Australie: Golden Plains, un projet éolien géant au pays du charbon

Parc éolien de Golden Plains

Les éoliennes du futur parc de Golden Plains pourraient culminer à près de 230 m du sol (en bout de pale). (©WestWind Energy)

En Australie, l’État de Victoria a attribué le 12 janvier un permis autorisant le projet de parc éolien de Golden Plains(1). Ce parc pourrait être l’un des plus grands de l’hémisphère sud à sa mise en service, prévue dans quelques années. Présentation.

Une production attendue de l’ordre de 3 TWh par an

Dans le sud de l’Australie, le parc éolien géant, dit de « Golden Plains » pourrait se déployer dans les prochaines années sur près de 17 000 hectares (soit l’équivalent de la superficie de 24 000 terrains de football), à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de la ville de Geelong(2).

Selon WestWind Energy, électricien en charge du projet, Golden Plains pourrait comprendre à terme jusqu’à 228 éoliennes d’une capacité cumulée avoisinant 1 000 MW (soit près de 4 MW de puissance par éolienne). Ce nombre d'éoliennes pourrait toutefois être réduit à 181 pour répondre à différentes restrictions liées à l’environnement (une étude d’impacts a été rendue publique fin 2018(3)).

Les parties prenantes communiquent sur une production attendue de près de 3 000 GWh par an, ce qui impliquerait un facteur de charge très important pour un parc éolien terrestre (de l’ordre de 40%). Cette  production pourrait satisfaire la consommation électrique annuelle moyenne de 400 000 ménages australiens selon le ministère en charge de l’énergie de l’État de Victoria. Précisons que WestWind Energy dit évaluer actuellement « la viabilité commerciale d'un système de stockage associé à ce projet » pour pallier l’intermittence de la production du futur parc.

Avant que la construction du parc (qui pourrait durer près de 4 ans) puisse commencer, le projet éolien de Golden Plains doit encore recevoir une autorisation fédérale(4). WestWind Energy effectuera par ailleurs une demande de raccordement au « National Electricity Market » (NEM)(5) qui relie les réseaux électriques de 5 des États australiens dans l’est et le sud du pays. Le coût total du projet est actuellement estimé entre 1,5 et 1,7 milliard de dollars.

Le charbon, toujours au cœur du mix électrique australien

Une fois en service, le parc éolien de Golden Plains devrait pouvoir fournir l’équivalent d’un tiers de la production électrique de la centrale à charbon d’Hazelwood fermée en 2017, soulignent les observateurs. WestWind Energy met pour sa part en avant le faible coût de production de son parc en projet : « avec de très bonnes conditions de vents et les dernières technologies de turbines, le LCOE du parc éolien pourrait être inférieur à 50 $/MWh », soit un coût bien inférieur à celui des centrales à charbon en service selon le directeur du groupe australien Tobias Geiger.

Rappelons que le charbon comptait encore pour 61,3% de la production australienne d’électricité en 2017(6) selon les dernières données officielles(7), avec toutefois de fortes différences de mix d’un État à un autre du pays : l’hydroélectricité compte par exemple pour 80% de la production électrique de la Tasmanie alors que l’Australie-Occidentale produit la majorité de son électricité à partir de centrales à gaz.

L'État de Victoria, dont la production électrique reposait encore à 82% sur le charbon en 2017, s'est quant à lui engagé à porter à 50% la part des énergies renouvelables dans son mix électrique à l'horizon 2030 (contre 12% en 2017). Preuve de cette ambition, l’éolien est « en plein essor » selon le gouvernement local, à l’image des projets en construction de Lal Lal, Moorabool, Murra Warra, Bulgana ou encore Stockyard Hill.

Selon WestWind Energy, le projet éolien de Golden Plains pourrait permettre d’éviter les émissions de 3 millions de tonnes de CO2 par an. Au niveau fédéral, l’Australie s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 26% à 28% d’ici à 2030 par rapport au niveau de 2005. 

Dans le contexte du développement de nombreuses installations renouvelables à production intermittente, la sécurité d’approvisionnement électrique reste un motif d’inquiétude important en Australie, pays qui a connu ces dernières années de nombreuses coupures d’électricité, avec en point d’orgue un grand « black-out » ayant affecté 1,7 million de personnes en Australie-Méridionale fin septembre 2016. C’est dans ce même État que Tesla a mis en service fin 2017 une immense « batterie géante » pouvant stocker jusqu’à 129 MWh d’électricité issue d’un parc éolien voisin pour en pallier l’intermittence et faciliter la gestion du réseau électrique.

Mix electrique Australie
En Australie, les centrales à charbon ont produit approximativement quatre fois plus d’électricité que les installations renouvelables en 2017. (©Connaissance des Énergies)

dernière modification le