La Commission européenne lance son plan pour promouvoir la production d'hydrogène « propre »

  • AFP
  • parue le

La Commission européenne a dévoilé mercredi son plan(1) pour développer la production d'hydrogène « propre » dans l'UE, dans l'optique de décarboner les secteurs les plus polluants pour atteindre la neutralité climatique en 2050. L'exécutif européen en a fait l'un de ses investissements prioritaires de son fonds de relance (actuellement en négociation), au même titre que la 5G, les renouvelables, les batteries ou encore l'intelligence artificielle.

"Alors que 75 % des émissions de gaz à effet de serre de l'UE proviennent (de la production) d'énergie, nous devons opérer un changement de paradigme pour atteindre nos objectifs de 2030 et 2050", a plaidé la commissaire européenne à l'Energie Kadri Simson, citée dans un communiqué. "Le système énergétique de l'UE doit être mieux intégré, plus flexible et capable d'accueillir les solutions les plus propres et les plus rentables. L'hydrogène jouera un rôle clé à cet égard, car la baisse des prix des énergies renouvelables et l'innovation continue en font une solution viable pour une économie climatiquement neutre", a-t-elle ajouté.

Pour la Commission, l'hydrogène "propre" doit permettre d'aider des secteurs qui peinent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre : remplacement des énergies fossiles dans l'industrie, notamment pour la production d'acier, mais aussi comme carburant pour le transport aérien et maritime, les poids lourds, et pour les batteries et le stockage d'énergie.

Elle estime cependant que dans les premières années, une "période de transition" sera nécessaire pour assurer une production stable et des prix compétitifs, au cours de laquelle d'autres processus de production, émetteurs de carbone, seront maintenus mais atténués par des techniques de capture de carbone.

L'exécutif européen prévoit de promouvoir en priorité l'hydrogène "renouvelable", c'est-à-dire produit par électrolyse de l'eau avec de l'électricité issue de sources renouvelables. "Les émissions de gaz à effet de serre du cycle de production complet de l'hydrogène renouvelable sont proches de zéro", souligne la Commission et c'est l'option "la plus compatible avec l'objectif de neutralité climatique".

La production et consommation actuelle d'hydrogène dans l'UE s'élève actuellement à 9,8 million de tonnes par an, principalement produit à partir d'énergie fossile. Soit une part infime de la consommation d'énergie européenne, mais que la Commission voit la part de ce vecteur monter jusqu'à 14% en 2050.

Dans un premier temps, la Commission souhaite soutenir l'installation de 6 gigawatts (GW) d'électrolyseurs et une production annuelle allant jusqu'à un million de tonnes d'hydrogène renouvelable. Entre 2025 et 2030, elle se fixe pour objectif 40 GW et 10 millions de tonnes de production annuelle d'hydrogène renouvelable. Et entre 2030 et 2050 elle espère voir la technologie arriver à maturité et être développée à grande échelle.

L'exécutif européen voit le développement de l'hydrogène propre comme partie intégrante d'un système énergétique mieux intégré en Europe, un objectif qui a aussi fait l'objet d'une nouvelle "stratégie" publiée mercredi.

Commentaires

Serge Rochain

Vœux pieux en se limitant à des électrolyseurs dont le total culmine à 6 MW. le nécessaire est 4 fois plus élevé et alimenté par les surplus éoliens correctement dimensionnés pour assurer au moins les 6/10 du besoin électrique et le solaire PPV également les 6/10 du besoin électrique. Les 1/5 excédentaires devront alimenter les électrolyseurs.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet