Le coût de production de l'hydrogène « vert » devrait chuter « jusqu'à 85% d'ici à 2050 » selon BloobergNEF

  • AFP
  • parue le

L'hydrogène d'origine renouvelable va coûter de moins en moins cher et devenir compétitif face à l'hydrogène d'origine fossile, et même, dans certains cas, face au gaz naturel, selon une étude de BloombergNEF publiée mercredi.

L'hydrogène dit "vert" est produit par électrolyse de l'eau en utilisant de l'électricité d'origine renouvelable (éolienne, solaire ou hydroélectrique). Sous cette forme, ce gaz aux multiples usages reste encore très cher à produire.

Mais BloombergNEF, centre de recherche dédié à la transition énergétique, a revu à la baisse ses prévisions de coûts pour l'avenir, en raison de la chute attendue des prix de l'électricité solaire. "Nous pensons maintenant que l'électricité photovoltaïque sera 40% moins chère en 2050 que ce que nous pensions il y a tout juste deux ans", grâce à une série de progrès techniques, écrivent les experts de BNEF dans un rapport. "Les coûts de production de l'hydrogène vert à partir d'électricité renouvelable devraient chuter jusqu'à 85% d'ici à 2050", concluent les auteurs, qui citent un coût inférieur à 1 dollar le kilo dans la plupart des 28 marchés étudiés.

Cet hydrogène vert coûtera d'ici à 2030 moins cher que l'hydrogène "bleu" (d'origine fossile mais produit avec capture et séquestration du CO2) dans tous ces marchés. Il finira ensuite par être plus compétitif que l'hydrogène "gris" très néfaste pour le climat (d'origine fossile et sans capture du CO2) d'ici à 2050. À cet horizon, l'hydrogène vert coûtera même moins cher que le gaz naturel dans 15 des 28 pays étudiés (représentant un tiers du PIB mondial).

"Des coûts aussi bas pour l'hydrogène d'origine renouvelable peuvent complètement redessiner la carte énergétique", estime Martin Tengler, analyste chez BNEF. "À l'avenir, au moins 33% de l'économie mondiale pourrait utiliser de l'énergie propre sans débourser un centime de plus que pour de l'énergie fossile", souligne-t-il. L'expert prévient toutefois que ce verdissement de l'hydrogène aura besoin d'un "soutien continu des gouvernements" pour en arriver là.

L'hydrogène suscite actuellement un très fort intérêt car il est propre pendant son utilisation : comme carburant dans un moteur, il n'émet que de la vapeur d'eau. Il pourrait ainsi jouer un rôle important dans la décarbonation de l'industrie ou des transports lourds, à condition qu'il soit produit sans émettre de CO2 et autres polluants. Or à ce jour, il est encore essentiellement issu d'un processus énergivore basé sur du charbon ou du gaz.

Commentaires

Larderet

Encore un effort et l’hydrogène vert deviendra moins chère que l’eau servant à la produire par électrolyse.

Pierre Pouderoux

A chaque article sur l'hydrogène, on rappelle ses avantages en oubliant de rappeler ses inconvénients, stockage difficile, dangerosité, volatilité qui n'ont, me semble-t-il, pas de solution à ce jour... Sa disponibilité à un prix compétitif ne suffit pas à le rendre ... intéressant.

Hbsc Xris

Un bon coup de pub pour des investisseurs et des financements publics et privés, rien de plus. On berce les gens d'illusions et nos sociétés foncent dans des directions catastrophiques. Solaire, éolien, hydrogène, même combat, même route vers la ruine et les pénuries.

Roger Moreau

L'intéressant commentaire ci-dessus signé Pierre Pouderoux méritrait d'être étayé. Sur un sujet si important que les énergies renouvelables il me semble qu'íl serait plus intéressant et nécessaire de partager des données que de simples opinions.

studer

Vous avez raison, une démonstration vaut mieux qu'un avis.
le prix du kg d'H2 produit est la somme du coût de l'électricité d'électrolyse + de l'amortissement du process (électrolyseur).
Les électrolyseurs d'aujourd'hui reviennent à 1000 €/kW (investissement + maintenance) par an. Pour électrolyser 1 kg d'H2 il faut une énergie "chimique" de 40 kWh, ce qui revient à dépenser 57 kWh avec un bon électrolyseur au rendement de 70 %. Alimenté par de l'énergie solaire (facteur de charge de 15 %) il fonctionnera 8760 * 0.15 = 1314 heures/an.
1 kg d'hydrogène mobilisera donc 57 kWh/1314 h = 0,043 kW, la part du process dans le coût de production de ce kg d'H2 sera donc de 1000 € * 0,043 = 43 €.
Et il reste à ajouter le coût des 57 kWh d'électricité éolienne, dont je vous fais grâce !
Certains diront qu'il faut utiliser les surplus d'éolien qui sont "gratuits" : mais alors ce n'est plus 1314 h mais quelques dizaines d'heures qu'il faut prendre en compte !
Certains autres diront que le coût des électrolyseurs va chuter : admettons qu'il soit divisé par 5 ou 10, ce qui est très optimiste, la seule part "process" dans le coût du kg d'H2 sera alors de 4 à 8 €. A comparer aux 1,5 € le kg d'H2 fossile, tout compris !!
Alors doit-on continuer à émettre du CO2 ?
Certes pas, mais BloomBerg a oublié l'énergie nucléaire, bon marché, qui fonctionne 8760 h/an !
Dogme, quand tu nous tiens !

Postyt94

Alors pour info, les solutions "inexistantes" concernant l'hydrogène EXISTENT, et depuis longtemps maintenant puisque c'est une matière employée depuis des décennies par plusieurs secteurs industriels.

Quand au Monsieur qui s'alarme pour notre avenir à cause des EnR, qu'il se rassure les conducteurs de fiacres tenaient le même discours à propos des voitures (bientôt toutes électriques, comme nos réverbères) ...

Et on notre civilisation ne s'est pas éteinte.

Postyt94

Quand aux pénuries annoncées, elles sont le fait de l'épuisement des ressources fossiles (entres 50 et 150 ans selon les types).

Et non des solutions pour y palier.

Il faut bien anticiper un peu pour assurer un semblant d'avenir à nos petits enfants.

Sinon je crains qu'ils ne viennent pisser sur nos tombes, pour "célébrer" grand-papa qui n'a pensé qu'à sa "Gueule" ...

choppin

Au delà de l'étonnement que peut susciter le chiffre de 85% annoncé, on peut effectivement se demander si le marchand de peinture verte continue à prospérer ou si c'est vraiment sérieux. Je pense qu'un jour il va falloir légiférer sur les annonces non suivies d'effets car les conséquences directes et indirectes de ces annonces sont ruineuses.On est maintenant au delà de l'amour immodéré pour les fakes de Trump qui a bien préparé le terrain.

Absil

Et si l'hydrogène était produit par la réduction de l'eau par un métal réducteur qui selon des études réalisées au Japon
serait régénérable par l'action d'un laser solaire????? .

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet