La marche du Danemark vers la neutralité climatique : quels enseignements pour l’Europe ?

  • Source : Ifri

Le Danemark est aujourd'hui souvent cité comme l'un des pays les plus ambitieux en matière de transition énergétique : le pays a été précurseur dans le développement de l'éolien offshore et a pour objectif de réduire de 70% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 (par rapport au niveau de 1990), contre « au moins 55% » en moyenne au niveau de l'Union européenne(1).

Le Danemark s'appuie toujours à près de 60% sur les énergies fossiles pour satisfaire ses besoins en énergie primaire mais son mix électrique a radicalement changé au cours des 3 dernières décennies : la part du charbon dans la production nationale d'électricité a en particulier chuté de 90% en 1990 à 11% en 2019 tandis que celle des énergies renouvelables (éolien en tête) est passée durant cette période de 17% à 78%.

Dans l'étude en anglais ci-après publiée le 19 avril par le Centre Énergie & Climat de l'Ifri, Thibault Menu(2) présente les différentes politiques adoptées par le Danemark qui lui confèrent aujourd'hui une image de « champion de la lutte contre le changement climatique ». Il y détaille également les ambitions actuelles de Copenhague en matière de décarbonation.

Évolution du mix électrique danois

Lire l'étude :
Neutralité carbone Danemark
Sources / Notes
  1. European climate law: Council and Parliament reach provisional agreement, Communiqué de presse du 21 avril 2021.
  2. Diplômé de Sciences Po Paris et de l'Université Bocconi, Thibault Menu a travaillé comme assistant de recherche au sein du Centre Énergie & Climat de l'Ifri avant de rejoindre une grande société d'analyse de données.

Sur le même sujet