Voeux site

Éolien : le gouvernement veut accélérer et va demander des cartographies aux préfets

  • AFP
  • parue le

Les préfets de région seront chargés de cartographier les zones propices à l'accueil de futurs parcs éoliens terrestres, a dit jeudi aux députés la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, affirmant la volonté gouvernementale d'accélérer le déploiement de cette énergie, sur terre comme en mer.

En mer, la localisation du premier parc flottant sera annoncé prochainement, a-t-elle indiqué. "Au sud de la Bretagne, le débat public sur le projet d'éoliennes flottantes s'est terminé fin décembre. Je choisirai la zone d'implantation après la remise du rapport de la Commission du débat public prévue fin février, et il s'agira du premier parc commercial d'éoliennes flottantes en Europe", a-t-elle précisé lors d'un débat à l'Assemblée nationale.

"En Méditerranée, le débat public devrait commencer au premier semestre et la localisation de deux futurs parcs d'éoliennes flottantes pourrait avoir lieu d'ici la fin 2021", a-t-elle ajouté.

L'éolien flottant, objet à ce stade de sites pilotes, permet de s'implanter quelles que soit la profondeur, en particulier loin des côtes. En offshore "posé" (sur le plancher marin), sept projets ont déjà été attribués, certains depuis 2012, mais aucun encore réalisé, face à de multiples difficultés réglementaires ou recours juridiques. Le premier devrait démarrer en 2022, au large de Saint-Nazaire.

Un processus de mise en concurrence est en cours pour un 8e projet, au large du Cotentin. Il sera attribué en 2022, a précisé Mme Pompili, assurant : "on met tout en oeuvre pour accélérer le développement de l'éolien en mer" et "le gouvernement a l'intention de respecter la PPE", la Programmation pluriannuelle de l'énergie. La France prévoit 40% d'électricité d'origine renouvelable d'ici 2030. Mais le rythme d'installation reste insuffisant.

Pour tenir l'objectif côté éolien terrestre, et "que chaque territoire prenne sa part", "il faut améliorer la planification", a dit la ministre : "Je vais demander aux préfets de région d'engager la rédaction de cartographies des zones propices au développement de l'éolien, en concertation avec les acteurs locaux".

"Cette cartographie ne sera pas juridiquement opposable, mais pourra servir de guide lors de la mise à jour des documents d'urbanisme", selon elle.

Dans le projet de loi climat, il y aura en outre "une déclinaison par région des objectifs d'énergies renouvelables de la PPE, en concertation avec les collectivités, pour répartir les objectifs en fonction des potentiels et spécificités des régions", a-t-elle ajouté, relevant que les schémas d'aménagement régionaux devront à leur tour contenir des objectifs.

Commentaires

Larderet

Après avoir pratiquement interdit toute contestation à l’implantation d’éoliennes par une voie juridique (décrets Lecornu notamment), ce gouvernement va-t-il désormais demander aux préfets d’établir les dossiers demandés aux promoteurs ?

Minorey

Passage en force alors que plus d'éolien c'est à règle constante des nuisances accrues, des destructions de paysage , de la biodiversité menacée (alors que l'on prône par ailleurs zéro artificialisation nette) sans aucun bénéfice pour le bilan carbone.
Au seul bénéfice des escrologues (bien utiles pour les prochaines échéances électorales) et des promoteurs dont les bénéfices sont scandaleux.

Felix

Ma commune,victime en son temps des intégristes anti éolien, et du manque de volonté des pouvoirs public,accueille avec satisfaction,mais prudence, la volonté enfin affichée de voir tous les territoires impliqués.

Avril Joël

Que l'on commence par implanter des éoliennes là où l'énergie électrique est consommée!
Les abords des agglomérations, les parcs en ville, plutôt que de continuer à miter notre belle campagne française...
Le Bois de Boulogne, à Paris pourrait accueillir 2 éoliennes de 220m de haut, et de 6MW chacune, avec les mêmes règles que celles imposées aux "ruraux", aux "Amishs", des zones dites "périphériques"...
Et pas besoin de longues lignes de raccordement, au moins, ni de dégâts à l'écosystème local!
Encore une bonne idée de Mme Pompili, apôtre des bobo-écolo-parigots, pour opposer définitivement le monde rural et les citadins.

Thomas

Vous ne connaissez sans doute pas bien les règles d'implantation des éoliennes pour écrire cela.
Par ailleurs, votre discours ruraux VS urbains n'a pas de sens, spécifiquement sur ce sujet de l'éolien. Entre vivre à la campagne avec des éoliennes à au moins 500m de chez vous, et vivre sur un boulevard parisien, avec klaxons, pollution, métro, scooters, etc. vous choisissez quoi? Croire que ceux de la ville exportent les nuisances à la campagne pour ne pas les avoir chez eux ne tient donc pas...

Avril Joël

Je connais parfaitement les règles d'implantation, édictées il y a 10 ans, quand les aérogénérateurs mesuraient environ 120 m en bout de pale, pour une puissance de 2 MW.
L'implantation de ces "usines électriques" bénéficie en plus d'aménagements législatifs toujours plus favorables, par des gens qui n'ont aucune connaissances techniques, ni scientifiques.
L'objectif de ces politiques est de faire croire à certains électeurs que ces machines sauveront la planète, alors qu'elles ont un bilan carbone lamentable, un impact environnemental pitoyable, et ne servent qu'à enrichir les promoteurs, et les fabricants étrangers (aucune éolienne terrestre n'est fabriquée en France ; seule la signalisation lumineuse, les opérations de terrassement, et le béton des fondations (4000t/éolienne) sont français).
Pour les emplois, ils sont concentrés dans les bureaux d'études des promoteurs et cabinets liés, principalement en Ile de France...
Le montage de ces "belles" machines est assuré par des équipes, souvent polonaises, et des sous traitants allemands, liés aux constructeurs...
Je connais malheureusement trop bien le sujet!
Et je m'insurge contre la tromperie d'état, pas contre les citadins trompés eux aussi...
Mais une éolienne de 6 MW dans le Bois de Boulogne démontrerait vite la supercherie de l'éolien...

Serge Rochain

La supercherie du nucléaire c'est près de 20 milliards qui devaient n'en couté que 3,5, 10 ans de retard et un prix mini de 110€ le MWh qui ne devait pas dépasser 42 €
Merci la supercherie on connait aussi mais celle là vous a échappé semble-t-il

Avril Joël

Et la supercherie de l'engagement de l'état sur l'éolien avec 120 milliards d'engagements déjà contractualisés!

Serge Rochain

L'état n'a jamais été autant engagé que dans le nucléaire et continu d'ailleurs avec la plaisanterie EPR qui est loin d'être finie. et je vous passe la lignées des tentatives U-238 qui a engagé en pure perte plus de 220 milliards, mais cela aurait pu être pire si on avait pas arrêté Astrid et l'ampleur de son budget demandé par le CEA

Gautier

Les parcs éoliens off shore en Atlantique ont été négociés à des tarifs allant de 135 à 155 €/Mwh. Vous ne protestez pas ? Et encore, l'éolien produit peu alors que la demande explose et que les prix de gros montent en flèche. Souvenez vous de tous les contrats encore en cours, tant dans l'éolien ou le PPV négociés à des tarifs allant de 200 à 600 €/MWh ily a qqes années.

Serge Rochain

Oui ce sont les premiers d'ailleurs ils ne sont pas encore construits et cela participe de l'aide au pionniers comme cela a été nécessaire au début pour amorcer la technologie pour l'éolien terrestre et pour les PPV Les premiers contrats PPV étaient à 400€ le MWh, chers mais la suite a bien prouvé que c'est ce qui a permis de faire progresser cette technique et aujourd'hui le PPV au sol permet de rentabiliser si vite les amortissements qu'il n'a plus besoin de la moindre aide pour être rentable, d'autant qu'il produit au moment où l'on en a le plus besoin, dans la journée. quand on passe de 400€ le MWh à 14 € le MWh en 10 ans on comprend que le pari sur les renouvelable est gagnant..... je ne parle que des gens normalement constitués, bien sûr.
Quant aux contrats dont vous dites qu'ils courent encore, ce n'est pas une surprise, à la signature du contrat la durée de validité était une des clauses du contrat. Mais, quoi qu'il en soit, il en reste de moins en moins. Les durées d'engagements ont été de moins en moins longues et la plus grosse partie est échue, mais un contrat est un contrat et ceux qui ne sont pas terminés iront jusqu'à leur terme, et merci au pionniers à qui on doit des chutes de prix aussi spectaculaires qu'elles le sont en augmentation pour le nucléaire. Vous aimez fournir le bâton pour vous faire battre Gautier, décidément vous êtes mazo

gautier

Bizarrement, plus il y a de renouvelables à des prix "compétitifs", plus les consommateurs ont à supporter des taxes de soutien à ces mêmes renouvelables, et cela dans tous les pays. Cela met à plat tout votre raisonnement car de nouvelles charges indirectes apparaissent concomitamment aux développement de ces ENR.

Serge Rochain

Lorsqu'un état a besoin de ressource supplémentaire il sait exactement ou trouver l'argent Ils n'ont pas attendu vos suggestions Cochelin, et comme nous devons mettre à niveau notre vieux parc et payer l'ardoise de Flamanville et payer les indemnité Olkiluoto ..... on prends l'argent là où il est..... vous ne trouvez pas la coïncidence bizarre Gautier ?

Pierre 29

Sauf que ceux qui ont choisi ou accepté de vivre en ville savaient parfaitement ce qui les attendait. Pas les ruraux chez qui on impose les horribles moulinettes...

Serge Rochain

Oh vous savez Paris est déjà assiégé par plusieurs milliers de Pylônes qui lui apporte l'énergie nécessaire au plus gros consommateur de France

Avril Joël

Je sais bien M Rochain,
Ces pylônes qui partent notamment de Dampierre-en-Burly (à 16 km de chez moi) passent à proximité de chez moi aussi, pour emmener les électrons à Paris...

Serge Rochain

Ben vous voyez, les pylônes c'est bien plus lait qu'une éolienne, et en plus ils sont 300 000 contre seulement 8000 éoliennes soit presque 40 fois plus nombreux comme vous le savez déjà bien sûr.

Avril Joël

Les nuisances sont différentes!
Tout comme l'intérêt...
Une éolienne sert à augmenter le prix de l'électricité pour les consommateurs, en enrichissant les promoteurs, les constructeurs, et les propriétaires et exploitants...
Accessoirement, en multipliant vos chers moulins à vent, il faudra aussi multiplier les lignes donc les pylônes!
Et qui va payer les factures réelles du démantèlement?
Tout çà pour un facteur de charge de 22% en moyenne nationale...
C'est une escroquerie, simplement...

Serge Rochain

Vos allégations ne valent rien vous ne démontrez rien vous affirmez, l'électricité éolienne est deux fois moins cher que ne le sera celui de l'EPR et c'est facile à vérifier
Vous n'augmenterez pas le nombre de pylônes avec l'éolien car tous les parcs éolien qui ne sont qu'en MT sont connecté en souterrain et c'est aussi facile à vérifier car vous ne voyez aucune ligne aérienne venant d'un parc éolien, vous voyez vous ne vérifiez rien de ce qui est pourtant facile vous ne vous conduisez que comme un perroquet qui repete ce qu'on lui a dit.
Quant au démantèlement des éoliennes c'est un budget bloqué à la caisse des dépôts, c'est la loi, alors que rien n'a été mis au budgets des centrales nucléaires dont aucune n'est à ce jour entièrement démantelé de celles qui sont pourtant arrêtées depuis 20 ans.
Un facteur de charge n'est pas un indice de performance mais une caractéristique d'exploitation, contrairement au rendement qui n'est que de de 30% pour un réacteur nucléaire contre un rendement de 98% pour une éolienne. Mais il semble que vous êtes très en dessous du niveau requis pour comprendre ces notions.
Vous voyez vous dites n'importe quoi et vous ne savez même pas de quoi vous parlez. S'il y a une escroquerie, c'est celle du nucléaire

Gautier

A chaque anticyclone, l'éolien tombe à presque rien (souvent à 5 % du parc) et le rendement d'une éolienne ne veut plus rien dire. Le nucléaire plafonne autour de 85 % du parc.

Serge Rochain

Vous ne savez vraiment pas ce qu'est un anti cyclone Gautier, ce que vous voyez c'est uniquement cce qui se passe dans les Hauts de France et Grand Est qui totalisent plus de la moitié des éoliennes du pays sur...... 16% du territoire. Alors que que vous voyez c'est qu'il n'y a que très peu de vent dans cette toute petite partie du territoire où se trouvent les éoliennes, (d'ailleurs à cause de gens comme vous) alors qu'au même moment chez moi il y a des vents à 70/80 Km/h de quoi faire donner 100% de leur rendements aux éoliennes ....... absentes.

Rochain

Lorsque le parc sera homogène il y aura 95%du temps ce qui était prévu par les modèles d'implantation et les statistiques météorologiques, donc beaucoup moins d'imprévu qu'avec un petit nombre de réacteur nucléaires pour lesquels il n'existe pas de météo prévoyant les pannes et les mois statistiques ne s'appliquant que sur les grands nombres

Avril Joël

M. Rochain, j'aimerais que vous m'expliquiez votre rendement de 97 à 100% d'une éolienne, surtout si on prend comme base l'énergie primaire qui vient de la force du vent et de la pression de l'air...
Comptez bien le rendement des pales, le rendement des boitiers réducteurs, de l'alternateur, etc...
Si le rendement mécanique des pales au convertisseur était si bon, pourquoi prévoir des systèmes de refroidissement si élaborés, et puissants dans les nacelles?

Rochain

C'est le coefficient de conversion de l'énergie mécanique apportée à un alternateur qui est convertie en énergie électrique et vous trouverez cela dans tous les ouvrages de physique au chapitre traitant des coefficient de conversion
Électrique à mécanique c'est 0,9 ; chimique à mécanique c'est 0,45 au mieux si je le souviens bien et thermique à mécanique c'est limite le cycle de Carnot.... Les radiateurs d'alternateur d'eoliennes ne sont pas des tours de refroidissement de réacteurs nucleairs

Avril Joël

Votre rendement proche de 100% est bidon, comme votre argumentaire lobbyiste... ou peut être intéressé financièrement?

Rochain

J'en conclu que de votre point de vue les lois de la physique sont bidon... Vous avez fait l' ENA sans doute. Moi pas, j'ai une autre formation, je suis bêtement ingénieur diplômé ainsi que diplômé de l'université en astronomie et astrophysique.

Avril Joël

Je connais votre parcours, et même certains de vos ouvrages,
Mais vos œillères à ne pas voir les conséquences de VOS aérogénérateurs pour les riverains et la biodiversité me navrent au plus haut point...
Et petite précision sur le démantèlement, les 50 à 90k€ provisionnés par éolienne ne paieront même pas les engins de manutention nécessaires, le solde de 500k€ à 1M€ sera à la charge des propriétaires, ou plutôt de la collectivité...
Bon week-end,
Un autre ingénieur diplômé

Rochain

Je connais d'autant mieux les non conséquences sur les riverains que de s'quelque côté que je me tourne depuis mon domicile au Sud de Narbonne je ne vois que cela. Et je préfère de très loin ce paysage à celui que j'avais en banlieue Sud de Paris avec un magnifique pylône à 150m devant vers le Nord et le même au Sud plus la ligne THT qui passait très exactement au dessus de la maison de mon voisin le p'us proche, et pourtant nous nous y étions habitués comme les hommes se sont toujours habitués à l'environnement qu'ils se sont créés eux même et cela malgré le gresillement de la THT les jours humides et que l'ont entendait du sol.
Les provisions de démantèlement sont suffisante comme cela à été démontré lors du démantèlement du plus ancien parc eolien de France à Port la Nouvelle a 25 Km de chez moi en 2020 connecté au réseau en 1991.
Une fois de plus vous affirmez ce que pourtant vous ignorez faute de vous renseigner de façon objective, évidement plus difficile que de colporter des fakes news. Tous les contrats impose cette provision avec dépôt à la caisse des dépôts et consignation. Contrairement au nucléaire à ou aucune provision n'a jamais été versée.
Maintenant je vous connais aussi, ENIBE-UTBM sorti en 1977..... Match nul.

gautier

On voit ce que cela donne en Allemagne ou au Danemark, aux Pays-Bas ou en Allemagne. Lorsque la production éolienne faiblit, c'est le charbon et le gaz qui compense. En France, on ne peut pas dire que le nucléaire est sensible au vent pour produire. C'est toujours entre 80 et 85 % du parc qui produit. https://www.electricitymap.org/zone/DE Il faut sans cesse vous le rappeler !

Serge Rochain

Non Gautier, vous ne voyez pas ce que cela donne car vous ne voyez rien vous êtes intellectuellement aveugle.

gautier

Lorsqu'il y a des grosses puissances à transporter, qu'elles que soient les moyens de production, les lignes THT sont nécessaires pour réduire les pertes par effet Joule. On les trouve dans tous les pays du monde et seuls les pays ayant des gros moyens financiers (PIB très élevés) peuvent en enfouir une partie, et si la géographie le permet. Exemple aux Pays-Bas. https://www.globenewswire.com/news-release/2016/12/16/898485/0/en/Heijm…

Serge Rochain

Tien Gautier vient de découvrir l'effet Joule.... ça fait bien en société. Oui
Les lignes THT ne sont nécessaire que si on a de grosses puissance à transporter car c'est le moyen de diminuer l'intensité, mais si les sources de production sont diffuses (comme les lieux de consommation) on n'a pas de grosse puissances à transporter puisqu'on fournit localement essentiellement, et n'est pas contraint d'élever la tension pour diminuer l'intensité, donc on peut enterrer économiquement ses courtes lignes de transport...... toujours pas compris Gautier ? Laissez tomber, suivez d'abord un cours d'électricité.

gautier

J'aime bien votre humour, cette façon d'utiliser le second degré. Pas la peine de vous fatiguer comme cela. Vous avez perdu une occasion de vous taire.

Rochain

Vous devriez sérieusement songer à votre instruction élémentaire en électricité Cochelin vous avez tout à y gagner au lieu de passez votre temps à vouloir paraître instruit de ces choses.
Aller on commence R = U / I... Ça vous parle ?

gautier

A quoi jouez-vous et pour qui vous prenez-vous ? Je ne suis pas né de la dernière pluie et j'ai œuvré pendant plusieurs années à la mise en route d'ordinateurs chez Honeywell Bull. Vous n'avez pas supporté que je justifiais l'utilisation de réseaux THT pour réduire les pertes du transport d'électricité de flux importants, ce qui induit moins d'intensité (et donc moins de pertes) lorsque les tensions sont plus élevées. C'est là la base des connaissances en électricité que vous prétendez m'apprendre. Comme vous êtes comique quand vous voulez ! Cela peut peut-être vous être utile; https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_%C3%A0_haute_tension ou peut-être pas. C'est comme vous voulez. Mais vous perdez votre temps avec vos commentaires dérisoires.

Serge Rochain

La mise en route d'ordinateurs chez des clients d'Honeywell-Bull .... la belle affaire. Vous êtes rentré chez Bull à quel niveau, gamma3, Gamma-ET, Gamma-60, Gamma-115-130-140, GE 115-125-135, GE-400, Ge-600, GE série 6000, H série 200 ? Je sais très bien ce que vous faisiez, c'est loin de faire de vous une personne qui connait et comprends les phénomènes en jeu en électricité. De mon côté dans ce domaine j'ai conçu et réalisé des processeurs d'ordinateurs, et je ne me vante pas de ça pour faire croire que j'ai les connaissances en électricité qui me permettent d'affirmer que les lignes de transport de forte puissance induisent le besoin de recourir à la très haute tension.
Mais puisque vous dites que cela a été votre métier, je vous suggère de lire un de mes ouvrages qui couvre son évolution depuis sa naissance jusqu'à l'entrée dans le XXIe siècle :
"De la mécanographie à l'informatique, 50 ans d'évolutions" chez ISTE-édition. Vous êtes touchant de naïveté.

gautier

Qui est là à se vanter ? pas moi certainement et je connais ce domaine sans avoir besoin de lire vos ouvrages. J'ai une formation en électricité et électronique (et informatique) qui me permet de comprendre beaucoup de choses dans ce domaine. Tout simplement et sans me vanter comme vous le faites.

Serge Rochain

Bon je vais alors reposer la question dont j'attends enfin une réponse de la part d'un nucléophile qui dit bien comprendre l'électrotechnique :

Comment régule-t-on la puissance de sortie sur le réseau d'un réacteur nucléaire ? Quel différence un réacteur dispatchable présente-t-il avec un qui ne l'est pas ?
A vous Cochelin

Serge Rochain

Ah bon ? Vous ne vous vantez pas de votre passé en informatique pour prétendre avoir les connaissance requise en électricité pour intervenir dans ce débat ? Alors qui a écrit ça :
"Je ne suis pas né de la dernière pluie et j'ai œuvré pendant plusieurs années à la mise en route d'ordinateurs chez Honeywell Bull." ?

Et plus bas vous prétendez que je ne supporte pas que vous ayez dit :
"Vous n'avez pas supporté que je justifiais l'utilisation de réseaux THT pour réduire les pertes du transport d'électricité de flux importants, ce qui induit moins d'intensité (et donc moins de pertes) lorsque les tensions sont plus élevées"
Alors que je le dis depuis le début de la controverse : plus la puissance est élevée, plus il faut élever la tension pour diminuer l'intensité, et pas que les pertes par effet joules, mais aussi et surtout la section des conducteurs ! Donc plus on concentre la production d'énergie comme avec les centrales nucléaires, plus il faut élever la tension jusqu'à aboutir à une impossibilité économique d'enterrer les lignes. Alors que des productions diffuses comme le sont les lieux de consommation peuvent rester à des puissances faibles et donc des tension peu élevée tout en restant à des intensités également faible et pouvant êtres souterraines de façon économique.
Gautier/Cochelin même combat ----------> Tout faux

Gautier

Vous ne connaissez pas Amsterdam entouré de nombreuses lignes THT pour alimenter les habitants. C'est quand-même lié aux grandes concentrations urbaines et on trouve cela dans tous les pays; Même Oslo en est entourée, et sans centrales nucléaires dans ce pays.

Serge Rochain

Si je connais bien au contraire, et le Ring de Rotterdam également Gautier ainsi que Kinder dish van Alblaserdamm où je suis reté plusieurs semaines, jolis paysages avec tous ces moulins sans aucun pylône en arrière plan j'ai de belles photos de tout cela Vous tombez très mal dans votre coup de bluff Gautier

Rochain

Cessez de bétonner sur cette idée stupide deligne THT de dépliant publicitaire d'un électricien nationale qui ne rêve que d'avoir sa centrale nucléaire pour paraître moderne,. Car chez les frustrés ça fait moderne

Serge Rochain

Si ça ne tient pas debout faite donc passer nos 105000 Km de lignes THT 400 000 V en souterrain, mais surtout, payez la facture.

sirius

Siéger en CDNPS (ex commission de sites ) permet de constater qu'il est impossible de défendre les paysages . les conclusions de cette instance ne sont que consultatives et le préfet n'hésite pas à ne pas les retenir si elles contrarient les promoteurs .
Par ailleurs les ex ZDE devaient permettre de définir les zones à protéger des machines , dans notre département ce sont 95 % des communes qui s'étaient vues classées Favorables aux éoliennes !
On peut donc craindre le pire .

Serge Rochain

Pas d'éolienne chez vous du moment qu'ailleurs une centrale nucléaire produit votre courant.

sirius

A M. R.
Il n'est pas question de proximité personnelle mais de protection des sites patrimoniaux , par exemple la Montagne Sainte-Victoire ou le paysage de Marcel Proust ou encore du Mont St Michel sauvé en dernier recours par la protection UNESCO .

Ajouter un commentaire