Nucléaire : l'Autriche va porter plainte contre le label « vert » de la Commission européenne

  • AFP
  • parue le

Le gouvernement autrichien a annoncé mercredi son intention d'engager une action en justice contre la création par la Commission européenne d'un label "vert" controversé pour les centrales nucléaires. "Nous allons préparer le terrain juridiquement dans les prochaines semaines et si cette taxonomie prend effet, alors nous lancerons une procédure devant la Cour de justice de l'UE", a déclaré à la presse la ministre de l'Environnement Leonore Gewessler.

Le Luxembourg s'est dit prêt à se joindre à cette plainte, a précisé cette responsable écologiste. "L'énergie nucléaire n'est ni verte ni durable. Je ne peux pas comprendre la décision de l'UE", a également réagi le chancelier conservateur Karl Nehammer sur son compte Twitter.

Les commissaires européens ont approuvé mercredi, lors de leur réunion hebdomadaire, une liste de critères permettant de classer comme "durables" les investissements dans des centrales nucléaires ou au gaz pour la production d'électricité. Un privilège jusqu'ici réservé aux énergies renouvelables. Le texte doit aider à mobiliser des fonds privés vers des activités réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Il s'inscrit dans l'objectif de neutralité carbone de l'UE en 2050.

Le projet, qui divise les 27 Etats membres de l'UE, a déjà provoqué la colère de nombreuses ONG environnementales. Il est cependant défendu par la France et de nombreux pays d'Europe centrale et orientale qui font valoir que les énergies renouvelables (éolien, solaire...) souffrent de production intermittente et ne permettront pas, à elles seules, de répondre aux besoins en électricité.

L'Autriche a la particularité d'avoir interdit en 1978 l'exploitation de l'énergie nucléaire, une mesure élevée au rang de principe constitutionnel en 1999. Le pays alpin de 8,9 millions d'habitants tire actuellement plus de 75% de son électricité de sources renouvelables, essentiellement grâce à un riche potentiel hydroélectrique. Il continue cependant à importer de l'électricité issue notamment du nucléaire pour combler ses besoins énergétiques.

Dans un récent entretien à l'AFP, Mme Gewessler avait dénoncé les "dommages importants à l'environnement" causés à terme par le nucléaire. "La question du stockage définitif des déchets est en suspens depuis des décennies. C'est comme si nous donnions à nos enfants un sac à dos en leur disant: Vous allez résoudre ça un jour", avait souligné la ministre, évoquant aussi le risque d'accidents comme à Fukushima (Japon) en mars 2011. Pour elle, le nucléaire est "une énergie du passé", "trop onéreuse" pour lutter contre le changement climatique.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction

Suggestion de lecture