Recharge de véhicules électriques : ruée sur un programme d'aides en Allemagne

  • AFP
  • parue le

Un programme d'aides du gouvernement allemand pour l'installation de stations de recharge pour voitures électriques a connu un tel succès auprès des particuliers que l'enveloppe a été épuisée en moins d'une journée, a indiqué mercredi la banque publique KfW.

En raison de l'énorme intérêt et de la forte demande pour le programme de financement "Energie solaire pour les voitures électriques", le fonds de 300 millions d'euros accordé par le ministère des Transports pour 2023 "est malheureusement épuisé", selon un communiqué de la banque transmis à l'AFP.

L'offre a consisté dans une aide individuelle jusqu'à 10 200 euros pour l'achat et l'installation d'une borne de recharge associée à une installation photovoltaïque et à un stockage par batteries, dont pouvaient bénéficier des propriétaires de logements privés à condition qu'ils possèdent leur propre voiture électrique ou qu'ils l'aient commandée. Au total, environ 33 000 demandes ont été approuvées en moins de vingt-quatre heures, malgré des retards techniques, ajoute la même source.

La KfW a publié mercredi une annonce sur son site en demandant de ne plus soumettre d'autres candidatures. Le ministère allemand des Transports a prévu en tout un budget de 500 millions d'euros pour subventionner ces installations, faisant que 200 millions d'euros seront encore débloqués à l'avenir.

Selon l'Agence fédérale des réseaux, l'Allemagne comptait en juillet près de 79 000 bornes de recharge normales et plus de 18 500 bornes de recharge rapide pour voitures électriques.

Une enquête effectuée par le ministère des Transports auprès d'utilisateurs a montré que l'utilisation de l'énergie solaire autoproduite déplace souvent la recharge vers une période de la journée où les réseaux électriques sont moins occupés, ce qui soulage par ailleurs la pression sur le réseau.

L'Allemagne comptait fin 2022 un peu plus d'un million de véhicules tout électriques en circulation, après une accélération l'an dernier liée à la fin progressive de primes à l'achat, mais en demeurant encore loin de l'objectif du gouvernement des 15 millions de véhicules en circulation d'ici 2030.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.