Newsletters des énergies

« Les appareils en veille consomment très peu d’énergie »

Consommation de veille

Pour réduire la consommation de veille d’appareils domestiques, il est conseillé de les débrancher ou d’utiliser des prises multiples « coupe-veille ». (©photo)

L’intérêt d’avoir certains appareils domestiques en veille est bien connu : pouvoir les démarrer rapidement à distance à l’aide d’une télécommande. Cette facilité d’usage entraîne toutefois, à long terme, une consommation d’énergie non négligeable à l’échelle de son logement.

Les appareils électroniques en veille restent sous tension afin de pouvoir capter et traiter l’information envoyée par une télécommande. D’autres équipements restent par ailleurs branchés sans « utilité » (un portable déjà chargé, un grille-pain, etc.). Qualifié de « veille cachée », ce deuxième cas de figure induit aussi une consommation d’électricité bien que plus réduite.

Les consommations de veille, également appelées consommations « passives », peuvent paraître négligeables, d’autant plus que l’efficacité énergétique des appareils augmente constamment(1). Un téléviseur moderne en veille peut par exemple mobiliser une puissance de « seulement » 1 watt. Si le poste reste dans cet état durant un an, il consomme 8,76 kWh, ce qui coûte approximativement 1,3 euro à un particulier français.

Toutefois, les logements sont équipés d’un nombre croissant d’appareils en veille (entre 15 et 50 selon l’Ademe) : ordinateurs, lecteurs DVD, box internet, etc. Au total, un foyer français débourserait ainsi 86 euros par an en moyenne à cause de ces consommations de veille dont il pourrait se passer. Cela représenterait 10 à 15% de la facture annuelle d’électricité des particuliers(2).

A l’échelle nationale, le mode veille de l’ensemble des appareils domestiques mobiliserait en permanence une puissance de 2 300 MW en France, soit l’équivalent de la capacité de deux réacteurs nucléaires.

parue le
Sources / Notes
  1. Les efforts des constructeurs sont encouragés par des normes européennes strictes.
  2. Baromètre AFP-Powermetrix
Guide des équipements électriques, Ademe