Chevron lance un programme massif de rachat d'actions, avec une enveloppe de 75 milliards de dollars

  • AFP
  • parue le

Le conseil d'administration du groupe pétrolier américain Chevron a autorisé mercredi le lancement d'un programme de rachat d'actions d'un montant maximum de 75 milliards de dollars, l'un des plus conséquents jamais vus.

L'enveloppe sera débloquée à partir du 1er avril prochain, selon un communiqué du groupe. Le programme, qui n'a pas de date d'échéance, remplace une précédente version d'un montant global de 25 milliards de dollars, débutée en janvier 2019 et qui expire fin mars.

Les rachats d'actions permettent à une société de prendre le contrôle de certains de ses propres titres.

Elle les annule ensuite le plus souvent, ce qui diminue le nombre d'actions existantes et fait mécaniquement monter la valeur des titres restant en circulation, bénéficiant aux actionnaires.

Cette mesure fait régulièrement l'objet de critiques, principalement parce que l'argent dédié à ces rachats n'est pas réinvesti dans l'entreprise et dans l'économie réelle.

Avant même le lancement de cette nouvelle phase, Chevron faisait déjà partie des sociétés consacrant le plus de trésorerie au rachat de ses propres titres.

L'envolée des cours du pétrole depuis le début de la guerre en Ukraine a dopé les résultats du secteur, qui a consacré une part significative de ses bénéfices à des rachats d'actions et au versement de dividendes.

Sur les trois premiers trimestres de 2022 (les résultats annuels ne seront publiés que le 27 janvier), Chevron a dépensé 7,55 milliards de dollars pour acquérir ses propres actions. En y ajoutant les dividendes, le montant atteint 15,5 milliards de dollars.

Le programme dévoilé par la firme de San Ramon (Californie) est l'un des plus massifs jamais annoncés. La palme reste à Apple, dont le conseil avait approuvé un budget de 100 milliards de dollars en 2018. En avril dernier, le géant technologique a mis sur la table une nouvelle enveloppe de 90 milliards de dollars.

Selon un calcul effectué par l'AFP, le groupe à la pomme a dépensé quelque 554 milliards de dollars pour acheter ses propres actions depuis 2012, soit dix ans. Seules cinq entreprises américaines pèsent davantage en Bourse.

De manière générale, à l'instar des pétroliers, les poids lourds technologiques mobilisent souvent des fonds considérables pour des rachats d'actions.

En 2021, année faste pour le secteur, Google avait ainsi décaissé 50,3 milliards de dollars à cet effet, et Meta, 44,8 milliards.

Chevron a prévenu mercredi que le nouveau programme "(n'obligeait) pas la société à acquérir quelque montant que ce soit de ses actions et (pouvait) être suspendu ou interrompu à tout moment".

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.