Newsletters des énergies

Étude sur le potentiel des parcs éoliens en pleine mer

  • Source : Carnegie Institution for Science

L’énergie éolienne a compté pour près de 3,5% de la production électrique mondiale en 2015 selon les dernières données de l’Agence internationale de l’énergie (AIE)(1). Si la très grande majorité du parc mondial est située à terre(2), d’immenses fermes éoliennes voient également le jour au large des côtes du nord de l’Europe, avec des facteurs de charge annoncés bien supérieurs à ceux des installations terrestres.  

Une étude scientifique publiée le 9 octobre dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS) suscite actuellement un intérêt particulier pour l’éolien « farshore » (en pleine mer). Rédigée par deux chercheurs de la Carnegie Institution for Science de Palo Alto (Californie), cette étude rappelle que les vents plus forts en pleine mer pourraient permettre aux éoliennes de récupérer en théorie 5 fois plus d’énergie cinétique que sur la terre ferme.

Il restait à savoir si une part importante de cette énergie pouvait être convertie en électricité. « L'atmosphère au-dessus de l'océan peut-elle déplacer plus d'énergie vers le bas que l'atmosphère surplombant les parcs à terre ? », s’interroge Anna Possner. Avec Ken Caldeira, elle a comparé la production possible d’éoliennes géantes installées en pleine mer par rapport à celle constatée de grandes installations terrestres du Kansas. Selon les deux chercheurs, les parcs en pleine mer pourraient, en particulier dans l’Atlantique nord, produire potentiellement trois fois plus d’électricité que leurs cousines terrestres.

En raison de phénomènes météorologiques, les chercheurs indiquent avoir constaté que « les parcs éoliens géants offshore sont capables de profiter de l'énergie des vents d'une grande partie de l'atmosphère tandis que les parcs éoliens à terre restent limités aux ressources éoliennes proches du sol ». L’article scientifique issu de ses travaux précise toutefois que la production électrique en pleine mer diminuerait fortement en hiver. Il n’existe actuellement aucun grand parc éolien en service implanté en eaux profondes (au-delà de 50 m de profondeur).

Lire l'étude :
Potentiel éolien farshore
Sources / Notes
  1. Avec une production électrique de 838 TWh en 2015.
  2. A fin 2016, la puissance installée du parc éolien mondiale atteignait 486,8 GW, dont 14,4 GW offshore. Chiffres clés du Global Wind Energy Council (GWEC).