Espagne : Endesa devant la justice après l'électrocution de centaines d'oiseaux

  • AFP
  • parue le

Cigognes, buses, vautours... Des centaines d'oiseaux électrocutés entre 2018 et 2020 : le parquet de Barcelone a lancé des poursuites contre le géant espagnol de l'énergie Endesa après la mort de centaines de volatiles à cause de ses lignes haute tension.

Il s'agirait d'un "piège mortel" et d'un "véritable fléau" pour les oiseaux, selon un rapport du parquet consulté par l'AFP : Endesa est ainsi accusée de "crime contre les ressources naturelles et l'environnement" pour n'avoir pas suffisamment isolé ses câbles électriques et ses pylônes.

Au total, 255 oiseaux sont morts entre 2018 et 2020 dans la région d'Osona, au nord de Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne, y compris des espèces protégées comme les cigognes blanches, les vautours fauves et les buses, pointe du doigt le document rédigé par le ministère public.

"L'électrocution et la mort d'oiseaux en raison du contact direct avec les conducteurs exposés des pylônes appartenant à l'entreprise poursuivie ont affecté toute la province de Barcelone, constituant un véritable fléau connu des responsables visés", peut-on lire dans le document.

Une source d'Endesa, filiale du géant italien de l'énergie Enel, a affirmé à l'AFP que l'entreprise avait agi "en totale conformité avec la loi".

Selon les experts, l'électrocution sur les lignes électriques est une menace majeure pour de nombreux oiseaux sauvages, notamment les espèces menacées qui utilisent les pylônes comme perchoirs. D'après le parquet, Endesa n'avait "pas pris de mesures pour réparer les supports affectés qui ne respectent pas les mesures de sécurité (...) ignorant délibérément ses obligations légales de prévenir les dommages à la faune et à l'environnement".

En août 2018, 72 cigognes blanches sont mortes en trois jours lorsqu'un groupe de 700 volatiles, en pleine migration vers le sud, s'est arrêté dans la région, se posant sur 34 pylônes d'Endesa "qui n'avaient pas été mis aux normes et isolés par l'entreprise", comme elle était légalement tenue de le faire, souligne le rapport.

Commentaires

Serge Rochain

Tien, je croyais que c'était les éoliennes qui tuaient les oiseaux.... ben non, parce qu'il n'y a jamais de lignes aériennes qui partent des parc éoliens en MT qui sont toujours souterraines, ce qui est impossible avec les superpuissances sortant des centrales nucléaires, sauf à un coût démesuré.

chapuis

le courant produit par les plus de 18'000 éoliennes espagnoles est récupéré par des lignes HT; c'est la multiplication des machines qui a amené la multiplication des lignes HT et MT; vous faites de la réduction mentale !

Serge Rochain

Faux les parcs éoliens sont reliés aux postes de jonctions les plus proches par des lignes souterraines ce que permettent les niveaux de puissance de ces parcs, contrairement aux puissances émises par les centrales nucléaires qui IMPOSENT l'aérien en raison du coût exorbitant de leur enfouissement qui ne permet que de le faire dans des circonstances exceptionnelles, notamment les passages en mer.
Vous c'est une réduction de cerveau dont vous faites état.

blaizot

et la multiplication de tous ces cables souterrains pour éoliennes et autres panneaux solaires entrainent une explosion des... prix des métaux
+34 % pour Al; + 42% pour Cu: +57 % pour Sn; + 100 % pour l'acier et tout cela en ...9 mois sans parler des gaines : + 162 % pour le PVC ! pour le plu grands bénéfices des compagnies minières et pétrolières ! Merci les EnR !

Michel DESPLANCHES

ROCHAIN devrait savoir que les éoliennes ou le PV suscitent de nouvelles lignes aériennes au delà des postes sources, et que c'est à la fois préjudiciel sur le plan esthétique et pour les oiseaux, comme les éoliennes qui tuent oiseaux, chauves-souris et insectes (nourriture des précédents). Le nucléaire, lui, ne tue aucun volatile ni chauve-souris, ni d'ailleurs humains, sauf l'exception de TCHERNOBYL !
NB. Je publie sans m'adresser directement à l'interpellé dont je ne supporte plus la morgue méprisante pour les autres...

jean-jacques Attia

Je préfère moi aussi ne pas répondre à M. Rochain.
Cependant, il n'est pas possible de laisser des bêtises sans réponse : la ligne THT entre France et Espagne, pour 2000 MW, a été enterrée sur 65 km, à la suite de la mobilisation des élus et de la population locale.

Bezoukof

Les lignes reliant les parcs éoliens au réseau sont enterrées, ce sont donc les lignes de très haute tension partant des centrales nucléaires qui sont la cause de cette hécatombe bien supérieure à ce que l'on constate avec les éoliennes, même lorsque celles-ci ont été malencontreusement érigées en zone natura 2000 classée ZNIEF. Dire que le nucléaire n'a pas d'impact est une stupidité sans nom, la centrale du Blayais par exemple aspire 200 m3/s pour refroidir ses réacteurs, détruisant selon EDF plusieurs centaines de tonnes de biomasse juvénile par an. Et il s'agit malheureusement d'une auto-évaluation, peu crédible dans son ampleur.

sirius

Dans notre région (AURA ) il a fallu renforcer des lignes HT pour qu'elles acceptent l'apport des éoliennes .De toute façon les éoliennes ajoutent leurs dégâts sur la faune et sur l'esthétique des paysages à celui des pylônes .

Jean-Joël GAURIER

Le débat que je lis est tout à fait intéressant mais montre une fois de plus que l'essentiel n'est pas évoqué alors que les choses sont regardées par le petit bout de la lorgnette. La cause de la création de tous ces moyens de production et de distribution est notre incapacité à réduire notre consommation d'énergie dont l'énergie électrique et les énergie primaires que sa production nécessite. Quant à l'intégration paysagère des éoliennes, c'est juste une question de goût. Pour ma part, je ne les trouve pas plus moches que la foison de pylônes et lignes HT et MT.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet