Le point sur les ventes de SP95-E10 et de superéthanol E85 en France

parue le
Station-service SP95-E10 et superéthanol

Station-service à Marseille distribuant du SP95-E10 et du superéthanol E85. (©CGB)

La Collective du bioéthanol(1) a présenté le 28 janvier le bilan des ventes de SP95-E10 et de superéthanol E85 en 2019, une « nouvelle année record pour la filière française ». Ce qu’il faut en retenir.

SP95-E10 : presque la moitié des ventes d’essence fin 2019

Le SP95-E10 (qui peut incorporer jusqu’à 10% de bioéthanol en volume contre 7,5% pour le SP95(2)) est l’essence la plus consommée de France depuis 2017. Ce carburant a compté pour 47,6% des ventes d’essence en France en 2019 (en avoisinant 50% de part de marché pour les essences aux mois de novembre et de décembre), très loin devant le SP95 (27,7%) et le SP98 (21,7%).

Près de 69% des stations-service « les plus importantes » (distribuant plus de 500 m3 de produits pétroliers par an) en France proposent désormais ce carburant à la pompe. La quasi-totalité du parc de véhicules essence en circulation en France peut utiliser le SP95-E10 comme carburant (contre seulement 65% en 2009)(3).

Le SP95-E10 présente l’intérêt d’être « en moyenne 4 c€/l moins cher que le SP95 dans une même station-service » en janvier 2020(4), souligne la filière française du bioéthanol. En tenant compte de la surconsommation du SP95-E10 par rapport au SP95 (« de 1% au maximum » selon la filière), le gain net par litre avoisinerait 2,5 centimes d’euro par litre. Pour rappel, le SP95-E10 bénéficie d’une fiscalité légèrement plus avantageuse (TICPE de 0,6629 €/l pour le SP95-E10 contre 0,6829 €/l pour le SP95(5)).

Précisons que le gazole compte toujours pour plus des trois quarts des volumes de carburants vendus en France, malgré son recul (en 2019, la consommation nationale de gazole a baissé de 1,9% alors que celle d’essence a augmenté de 7,2%).

Marché des essences en France
La France a consommé près de 5 milliards de litres de SP95-E10 en 2019. La part de ce carburant sur le marché des essences en France a atteint 49,9% en novembre 2019. (©Connaissance des Énergies d’après CPDP)

Superéthanol E85 : une croissance de 85% de la consommation en 2019

Le superéthanol E85, qui contient entre 65% et 85% de bioéthanol selon les saisons(6), a accéléré sa croissance en France en 2019, avec 340 millions de litres consommés sur 12 mois, soit 85% de plus qu’en 2018. Pour la filière du bioéthanol, la montée en puissance de ce carburant est « une réponse concrète à la question du pouvoir d’achat : il permet de réduire de 40% le budget carburant ». L’E85 peut être consommé par des véhicules dits « Flex Fuel » s’adaptant aux différents mélanges d’essence et d’éthanol, mais aussi par des véhicule essence récents équipés de boîtiers de conversion « E85 »(7) (qui reconnaissent le type de carburant inséré dans le réservoir et ajustent le fonctionnement du moteur en conséquence).

Le prix du superéthanol E85 à la pompe atteint actuellement 0,69 €/l en moyenne, ce qui en fait de loin le carburant le moins cher en France, y compris en tenant compte d’une « surconsommation de 25% » par rapport au SP95-E10(8). Cette compétitivité est liée à la fiscalité très avantageuse dont bénéficie l’E85 (TICPE de 0,1183 €/l contre 0,6629 €/l pour le SP95-E10). Précisons que le coût moyen des boîtiers E85 est de 1 000 € installation comprise (des aides sont entre autres disponibles pour les particuliers dans les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côtes d’Azur ainsi que dans le département de la Somme et la carte grise est gratuite ou à moitié prix dans 12 régions).

Le superéthanol E85 reste toutefois à ce jour très minoritaire en France (3,2% du marché des essences en décembre 2019). Bien que commercialisé depuis 2007, son déploiement n'a réellement été accéléré que fin 2017 avec la mise en place du cadre réglementaire pour les boîtiers de conversion E85. À ce jour, 4 fabricants de boîtiers (Biomotors, FlexFuel Company, ARM Engineering et Borel) ont reçu «  au moins une homologation pour l’une des 8 catégories de véhicules existantes ».

À fin 2019, le parc français comptait 39 133 véhicules « flex fuel d’origine » (dont 6 356 Ford Kuga vendus au cours des 6 derniers mois) et près de 90 000 voitures munies de boîtiers E85 (estimation de la Collective du bioéthanol). Plus d’une station-service sur six en France distribue désormais du superéthanol E85 (+ 634 stations en 2019), avec un rythme de « deux nouvelles stations par jour » distribuant ce carburant depuis mi-septembre 2019 selon la filière.

Progression du superéthanol E85 en France
D'après la filière française du bioéthanol, la consommation nationale de superéthanol E85 pourrait connaître en 2020 une progression en volume similaire à celle de 2019. (©Connaissance des Énergies d’après Collective du bioéthanol)

Évolution réglementaire

La Collective du bioéthanol compte sur l’évolution des réglementations française et européenne pour stimuler le développement du bioéthanol. Elle rappelle que « la France est le 1er producteur européen d’alcool agricole - avec 24% de la production européenne - utilisé majoritairement pour les carburants(9) ».

La filière se félicite entre autres de l’abattement de 40% sur les émissions de CO2 des véhicules flex fuel d’origine pris en compte depuis août 2019 dans l'éligibilité à la prime à la conversion, « un signal clair envoyé par le gouvernement aux constructeurs automobiles pour étoffer leur offre ». Elle attend entre autres en 2020 la publication de « l’arrêté d’homologation modifié incluant les boîtiers E85 pour les véhicules de 15 CV et plus ».

La Collective du bioéthanol rappelle par ailleurs que « la loi de finances pour 2020 accroît l’objectif d’incorporation de biocarburants dans les essences (en énergie) de 7,9% en 2019 à 8,2% en 2020 puis 8,6% en 2021 (tout en prenant en compte spécifiquement l’éthanol issu de résidus sucriers et amidonniers pour une part respective de 0,2%, 0,4% et 0,8%) ».

Sources / Notes
  1. La Collective du bioéthanol, qui regroupe les différentes organisations de producteurs (Association de la betterave et du sucre et Syndicat des producteurs d'alcool agricole, SNPAA).
  2. En pur ou dans un dérivé (dont au maximum 5% d’éthanol pur dans le SP95).
  3. À l’exception de quelques modèles anciens. « Puis-je rouler au SP95-E10 ? », Bioéthanol Carburant.
  4. 1,53 €/l de SP95-E10, contre 1,57 €/l pour le SP95 et 1,61 €/l pour le SP98.
  5. Le niveau de la TICPE est gelé au niveau de 2018 suite au mouvement des « gilets jaunes ». 
  6. 15% d’essence en été et 35% en hiver pour faciliter le démarrage.
  7. Comment rouler à l'E85, Bioéthanol Carburant.
  8. Étude IFPEN de 2008.
  9. Il existe de nombreuses autres utilisations : parfumerie, spiritueux, etc.