Newsletters des énergies

Londres discute la création d'une centrale marémotrice avec lagon artifiel, une première

  • AFP
  • parue le

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi l'ouverture de discussions sur la construction d'une centrale marémotrice dans un lagon artificiel sur la côte du Pays de Galles, un projet qui constituerait une première mondiale.

Ce projet d'un milliard de livres (1,38 milliard d'euros) vise à ériger un lagon artificiel, dans la baie de Swansea, sur la côte sud du Pays de Galles, pour tirer profit des marées importantes de l'estuaire de la Severn, ce fleuve qui sépare le Pays de Galles du sud-ouest de l'Angleterre.

Pour cela, un mur de 9,5 km de long devrait être construit autour de la baie de Swansea pour y créer le lagon artificiel où seraient générées 14 heures d'électricité par jour, de quoi alimenter en énergie verte 155.000 foyers pendant 120 ans.

"Nous ouvrons des négociations sur le lagon artificiel de la baie de Swansea", a déclaré le ministre britannique des Finances George Osborne en présentant le dernier budget du gouvernement avant les élections législatives du 7 mai.

"C'est un projet de nature à changer la donne. En une seule étape, il offre la possibilité de produire de l'électricité locale et renouvelable à un faible coût", a déclaré Mark Shorrock, le directeur général de Tidal Lagoon Power (TDL) qui en est à l'origine.

Les discussions doivent débuter dans les prochaines semaines "pour déterminer s'il s'agit d'une opportunité abordable et si le projet vaut investissement", a précisé à l'AFP un porte-parole du ministère des Finances.

TDL devra aussi décocher un permis de construire auprès des autorités locales.

En France, la centrale marémotrice de la Rance, en Bretagne, a été mise en service dans les années 1960 et dispose d'une capacité de 240 mégawatts.

Longtemps la plus grande installation du genre, elle a été supplantée en 2011 par la centrale de Sihwa, en Corée du Sud, pays où une autre usine marémotrice de plus de 1.000 mégawatts devrait être inaugurée cette année, à Incheon.

Tidal Lagoon Power a également annoncé début mars un second projet de centrale marémotrice avec lagon artificiel à cardiff, beaucoup plus important mais à un horizon plus éloigné. L'entreprise espère soumettre une demande de permis de construire en 2017, en vue d'une mise en service potentielle en 2022.


Ajouter un commentaire