Une SEM va être créée pour stimuler la production d'énergies renouvelables le long de la Seine

  • AFP
  • parue le

Une société d'économie mixte (SEM) va être créée pour stimuler la production d'énergies renouvelables le long de la Seine, ont annoncé mardi les maires de Paris, Rouen et du Havre et le président de la métropole du Grand Paris, lors d'une conférence de presse à l'Hôtel de ville de Paris.

"Axe Seine Energie", qui aura pour but d'"accélérer la transition énergétique" dans la vallée, sera dotée d'un capital "de plusieurs millions d'euros voire peut-être plusieurs dizaines de millions d'euros", a indiqué le maire PS de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol en annonçant un premier partenaire, la Banque des territoires, branche de la Caisse des dépôts et consignations.

Son lancement est prévu pour la "fin du premier trimestre 2022", le temps de "rassembler les financements publics" et de "mobiliser des financements privés et participatifs", a déclaré le maire (Horizons, ex-LR) du Havre, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe.

"L'investissement public est un levier pour attirer des capitaux privés et accélérer des transitions", a soutenu Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate du PS à l'élection présidentielle, même si la future SEM "n'est pas un instrument suffisant à lui tout seul pour porter l'ensemble des projets énergétiques", a reconnu M. Mayer-Rossignol.

Les trois maires et le président de la Métropole du Grand Paris Patrick Ollier, qui veulent faire de la Seine "la première vallée de la décarbonation en France", ont annoncé formaliser leur collaboration avec la création d'une "Entente de l'Axe Seine".

Cette association permettra de "mutualiser les ressources humaines et financières" autour de projets d'énergies renouvelables, comme des unités de production d'hydrogène.

Début 2022, "un premier appel à manifestation d'intérêts sera lancé pour faire émerger des projets d'unités de production d'électricité solaire" le long du fleuve, ont-ils annoncé dans leur communiqué commun. Ces unités pourront prendre la forme de "parcs au sol, flottant, en carrières, ombrières, toitures photovoltaïques de grande taille..."

La concrétisation de cette coopération entre les trois métropoles, initiée en février à Rouen, intervient au lendemain de la publication du rapport du gestionnaire du réseau électrique français RTE.

Ce dernier a prôné un essor indispensable des énergies renouvelables mais souligné aussi un avantage économique à construire de nouveaux réacteurs nucléaires, replaçant le débat au centre de la campagne présidentielle.

Commentaires

Jean BLIN

Ah ça va faire des GEStes pour l'environnement ! Enfin un nouveau fromage d'une métropole et de grandes villes (on se sait qui participera aux millions ou dizaines de millions d'€ de sa dotation) , un bel et bon fromage où on pourra caser bien des copains. Copains qui se rendront en voiture aux conseils d'administration de cette SEM, comme énormément d'autres Séquanes logés et employés la la vallée de la Seine de Paris au Havre, ça va faire des GES.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture