Projet de loi sur les énergies renouvelables : un accord de la commission mixte paritaire, avant un vote final du Parlement

  • AFP
  • parue le

Des députés et sénateurs ont trouvé un accord mardi soir sur le projet de loi dédié aux énergies renouvelables, avec une version de compromis qui sera soumise à un dernier vote dans les deux chambres.

Il a fallu quatre heures et demie à cette commission mixte paritaire pour établir ce texte dans la soirée. L'Assemblée doit désormais se prononcer une dernière fois le mardi 31 janvier, tandis que la date du vote du Sénat n'est pas encore précisée.

La Première ministre Elisabeth Borne a salué cet accord sur Twitter, fruit d'un "travail transpartisan".

"Je salue l'esprit de responsabilité. En route vers le vote définitif!", a tweeté la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

Au Palais Bourbon, l'exécutif espère encore un soutien des députés socialistes et des indépendants du petit groupe Liot, comme lors de l'adoption en première lecture le 10 janvier, pour éviter une déconvenue.

En commission mixte, les négociations les plus âpres entre députés et sénateurs ont notamment porté sur la planification des zones d'accélération du déploiement des énergies renouvelables, avec l'aval des communes, et sur les possibles zones d'exclusion. Autre sujet sensible, l'encadrement de l'agrivoltaïsme, combinant agriculture et production d'énergie.

Le projet de loi tente de simplifier les procédures pour combler le retard de la France en matière de renouvelables. À l'Assemblée, il a été vivement combattu par les députés LR et RN, critiquant les "nuisances" des éoliennes terrestres.

Le Sénat à majorité de droite avait de son côté largement adopté le texte en première lecture début novembre.

Une étude publiée mardi a estimé que la France ne devrait pas atteindre les objectifs qu'elle s'était fixés pour le déploiement des énergies renouvelables électriques sur la période 2019-2023.

Pour l'éolien terrestre, l'objectif officiel de 24,1 gigawatts (GW) de capacités installées établi pour fin 2023 "ne sera pas atteint", le pays parvenant à peine à 20 GW à fin septembre 2022, note ce baromètre annuel Observ'ER.

Du côté du photovoltaïque, malgré un rythme de croissance accru depuis 2021 et un "relèvement partiellement confirmé en 2022 (...) le secteur n'est toujours pas dans la bonne trajectoire", ajoute l'Observatoire qui se base, entre autres, sur les données d'Enedis et d'EDF.

Commentaires

Serge Rochain

Si vous suivez l’actualité vous ne pouvez pas ignorer que l’énergie semble être devenue subitement rare, et donc chère. C’est sans doute parce que l’énergie en tant que telle, et surtout son prix, vous importe que vous êtes à l’écoute de l’information à son sujet. Mais peut-être aussi parce que le sort de la planète que l’on pille de ses ressources combustibles pour les transformer en chaleur comme si elles étaient inépuisables vous importe tout autant. Ou encore parce que nous empoisonnons son atmosphère avec des gaz, dont le fameux CO2, qui l’empêchent de rayonner son trop plein d’énergie vers l’espace interplanétaire, ce que l’on appelle l’effet de serre.
Je ne doute donc pas qu’avec autant de raisons de vous préoccuper d’énergie vous serez sensible à la publication d’un ouvrage qui traite de ses différents aspects, autant dans la façon dont on la perçoit aujourd’hui que par le passé, puisque c’est son histoire que raconte cet ouvrage dans lequel vous trouverez près de 150 illustrations, la plupart en couleur, et près de 50 renvois vers des références de sites d’informations officielles à travers les publications des états, celles des études scientifiques sur ces questions, celles des organismes statistiques ou de prospectives, et celles des syndicats professionnels des différents domaines en rapport avec l’énergie. Vous y trouverez même un chapitre entier consacré aux échanges souvent virulents sur les forums internet traitant de ce sujet, et qui témoignent autant de l’ignorance des protagonistes que des certitudes dont ils sont empreints sur la seule foi des idées qui leurs ont été transmises par d’autres, et sans qu’ils aient l’idée d’en vérifier l’authenticité. On y retrouve plutôt la puissance des lobbys par la constance des arguments rabachés que chacun, se pensant initié, croit être ignoré de la partie adverse. C’est certainement le chapitre le plus croustillant de l’ouvrage à défaut d’être le plus informatif, mais il traduit un état d’esprit en France qu’on ne retrouve pas dans les autres pays beaucoup moins sensibilisé au nucléaire, puisque c’est son opposition aux sources renouvelables que l’on trouve la plupart du temps dans ces joutes. Heureusement, ce n’est qu’un chapitre récréatif en milieu d’ouvrage dont le sujet est heureusement abordé sur des bases bien plus étayées. C’est plusieurs années de recherche sur le sujet qui sont récapitulées en 200 pages publiées aux Éditions Complicités sous le titre «Une histoire de la conquête de l’énergie, jusqu’au XXIe siècle, la France à la croisée des chemins».
Vous pouvez vous procurer cet ouvrage dans toutes les librairies sur commande, ou à la FNAC, ainsi que chez l’éditeur à la rubrique LIBRAIRIE, ainsi qu’à la première page de son site affichant les dernières parutions (Lien du site dans son communiqué de presse ci-dessous). Prix version papier 29€ et version électronique moitié moins.
Communiqué de parution de l’éditeur :
http://39cf.r.mailjet.com/nl3/IRXpqEhGh2X9MwsiWLmcNg?m=AMYAAApO99EAAcuN…
Je vous souhaite une bonne et enrichissante lecture.
Bien cordialement,

Zamur

Monsieur Rochain vend encore son livre tendancieux ...

Guillaume

"Tendancieux" c'est ce que disent les curés, ou les lobbyistes du nucléair, qui veulent vendre leurs croyances? Vous avez d'autres arguments?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture