Crise énergétique : les Français « peinent à faire face » selon le médiateur de l'énergie

parue le
Hausse des prix de l'énergie

« Ne pas laisser de lumières allumées inutilement » est le geste de sobriété le plus fréquemment cité par les ménages français. (©Pixabay)

Près de 89% des foyers interrogés par le médiateur national de l'énergie (dans le cadre de son Baromètre énergie-info 2023 publié ce 18 octobre) « déclarent être préoccupés par leur consommation d’énergie », dans le contexte de hausse des prix. Cette part était identique en 2022 mais de 68% il y a seulement cinq ans. 

31% des Français déclarent avoir eu des difficultés à payer leurs factures d'énergie

Près de 84% des Français interrogés lors de l'enquête annuelle du médiateur(1) déclarent désormais que leurs factures d’énergie représentent « une part importante » de leur budget, alors qu'ils étaient 71% dans ce cas en 2020 et seulement 56% en 2016.

Au cours de l'année écoulée, près de 7 ménages interrogés sur 10 ont constaté une hausse de leurs factures d’électricité et de gaz naturel et 1 consommateur sur 10 annonce une hausse de sa facture de plus de 50%, indique le médiateur.

Sentiment que les factures d'énergies ont une place importante dans le budget des Français

Le médiateur alerte par ailleurs sur la part importante des Français rencontrant des difficultés pour payer leurs factures : 31% cette année (contre 18% en 2020), et jusqu'à 55% chez les personnes de moins de 35 ans. Ainsi 79% des foyers déclarent avoir restreint le chauffage au cours de l'année passée pour diminuer leurs factures (contre 53% en 2020).

Une plus grande sobriété avant tout pour diminuer les factures d'énergie

Face à la hausse des prix, plus des deux tiers(2) des personnes interrogées dans le cadre du Baromètre énergie-info « déclarent spontanément savoir que l’État a mis en place des mesures pour limiter » ladite hausse. Et 91% des personnes, une fois informées sur le bouclier tarifaire, reconnaissent que ce dernier « a permis de limiter la hausse des prix de l’électricité » (79% pour le gaz). 

Sans surprise, la hausse des prix de l'énergie a favorisé une plus grande sobriété(3) des consommateurs : « l'année dernière, un tiers des consommateurs avait l’intention d’adapter leurs comportements pour participer à l’effort national de sobriété énergétique. Au final, c’est près de la moitié qui a changé son comportement », précise le médiateur. Ainsi, parmi les ménages ayant réduit leur consommation d’énergie, « 85% le font avant tout pour diminuer leurs factures » tandis que 42% le font pour des raisons écologiques et 34% pour « faire face à la pénurie énergétique » (plusieurs réponses étant naturellement possibles).

Parmi les événements notables de l'année écoulée, la suppression des tarifs réglementés de gaz au 1er juillet 2023 est connue par 69% des consommateurs d'énergie (la moitié des usagers concernés par cette suppression craignant une hausse de leurs factures).

En matière de fourniture, précisons enfin que « 62% des consommateurs sont prêts à souscrire à une offre d’électricité verte et 66% des utilisateurs de gaz naturel à une offre de gaz vert » (chiffres stables par rapport à l'an dernier) mais seuls « 17% d’entre eux sont prêts à souscrire même si l’offre est plus chère que les autres ».

Sources / Notes
  1. Enquête réalisée par l’institut d’études .becoming du 4 au 18 Septembre 2023 auprès d’un échantillon représentatif de 2 002 foyers en France interrogés par voie électronique.
  2. 68%.
  3. Les gestes de sobriété cités les plus fréquemment sont : ne pas laisser de lumières allumées inutilement, diminuer la température de chauffage, baisser le chauffage en cas d'absence et ne pas laisser les appareils en veille, utiliser des multiprises à interrupteur.

Sur le même sujet