Newsletters des énergies

États-Unis : les porte-étendards de la lutte contre le changement climatique

  • Source : America's Pledge

Le souhait de Donald Trump de désengager les États-Unis de l’Accord de Paris a entraîné une forte mobilisation d’acteurs américains souhaitant poursuivre la lutte contre le changement climatique. Plus de 2 500 représentants d’États américains, de villes, d’entreprises ou encore d’universités ont notamment signé la déclaration « We Are Still In »(1) depuis juin 2017. En juillet 2017, l’ancien maire de New York Michael Bloomberg et le gouverneur de Californie Jerry Brown ont lancé l’initiative America’s Pledge qui vise à partager les actions de ces porte-étendards de la lutte contre le changement climatique aux États-Unis.

Présenté le 11 novembre à la COP23, ce rapport dit « America’s Pledge : Phase 1 » vise à dresser un premier état des lieux des actions américaines infranationales pour lutter contre le réchauffement climatique, en soulignant le poids des acteurs concernés dans l’économie américaine. Il vise également à identifier les domaines où renforcer les efforts actuels (production électrique, transports, prix du carbone, etc.), une mesure du « potentiel d’action » des acteurs infranationaux devant être réalisée dans un prochain rapport dit « Phase 2 ».

A l’heure actuelle, le rapport d’America’s Pledge indique que « la transition vers un futur bas-carbone est principalement avancée dans le secteur électrique » grâce, entre autres, à la baisse des coûts des filières renouvelables et aux politiques de soutien mises en place par certains États. En 2016, ces énergies renouvelables ne comptaient toutefois encore que pour près de 16% du mix électrique américain (loin derrière le gaz naturel et le charbon).   

Pour rappel, Barack Obama avait engagé les États-Unis à réduire de 26% à 28% les émissions américaines de gaz à effet de serre d'ici à 2025 par rapport au niveau de 2005. A fin octobre 2017, 20 États américains et 110 villes du pays disposaient de leurs propres objectifs de réduction d’émissions, pour certains « aussi ambitieux que les contributions les plus ambitieuses des Parties de l’Accord de Paris ».

Souvent citée en exemple, la Californie souhaite en particulier réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport au niveau de 1990, notamment à l’aide d’un marché carbone mis en place en 2012. Pour les émissions de méthane et de HFC au fort effet de serre, le plus peuplé des États américains s’est fixé une cible de réduction d’au moins 40% entre 2013 et 2030. La Californie a par ailleurs mis en place des normes renforcées en faveur de « véhicules propres » adoptées depuis par une dizaine d’autres États.

Emissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis
Selon l'initiative America's Pledge, près de 55% des émissions américaines de gaz à effet de serre sont imputables à la production d'électricité et aux transports. (©Connaissance des Énergies, d’après EIA)

Lire l'étude :
We are still in