À Grande-Synthe, un futur réseau de chaleur alimenté par des installations d'ArcelorMittal

  • AFP
  • parue le

La ville de Grande-Synthe (Nord) va se doter d'un réseau de chaleur alimenté par des gaz sidérurgiques issus d'installations locales d'ArcelorMittal, et qui alimentera des immeubles et bâtiments publics, ont annoncé mardi les partenaires de ce projet.

D'une longueur de 15,5 km, ce futur réseau de chaleur qui doit être mis en service en octobre 2020 sera réalisé et exploité pendant 6 ans par Engie Cofely et la société d'économie mixte Energies Hauts de France, détaillent-ils dans un communiqué.

Ce projet nécessitera un investissement de 14,6 millions d'euros, en partie issu de soutiens publics français et européen. Il s'inscrit dans le projet de doublement du réseau de chaleur de la Communauté urbaine de Dunkerque, qui permet actuellement d'alimenter l'équivalent de 16 000 logements dunkerquois, grâce en partie à la récupération directe de la chaleur émise par des installations d'ArcelorMittal, également partenaire du projet.

Le réseau de Grande-Synthe sera lui alimenté par les gaz sidérurgiques dégagés par le groupe lors de la fabrication de l'acier. Il pourra chauffer des immeubles d'habitation, une clinique et des bâtiments municipaux, représentant l'équivalent de la consommation de 3 000 logements.

Ajouter un commentaire