Un data center refroidi à l'huile de cuisson recyclée devrait être mis en service d'ici début 2024 à Jouy-en-Josas

  • AFP
  • parue le

La société Itrium mettra en service fin 2023, début 2024 (Yvelines) un centre de données dont les serveurs seront dans un liquide à base d'huiles de cuisson et de vidange automobile recylées.

"Nous voulons faire basculer les 7 ou 8 millions de centres de données qui polluent actuellement la planète vers cette technologie", a indiqué lundi Frédéric Delpeyroux, le patron d'Itrium, à l'occasion de la pose de la première pierre du centre de données.

Le centre de données aura une puissance de 1 MW (mégawatt) et servira notamment les clients de TotaLinux, un fournisseur de technologies et de services cloud qui utilise pour l'instant des centres de données traditionnels, gourmands en eau. La technologie du refroidissement par immersion d'Itrium offre un bilan écologique bien meilleur pour les centres de données et "permet de diminuer de près de 60% la consommation d'électricité" d'un centre, souligne son patron.

Dans le procédé d'Itrium, les serveurs sont immergés dans de grands bacs remplis d'une sorte d'huile minérale ("100% biodégradable"), produite à partir d'huiles de récupération comme les huiles de cuisson ou de vidange automobile. "C'est le même type d'huile qui a permis de faire voler un A380 récemment", a indiqué M. Delpeyroux.

Selon lui, le liquide refroidit les serveurs plus efficacement que l'air, ce qui permet de mettre plus de machine sur une surface équivalente. De plus, la chaleur est facilement récupérable, par mise en circulation de l'huile. Dans le cas du centre de données, elle sera utilisée pour alimenter le réseau de chaleur d'un écoquartier situé à proximité.

Le centre de données, situé au bord de l'A86 (le super-périphérique parisien) sera aussi un immeuble de bureaux, avec une superficie totale de 3 500 mètres carrés. L'investissement s'élève à 20 millions d'euros au total, dont 10 millions d'euros pour l'immeuble. La société d'économie mixte Investissements et territoires de la région Ile-de-France a financé 40% du projet immobilier.

Le géant américain Intel a annoncé en janvier qu'il s'était associé à la start-up Green Revolution Cooling pour tester et mieux faire connaître la technologie du refroidissement par immersion.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction

Suggestion de lecture