Secteur parapétrolier : fusion pour former un poids lourd des données sismiques en Norvège

  • AFP
  • parue le

Le groupe norvégien de services pétroliers TGS va racheter son concurrent PGS pour 9,3 milliards de couronnes (859 millions de dollars) pour donner naissance à un poids lourd de l'acquisition de données sismiques dans les fonds marins, ont annoncé les deux entreprises lundi.

Le groupe issu de cette opération financée en actions et soutenue par les dirigeants de PGS sera valorisé à environ 2,6 milliards de dollars (2,44 milliards d'euros), ont indiqué TGS et PGS dans un communiqué.

Après un long passage à vide, le secteur des données géophysiques, qui compte des géants comme l'américain Halliburton ou le français SLB (ex-Schlumberger) a repris des couleurs, le cours élevé des hydrocarbures incitant les compagnies pétrolières à investir dans la prospection.

Le rachat permettra de dégager des synergies annuelles de plus de 50 millions de dollars, selon les deux groupes norvégiens.

Les actionnaires actuels de TGS détiendront environ les deux tiers du groupe issu de la fusion, le reliquat revenant à ceux de PGS.

Encore soumis au feu vert des autorités et des actionnaires réunis en assemblées générales extraordinaires, le rachat devrait être bouclé au premier semestre 2024.

Commentaires

Marre des acronymes

TGS, PGS, SLB... quelle pauvreté intellectuelle ces noms sans âmes, vidés de leur substance pour une novlangue globale. Le capitalisme est devenu orwellien. Schlumberger c'était un nom connu à travers le monde, avec plus d'un siècle d'histoire.

Ajouter un commentaire