L'UE a besoin du nucléaire et du gaz, estime la présidente de la Commission Ursula von der Leyen

  • AFP
  • parue le

L'UE a besoin du nucléaire et du gaz comme "sources d'énergie stables", a déclaré vendredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, à l'issue d'un sommet où les Vingt-Sept ont apporté, selon Paris, un soutien "large" à l'atome civil.

Alors que l'UE doit réduire drastiquement ses émissions de CO2 pour lutter contre le changement climatique, "il est évident qu'il faut davantage d'énergies renouvelables propres", comme l'éolien et le solaire, qui offrent "beaucoup d'indépendance" au continent à l'heure où flambent les cours du gaz, a estimé la cheffe de l'exécutif européen, lors d'une conférence de presse. Mais "à côté (des renouvelables), nous avons besoin d'une source d'énergie stable : le nucléaire et, pendant une période de transition, bien entendu, le gaz", a-t-elle ajouté. Les centrales nucléaires ont l'avantage de n'émettre quasiment aucun CO2 dans l'atmosphère.

La Commission européenne doit proposer avant la fin de l'année une liste des énergies considérées comme vertueuses pour le climat, dite "taxonomie verte". Cette classification ouvrira l'accès à la finance verte, donnant un avantage compétitif crucial aux filières reconnues.

"Jamais un soutien aussi clair et aussi large sur la nécessité de recourir à l'énergie nucléaire pour atteindre nos objectifs climatiques n'avait été exprimé" parmi les États membres, s'est félicité vendredi le président français Emmanuel Macron, alors que la France se prépare à relancer la construction de centrales nucléaires. Il a affirmé que la Commission avait "rappelé son engagement" à publier sa classification, qui pourrait inclure le gaz et le nucléaire, "d'ici la fin de l'année".

"Une très grande majorité d'États membres" a souhaité inclure à la fois le gaz et le nucléaire dans la taxonomie, avait indiqué jeudi soir un diplomate européen à l'AFP. Deux autres responsables avaient confirmé une telle "majorité".

Dans le contexte de la crise des prix du gaz, dix États de l'UE emmenés par la France avaient publié mi-octobre, une tribune soutenant le nucléaire. D'autres pays comme l'Allemagne, l'Autriche ou le Luxembourg y sont farouchement opposés, épinglant le problème du stockage à très long terme des déchets radioactifs.

Début octobre, le vice-président de l'exécutif européen Valdis Dombrovskis avait déjà défendu le nucléaire lors d'une réunion des ministres des Finances de l'UE, appelant à reconnaître son rôle "en tant qu'énergie bas carbone dans notre effort" de réduction des émissions de CO2.

Commentaires

Denis GOURGOUILLON

Mettre le gaz comme énergie verte est un non-sens Certes il pollue deux fois moins que le charbon mais il pollue et dégage beaucoup de CO2
Mais comme Merkel s'est battue pour le gazoduc Nord Stream 2 difficile de refuser le gaz russe mais ce n''est pas pour autant que c'est une énergie verte!

Denis Margot

Il s'agit visiblement d'un compromis politique. Le nucléaire contre le gaz. La différence se fera sentir lors du paiement de la compensation carbone. À 100 €/t de GES (on est aujourd'hui autour de 60 €), 1 kWh_gaz apporte un surcoût de 4,18 c€ par kWh (contre à peu près 0 pour le nucléaire). À 30 c€/kWh (prix au consommateur en Allemagne), cela représente tout de même un surcoût de près de 15%, et ce différentiel croîtra à mesure que la t de GES augmentera.

Greg

@Denis Margot - Merci pour l’éclairage sur l’impact du prix de la tonne de GES (CO2eq.) sur le coût du kWh de gaz. Comment calculez-vous ce surcoût de 4.18 c€/kWh ? Merci !

studer

D'après la présidente de la CE, les énergies renouvelables (qu'elle qualifie de "propres") offriraient "beaucoup d'indépendance" à l'UE.
Ah bon ?
J'ai dû rater un scoop... les cellules photovoltaïques et les moteurs des éoliennes, principaux composants de ces énergies dites renouvelables, seraient maintenant produites sur notre continent ?
Il doit y avoir un bug quelque part....

Denis GOURGOUILLON

Sans parler du gaz russe (car le gaz est considéré comme "vert" par les Allemands!!!!). Et des avantages monopolistiques dont bénéficie Gazprom: producteur très important, monopole accordé par la Russie pour les gazoducs et le transport du gaz et autorisations de stockages souterrains accordés par l'Allemagne. Si Poutine veut bloquer l'Allemagne il lui suffit d'un coup de fil à son "ami" le président de Gazprom!!

michel

les Usa ont fermes 6 centrales nucleaires pour manque de rentabilite entre 2019 et 2021. Heureusement, que la France est volontaire pour construire des EPR. Les autres pays europeens ne veulent construire que du solaire et de l eolien.

Goldorak

Il me semble que la pologne est très volontaire pour contruire aussi du nucléaire. Le souci venant principalement du voisin allemand.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture