Newsletters des énergies

Transition énergétique: le PDG de Total réclame « du temps »

  • AFP
  • parue le

La PDG de Total Patrick Pouyanné a réclamé "du temps" et des objectifs "atteignables" pour conduire la transition énergétique, et il a estimé que lier une partie des taxes sur les carburants au prix du pétrole "pourrait être une façon d'amortir le choc".

"C'est un sujet sérieux l'énergie. On ne va pas faire disparaître les hydrocarbures du mix énergétique dans aucun scénario à horizon 2040 ou 2050", a affirmé M. Pouyanné au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "Faire de l'incantation, des objectifs inatteignables, c'est la non-action", a-t-il lancé.

Pour le patron de Total, "il faut du temps" pour mener la transition énergétique et "il faut qu'on arrive à convaincre les Français, pas simplement en montant les taxes". "Sur le prix de l'énergie, les Français nous disent quoi ? Oui on veut une énergie propre, mais il faut qu'elle ne soit pas chère", a observé M. Pouyanné. "Il nous disent même: pas cher, c'est plus important que propre". "On ne pourra pas leur imposer une énergie plus chère au nom d'un sujet qui est majeur, le sujet du climat, mais dont ils ne ressentent pas l'urgence malgré tout immédiatement", a-t-il poursuivi.

"Si on veut évoluer, il faut trouver des étapes atteignables", a-t-il dit, en préconisant par exemple "qu'en 2025, tous les véhicules soient au moins hybrides, au moins électrifiés". "Remplacer toutes les chaudières au fioul, c'est atteignable en 20 ans (...) pas en 10 ans", a aussi objecté M. Pouyanné.

Interrogé sur l'idée de taxe flottante sur le prix des carburants en France en fonction du cours du pétrole, M. Pouyanné a estimé que "c'est une voie (que le gouvernement) devrait suivre". "Lier une partie de ces taxes au prix du pétrole pourrait être une façon d'amortir le choc", a-t-il dit. "Il y a beaucoup de taxes" dans le prix de l'essence et "avec la trajectoire de taxe qui était prévue, on était à 2 euros (le litre) en 2022", a relevé Patrick Pouyanné.

Le PDG de Total a indiqué que le mouvement des gilets jaunes a eu un impact sur les ventes de carburants, avec "une baisse de la consommation de 10% au mois de décembre". "Il faut absolument qu'on sorte positivement de ce mouvement", a-t-il dit. "Le grand débat est un bon moyen d'essayer de trouver des nouvelles voies collectives pour aller de l'avant".

Sur l'éventualité d'utiliser une part des profits du groupe pour baisser les marges sur l'essence, M. Pouyanné a indiqué que le groupe gagnait seulement "un centime par litre vendu" à la pompe. Il a rappelé son engagement à ne plus fermer de station-service en France, et a ajouté que l'enseigne Total serait davantage présente en milieu rural avec la conversion de la moitié des 1 300 stations du réseau Elan.


Commentaires

"Une énergie propre mais qui ne soit pas chère", "il faut baisser les taxes"... Total vient d'annoncer un bénéfice net (le brut ne doit pas être loin, vu leur feuille d'impôts) de 13,6 milliards pour 2018 -> redistribué aux actionnaires? Pendant que la taxe carbone en rapportait 7 au budget français... Et on la doit à qui, l'énergie chère? Et quelle est la poche qui reçoit le plus d'argent dans l'histoire?
Combien les actionnaires ont investi dans TOTAL ? 135 Milliards ?
Combien l’état français a prélevé sur les dividendes des actionnaires ? 40% ! C’est l’état le premier actionnaire de TOTAl et il se gave ...
Les bénéfices de TOTAl devraient être taxés dans les pays où ils sont réalisés ( comme on demande aux GAFAs) or c’est l’etat Français qui là encore se gave :
Combien de taxes sur l’essence en France ? 70% !
Le climat n'attend pas lui, ni la biodiversité. Cela fait 50 ans que l'ONU prévient. Mais il est vrai que c'est au pied du mur...que l'on voit le mur.
Se baser sur un "On ne fait que répondre à la demande" c'est faire preuve d'un très mauvais niveau d'analyse de la situation, chose que les grands groupes savent pourtant faire au quotidient sur les investissements. Les citoyens vous lâchent, les investisseurs et les assurances aussi. Vous ne ferez pleurer personne.
Total réalise l'essentiel de ses activités lucratives hors de France ... L’activité de raffinage-distribution en France est très peu profitable ( voyons-nous beaucoup de stations-services non-Total en France ?), voire déficitaire. Les profits sont réalisés hors de France mais rapatriés en France. Ce sont les pays tiers qui devraient se plaindre, non ? MDI.
"qu'en 2025, tous les véhicules soient au moins hybrides, au moins électrifiés" = qui continuent à consommer des hydrocarbures et accessoirement un peu d'électricité !

Ajouter un commentaire