Le pacte vert européen, entre « Green Deal » et « greenwashing »

Maxence Cordiez

Ingénieur dans le secteur de l'énergie

La Commission européenne présidée par Ursula von der Leyen a présenté le 11 décembre son « pacte vert »(1). Il s’agit de la feuille de route qui devrait guider sa politique en matière d’écologie et d’environnement dans les prochaines années.

Très attendu, ce texte revêt une importance particulière. Un vice-Président exécutif, le Néerlandais Frans Timmermans, a d’ailleurs été nommé pour coordonner l’application de ce programme au sein de l’ensemble de la Commission.

S’il contient des éléments positifs qui méritent d’être relevés, le pacte vert récemment publié peine à sortir des lieux communs (pour certains discutables, pour d’autres faux). Une approche parfois dogmatique contribue également à décrédibiliser ce texte, pourtant nécessaire face à l’urgence écologique.

Des avancées en matière de fiscalité

La feuille de route écologique de la Commission européenne propose d’élargir le marché du carbone européen à de nouveaux secteurs : transport maritime et routier (le transport aérien étant déjà inclus) et bâtiments (chauffage, eau chaude, etc.). Cette mesure permettra de donner une valeur au CO2 émis par les activités qui seront intégrées au dispositif. Elle devrait ainsi conduire à une réduction des émissions de gaz à effet de serre via des changements d’usage et des substitutions entre technologies. La volonté de mettre fin aux niches fiscales dont bénéficient les carburants d’aviation et maritime est à saluer.

On relèvera également l’ouverture à un système de taxation carbone aux frontières de l’Union européenne, destiné à éviter que les efforts consentis par les États membres n’aboutissent à la délocalisation de leurs activités industrielles. Les délocalisations ne servent en rien la cause climatique et elles affaiblissent l’Europe, à la fois sur le plan des emplois et sur celui de son indépendance industrielle(2).

… mais des fondations bancales : l’oxymore de la « croissance verte »

Dès le second paragraphe, le pacte vert annonce qu’il constitue « une nouvelle stratégie de croissance [qui] vise à transformer l’UE en une société juste et prospère […] dans laquelle la croissance économique sera dissociée de l’utilisation des ressources ». Or, une dissociation entre croissance économique et consommation de ressources – énergétiques en premier lieu – n’a jamais été observée à l’échelle mondiale.

Les « progrès » que l’on peut constater dans les pays occidentaux à ce niveau découlent surtout d’une délocalisation des industries énergivores. La dissociation est donc seulement comptable : la consommation de ressources est délocalisée mais nous continuons à consommer des produits issus de l’industrie. Notre dépendance vis-à-vis des importations augmente alors au fur et à mesure que notre activité se concentre sur les services. En pratique la « croissance verte » est un oxymore permettant de défendre la croissance économique au détriment de l’environnement.

Une approche dogmatique de l’énergie

Nulle part dans les 28 pages du document, l’énergie nucléaire n’est mentionnée. Il s’agit pourtant de la 1re source d’énergie bas carbone de l’Union européenne(3). Elle est à ce titre centrale dans l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone en 2050.

La Commission européenne précise qu’il « est impératif de mettre en place un secteur de l’énergie reposant largement sur les sources renouvelables, tout en abandonnant rapidement le charbon et en décarbonant le gaz ». Si la décarbonation du gaz fait référence à la capture et stockage de carbone, il s’agit d’une technologie loin d’être mature et dont on peut douter – pour des raisons physiques – qu’elle le soit un jour. S’il s’agit du biogaz, son développement est nécessaire mais sera loin de suffire de par ses coûts et les gisements mobilisables.

Face à une menace aussi grave que le dérèglement climatique, la Commission préfère donc s’appuyer sur d’hypothétiques ruptures scientifiques et techniques, plutôt que sur des technologies éprouvées. Elle le reconnaît d’ailleurs dans la proposition suivante qui illustre la profondeur de sa vision : « les nouvelles technologies, les solutions durables et l’innovation de rupture sont essentielles pour atteindre les objectifs du pacte vert pour l’Europe ».

Le mythe de la transition sans effort

À l’exception de quelques bonnes propositions, on retiendra un texte globalement creux, qui tend à répondre à des problématiques complexes par l’apposition de termes tels que « durable » (79 occurrences en 28 pages), « propre » (24 occurrences) et « intelligent » (11 occurrences).

La décarbonation de la mobilité passera ainsi par « une impulsion à la production et au déploiement de carburants de substitution durables ». Cet exemple souligne une faille majeure du texte qui est de croire que la transition énergétique ne demandera pas d’effort à la population. Si l’efficacité énergétique est mentionnée, le besoin de sobriété est complètement occulté. Les économies d’énergie sont pourtant indispensables à l’atteinte de la neutralité carbone et les progrès d’efficacité – à encourager –  sont physiquement limités.

Pour faire progresser l’écologie, il ne suffit pas d’une surenchère d’objectifs toujours plus ambitieux au fur et à mesure qu’on les manque. Il conviendrait de commencer à regarder les choses telles qu’elles sont et non pas telles qu’on voudrait qu’elles soient, et de cesser de croire au pouvoir performatif des annonces.

Sources / Notes
  1. Le pacte vert pour l'Europe, Communication de la Commission européenne, 11 décembre 2019.
  2. Si elle voit le jour, cette mesure remplacerait les quotas gratuits d’émission ou la compensation par certains États de l’augmentation du coût de l’électricité résultant de la hausse du prix du carbone.
  3. Selon les dernières données de la Commission européenne, l'énergie nucléaire a compté pour 12,6% de la consommation d'énergie primaire de l'UE en 2017.

Les autres articles de Maxence Cordiez

Commentaire

Guérin

Merci Maxence pour cet avis synthétique. On dirait en outre que la Commission et sa nouvelle présidente souffrent d'avoir des mots tabou. Etrange façon d'aborder la réalité !

Eric

Article excellent, mais comment faire pour faire entendre raison a cette Europe politique qui veut faire plaisir a la pensée Européenne majoritaire du moment. J'aimais pas trop Greta pour les gens qu'elle représentait qui au moins dans ces début la manipulait. Mais elle a grandi elle s'émancipe et maintenant elle représente un pouvoir bien plus grand que ces mouvements écologistes qui sont nés dans le rejet du nucléaire d'après guerre. En sommant les politiques d'écouter les scientifiques, elle place un coin dans la porte qui permettra peut-être à la recherche nucléaire de retrouver grâce auprès des citoyens européens et par voie de conséquence aux politiciens suiveurs.

Ddu

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, elle a au moins le mérite de savoir se faire entendre, et à travers elle, de faire entendre la voix des scientifiques. Les boomers sont encore pour une grande majorité récalcitrants à son discours, mais au fur et à mesure que le temps passe, les faits lui donneront raison: par exemple, il fait chaud en Australie en ce moment, un peu trop d’ailleurs...

atomicboy44

Greta va payer très cher socialement cette marionnetisation dont elle est victime pour tenir des discours qu'elle sait lire.

AtomicBoy44

Elle regrettera plus tard quand elle comprendra l'ampleur de la manipulation dont elle est victime aujourd'hui.

Ddu

Je ne sais pas si elle le regrettera. L'avenir, le sien en tout cas, le dira, si d'avenir, puisse-t-on parler au vu des désastres qui pourraient survenir.

Albatros

La taxation carbone aux frontières est une lubie, la Commission européenne n'ayant aucun pouvoir en matière fiscale.

Arthur Lavenant

L'auteur de cette tribune, Maxence Cordiez, est indiqué comme étant "Ingénieur dans le secteur des énergies" ? Il est surtout "Responsable des affaires publiques européennes" du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ! (allez vérifier sur le net)

Autrement dit, lobbyiste pour le secteur du nucléaire auprès des instances européennes.

@Connaissance des énergies : il faudrait expliciter clairement le poste des rédacteurs et ne pas le cacher avec des appellations neutres qui ne permettent pas d'apprécier le parti pris des articles !!

Gautier

Mais c'est le contenu qui importe. Demandez alors aux intervenant dans les commentaires pour qui ils roulent !

Maxence Cordiez

Je n'ai pas mentionné le CEA car j'ai écrit cet article en mon nom propre et qu'il ne représente pas les vues du CEA (sur la "croissance verte", la sobriété, etc.). Tout le monde a le droit de s'exprimer en tant que citoyen, et c'est ce que j'ai fait.

Hervé

Bonjour
Travailler au CEA ne signifie pas forcément travailler dans le domaine du nucléaire. Le CEA s'est beaucoup diversifié. Perso je bosse avec eux dans un domaine qui n'a absolument rien à voir avec le nucléaire.
Il est toujours intéressant de savoir ou travaillent les contributeurs mais l'important est savoir si l'argumentaire est juste ou pas. Pour le moment les contributions de Mr Cordiez m'ont paru très réalistes.

Rochain

Ingénieur dans le secteur des énergies cela ne veut rien dire et n'existe pas. Cela fait seulement sérieux de se dire ingénieur. On est ingénieur d'une filière, le plus souvent d'une grande école ou d'une filière parallèle issue de certaines Universités par exemple. Le terme d'ingénieur lui même n'est pas protégé, ce qui l'est c'est "ingénieur diplômé". Il est délivré en France par un établissement habilité par la commission des titres dépendant du ministère de l'enseignement supérieur. Vous pouvez vérifier la qualité d'ingénieur de quelqu'un en donnant son nom sur le site dont je ne souviens plus de l'URL mais tapez liste des ingénieurs français sur google

Rochain

Je viens de vérifier Maxence Cordiez est ingénieur de l'école de chimie de Paris.
Sorti récemment en 2014.
Repertoire de l'IESF

AtomicBoy44

Mouais, enfin cela sert surtout a qualifier les fils de personnes qui ont les moyens de payer ces écoles d'ingénieurs. ceux qui n'ont pas les moyens financiers pour y entrer, tant pis.

La ploutocratie à la française ou les milieux autorisés comme disait Coluche.

Je ne remet pas en cause la qualité des ingénieurs qui sortent de ces écoles "supérieures", non, mon propos est de dire que la sélection ne se fait pas par les capacités intellectuelles et la volonté d'apprendre, mais par l'épaisseur du portefeuille. Je pense d’ailleurs que c'est ce qui explique pourquoi l’économie n'est pas enseignée a l'école si cette spécialité n'est pas choisie dans le cursus du secondaire.

Une professeure de science Po s'exprimait il n'y a pas si longtemps ac e sujet dans un livre ou elle racontait son désespoir de voir des lycéens de terminale qui ne savaient même pas écrire ou même simplement comprendre ce qu''ils lisaient, c'est a dire, qu'il ne savaient même pas lire !

Ce qui me fait conclure par : En France, tu ne peux pas partir de rien et devenir millionaire. Tu peux seulement le devenir si tes parents ou tes connaissances et fréquentations te permettent d'accèder a l'argent pas chère en grosse quantités tout de suite.

Encore Coluche : "Au tribunal français, il y a l'avocat qui connais bien le droit, et l'avocat qui connais bien l'juge !"
Et c'est pareil dans les grande écoles d'ingénieurs et de commerce. Ces connivences sont insupportables.
Le diplôme n'est qu'un papier qui sert surtout a dire au reste de la société d’où vient celui qui l'a obtenu. Mais pas vraiment ses qualités intellectuelles, pédagogiques ou managériales.

L'exemple de ce jour a ce propos est Mme Kocher de chez Engie. La boite énergétique qui adore le vent et vend du gaz ! Beaucoup de gaz, y compris celui qui va arriver dans le Nord Stream 2

Rochain

Une fois de plus vous faites étalage de votre ignorance en déclarant une ânerie sur une ânerie ou une ânerie au carré si vous préférez.
Pour vous l'image de la réussite étant de devenir millionnaire, si on part de rien on ne peut pas devenir millionnaire en France et si vos parents n'ont pas le sous vous ne pouvez pas entrer dans une école de laquelle vous sortirez ingénieur. Décidément vous les empilez.
D'une part vous pouvez partir de rien et devenir ingénieur et devenir aussi millionnaire. L'entrée dans une filière conduisant au titre d'ingénieur diplômé est subordonnée à un concours où au minimum à un examen de vos connaissance destinées à attester votre capacité à suivre les cours de façon profitable. En d'autre terme il ne suffit pas d'avoir une rente qui vous nourrisse le temps que durent vos études. Ce n'est donc pas une question de fortune, et même sans argent, rien qu'avec votre salaire de travailleur, rien ne vous empêche de suivre les cours dont vous avez besoin pour passer victorieusement les épreuves d'obtention du titre, durant vos loisirs au lieu d'aller à la pèche ou de faire des mots croisés . Ensuite, fort de cette réussite, on viendra vous chercher comme étant l'homme de la situation auquel se trouve confronter une société qui paiera un chasseur de tête pour vous approcher. Et si vous êtes attentif à ce genre d'appel du pied et que cette société a vraiment besoin de vous, vous obtiendrez un pont d'or et deviendrez millionnaire.
Finalement, il n'y a que les ratés qui pensent comme vous et se réfugient dans la facilité qui leur permet d'expliquer l'échec de leur vie.
Vous êtes vraiment nul sur toute la ligne mon pauvre AomicBoy

AtomicBoy44

Vous continuez dans les insultes a ce que j'vois...

Nous ne vivons manifestement pas dans le même pays et pas dans le même milieu. Il semble que vous faites parti "des milieux autorisés"
Je parle de constats autour de moi. L'objectif est de rapprocher tout le monde des 1000€ et puis c'est tout.

Les ratés sont des millions dans ce pays cher Mr Rochain et ils vous tomberont dessus, ainsi que vos "partenaires" escrolos quand ils verront leur épargene de congélateur partir a la poubele a cause des coupures électriques incidentes aux dérèglments des réseaux qui auront causé un black-out.
Récemment, ils portaientdes gilets Jaunes et il se pourrait bien qu'il mettent une veste aux candidats qui s'associeraient a micron/macreux et sont parti de la classe dont vus faites surement parti : les bobos jacobins parisianno-centrés.

Franchement, ne pas voir que l'ascenseur social est en panne dans notre pays démontre votre inculture sociale Mr Rochain.

Parce que vous êtes méprisants, vous etes méprisable.

Rochain

C'est vous qui voyez vos concitoyens comme des ratés à votre image.
Je préfère voir les enthousiastes qui ne passent pas leur temps à se morfondre sur leur supposée avenir misérable inéluctable. Je préfère ceux qui se retroussent les manches pour sortir de leur condition quelle qu'elle soit. Restez dans votre glorieuse inculture autant scientifique que sociale vous vous y sentez tellement à votre aise à envier tout en affichant du mépris pour ceux qui sortent du caniveaux pour atteindre le mieux. Le plus souvent ils ne cherchaient pas la fortune, elle est arrivée avec le reste. Leur but faire de leur vie quelque chose d'intéressant, et d'utile, pas de se complaire dans la médiocrité et y rester leur vie entière en accusant le monde de n'avoir rien fait pour eux et en enviant ceux qui ont réussi à changer de condition tout en les calomniant, les accusant de tous les maux.
Allez continuer à baver cela vous va bien.

AtomicBoy44

Vous êtes certainement de ceux qui tiennent les dés pipés ou les cartes du Bonto pour écrire que tout est parfait dans le meilleur des mondes de la propagande nationale.

NON, les chances ne sont pas égales que l'on ai de l'argent au départ ou que l'on en a pas.

Restez dans vos croyances et votre religion antidémocratique pour préparer la dictature verte, mais n'oubliez pas les contradicteurs. Ils reviennent.

Rochain

Je n'ai jamais dit que les chances étaient égales…… vous voyez, vous ne savez pas lire…. à votre âge quand même !!!!
En revanche vous vous avez clairement dit que sans être d'une famille riche capable de payer vos études d'ingénieur (où universitaire éventuellement) on ne pouvait pas devenir ingénieur et …. millionnaire. Et ça, c'est faux. J'en connais un très bien qui bossait comme apprentis en usine à l'âge de 15 ans en 1957 et qui est devenu ingénieur diplômé tout en travaillant puis PDG d'une entreprise et …. millionnaire. ET ce n'est pas le seul. mais ce qui les distingue de ceux qui pleurniche c'est qu'ils ont su employer leur temps à se perfectionner seuls, sans aide extérieur, ce sont des autodidactes et ils sont des milliers à démontrer que vous vous trompez, CE N'EST PAS IMPOSSIBLE ! Mais c'est vrai que c'est beaucoup plus facile de ne rien faire et ensuite se plaindre de ne pas avoir été aidé, de ne pas être né dans le bon berceau….. oui ça c'est très facile il suffit de ne rien faire de positif pour améliorer sa condition.

Hervé

Bonjour
Un enthousiaste qui se retrousse les manches pour ramer à l'envers lui donne certainement l'impression de faire qq chose mais le résultat final n'en est pas bon pour autant. Ramer oui, mais à la bonne cadence et dans le bon sens.

Obtenir un diplôme d'ingénieur sanctionne un certain niveau qu'a atteint un élève. Le niveau est dépendant de la qualité de l’école au début, mais dépendra beaucoup plus de la personne dans la suite de sa carrière.

Dans le système Français actuel, je ne pense pas que rester à un poste d'ingénieur permettrait d'atteindre la fortune sauf dans quelques rares car ou le patron de la boite serait suffisamment honnête et lucide pour payer le travail d'un excellent ingénieur à sa juste valeur.

Pour faire fortune, le dit ingénieur devra, en sus de ses qualités d'ingénieur, avoir aussi des qualités de management, de commercial et de financier pour pouvoir espérer faire fortune de ses compétences en montant sa propre boite. (Il vaut mieux aussi avoir de solides connaissances en droit et finance public, pour savoir se diriger dans notre labyrinthe administratif...)

AtomicBoy44

@HERVé,

ça c'est la version de l'ingénieur que je respecte totalement. Mais le labyrinthe administratif dont vous parlez est justement là pour entraver ceux qui ne connaissent pas les bonnes personnes ou ne sont pas "bien nées".

Notre système éducatif ne filtre pas vraiment par les capacités, il filtre par milieux sociaux. Évidemment, il y a toujours des exception,s m'enfin moins de 1%, cela prouve a mon avis que les filtres sont biaisés. j'ajouterai que j'ai rentré de nombreux ingénieurs sous hiérarchie bien meilleurs que ceux qui sont a des postes de haut niveau.

L'éducation nationale ne cherche pas a sortir les élèves de leur milieu social, mais au contraire a reproduire les milieux.
Dés le départ, comme vous le dites, les écoles ne sont pas toutes de qualité équivalente. Si un lycéen, fils d'ouvrier veut aller des études d'ingénieurs ou a la FAC, il devra travailler en même temps, et ses résultats s'en ressentiront.

Je cherche pas forcément a faire fortune, toutefois, qui n'a pas constaté de nos jours que notre société se délite autour l'image renvoyée aux autres et l'argent qui permet de faire encore plus briller cette image. Tout n'est devenu qu'image, célébrité, argent et égocentrisme. Aussi petit soit-il sur les autres, mais tout est bloqué.

Il me semblait pourtant que les ingénieurs qui ont construit nos centrales nucléaires le faisaient aussi dans un esprit collectif dont nous profitons largement aujourd'hui. Quand je lis des gens comme Rochain qui veut tout casser sans écouter les arguments mais seulement en m'attaquant ad hominem sur de faux arguments en plus, je me dis que ce pays n'est plus.

Il n'y a plus d'objectifs. Sauf celui des malthusiens qui veulent tout détruire, voire même renier les savoirs acquis depuis les lumières !

Rochain

Mon pauvre AtoùicBoy….. je suis donc le diable ? Mais que savez vous de moi, ou plutôt que croyez vous savoir de moi ?
Que avez-vous même de la vie que vous critiquez à travers le système d'enseignement qui n'enseigne pas, selon vous, ce qu'il faut savoir pour créer une entreprise et que vous appelez labyrinthe, et le reste de votre message est à l'avenant un tissu de niaiseries que vous prenez pour de la raison. La technique, l'administratif, le droit, la gestion, tout peut s'apprendre tout seul. Depuis que l'écriture a été inventée notre société ne nous doit que de nous apprendre à lire car à l'Age où il faut le faire on est trop jeune pour savoir qu'il faut le faire. Ensuite c'est à chacun de nous de veiller à acquérir ce que nous devons savoir pour concrétiser nos ambitions. Si vous n'aviez compris que cela vous ne seriez pas le même homme aujourd'hui et vous ne passeriez pas votre temps à baver sur Rochain
Vous me semblez décidément indécrottable

Hervé

Bonjour Atomic Boy

Sur le fait qu'il est plus facile a un aristo de rentrer dans une bonne école , vous avez pour bonne partie raison, mais votre chiffre de 1% parait bas tout de même. Mais est ce réellement mieux ailleurs (dans d'autres pays)?
Ce sujet est en fait plus large car ça commence dans la famille elle même. L’éducation n'est pas la même. Et cela pèse beaucoup.
Ensuite, et malheureusement, la société n'aide pas non plus. Quand on voit la merde diffusée à la TV, L'addiction des écrans... Catastrophe...
Le film "la vie est un long fleuve tranquille" décrit un peu de tout cela.

Il faut reconnaitre aussi que le niveau scolaire jusque au secondaire s'est bien cassé la figure. Il est en baisse constante depuis 50ans . La marche pour faire des études supérieures (qui elles se sont moins dépréciées) est donc plus difficile à franchir pour un élevé qui sort d'un contexte social défavorisé.

Perso, dans les ingés avec qui je bosse, il y a de tout (bon et moins bons) mais à mon travail on n'en a pas qui sortent de "grandes écoles", mais de "bonnes écoles"! Le reproche que je leur fait, c'est de ne pas être assez méfiants vis a vis de ce qu'il se raconte. Il faut toujours vérifier, pour discerner entre lobbying et vérité

Quant à notre "trés cher" Mr Rochain, à sa décharge, il sévit dans le monde de l'astronomie, un monde dit "scientifique" ou on arrange les lois de la physique pour expliquer l'inexplicable, et comme c'est invérifiable... En fait c'est un peu du darwinisme appliqué à la recherche scientifique: Sur tout le grand n'importe quoi que ça génére, une vérité finit par émerger... ça explique ses discours incohérents . N'essayez pas d'argumenter et laissez le rêver, de toute façon, il ne peut pas vous comprendre.

Rochain

Que de beaux discours sur ce que vous ignorez d’un bout à l’autre de votre message….
Je ne sévis pas dans le monde de l’Astronomie, j’y ai seulement entamé une seconde carrière à 60 ans il y a près de 20 ans. J’ai commencé ma première carrière à l’âge de 15 ans après de longues études qui m’avaient conduit à savoir lire ainsi que l’atteste un diplôme de certificat d’étude primaire, diplôme qui fut durant 30 ans le seul à décorer mon blason d’intellectuel. Donc sachant lire, je n’ai eu aucun mal à trouver un emploi de classeur de papiers dans une compagnie d’assurance avec pour mission hautement technique de classer le courrier des gens qui avaient cabossé leur voiture, dans le dossier qui portait leur nom. Oui, comme vous vous en doutez, c’était là affaire délicate qui ne pouvait pas être confié au premier venu, mais comme j’étais le deuxième, c’était tout bon. Ensuite, de fil en aiguille des papiers à la carte perforée, du relai électromagnétique au tube à vide, du transistor au circuit intégré, des bascules électroniques bistables aux processeurs (et j’en passe) de la résolution des problèmes de mes clients par des méthodes informatiques à ceux posés par l’informatique elle-même, je me suis retrouvé ingénieur en chef (certainement le seul de la planète à ne posséder qu’un certificat d’étude primaire, et j’ai l’intention d’en demander l’inscription au Guinness des records) d’une société de conseil et d’informatique qui était à l’époque le deuxième d’Europe par son importance et sa densité d’ingénieurs (65% du personnel, et déjà près de 10 000 employés), qui s’appelait SLIGOS devenu aujourd’hui ATOS en 1997 après moult fusions et rachats de sociétés concurrentes. Me trouvant à la tête d’une division dont j’étais le patron, secondé par une armée d’ingénieurs dont certains étaient diplômés d’écoles prestigieuses comme Centrale, l’X, l’ENSAM, L’INSA, Supélec…. J’avais un peu honte, non pas pour moi car je n’ai pas plus de scrupules que de complexes, mais pour mes collaborateurs qui avaient, eux, sans doute quelque gène à avouer que leur patron n’avait que le CEP et qu’ils devaient éviter de trop parler de ce sujet. Je leur rends grâce de m’avoir témoigné tant de sympathie et malgré leurs dénégations quant à cette nécessité j’ai décidé d’obtenir un diplôme d’ingénieur afin de ne pas dévaloriser le leur, malgré que mes obligations professionnelles m’interdisaient de suivre le moindre cours et où que ce soit, ne serait-ce qu’en raison des très fréquents voyages que je faisais à l’étranger, notamment aux USA où par petites tranches j’ai certainement passé entre 1 an et demi et deux ans. Je ne pouvais donc pas suivre un programme d’étude dans une école d’ingénieur. Alors, pour obtenir’un diplôme d’ingénieur il ne me restait pour la voie du diplôme d’Etat (DPE pour diplômé par l’Etat) mais si, en raison de mes états de service et des connaissances qu’ils m’avaient permis d’accumuler je pouvais me dispenser du moindre cours (Pour le diplôme d’Etat, seules les réussites aux examens sont obligatoires et qu’importe la façon dont vous avez acquis les connaissances) il me fallait soutenir une thèse, en principe 3 ans. Mais je m’étais fixé l’objectif de 2 ans, ce fut donc réalisé en deux ans sans avoir jamais rencontré mon Directeur de thèse sauf la première fois lorsqu’il m’a convoqué en me disant qu’en cas de difficultés je pouvais toujours faire appel à lui n’importe quand, et la deuxième et dernière fois le jour de la soutenance lorsqu’il m’a demandé pourquoi je ne l’avais jamais appelé. Ce diplôme n’était donc pas pour moi, mais pour mes collaborateurs que mon CEP dévalorisait. Donc rien n’a changé pour moi, je n’en n’avais pas besoin de toutes les façons. Puis un jour un de mes clients (une société fiduciaire) qui venait de racheter un concurrent plus gros que lui est venu me solliciter en m’offrant un pont, dont certains prétendent qu’ils sont d’or, pour réorganiser l’informatique de sa nouvelle entreprise, ce qui fut fait. Mission accompli cela m’avait donné l’occasion de mesurer l’amplitude de sa clientèle, alors je lui ai proposé de créer une filiale informatique pour équiper ses 200 000 clients de matériels informatiques et logiciels compatibles avec ceux de son entreprise afin d’éliminer les transferts de documents et les ressaisies redondantes d’informations. j’ai donc terminé ma carrière informatique comme PDG de la boite que j’avais créé avec les capitaux de l’entreprise et qui en est devenu une filiale de facto. Et ni moi ni les actionnaires de cette entreprise ne l’ont regretté. Mais assez passionné par l’astronomie depuis toujours, et il me restait quelque fois un peu de temps dans la nuit pour me rincer l’œil à l’oculaire de mon télescope, je décidais 3 ans avant le départ à la retraite de faire cela plus sérieusement, et je me suis inscrit aux cours d’astrophysique et d’astronomie de l’Université de Paris 11 Orsay qui sont relayés par le CNED. A la suite de quoi deux ans plus tard je décrochais le diplôme universitaire correspondant à la spécialité, et aussitôt j’intégrais l’équipe de l’Unité de recherche assurant la surveillance de la couronne solaire à l’observatoire du Pic du Midi où je fais encore une vingtaine de jours de mission par an par périodes d’une semaine.
Alors mon cher Hervé après avoir raconté un tas d’ânerie à mon propos j’espère que vous pourrez mieux juger des faits également en matière d’astronomie car il est évident que vous croyez qu’en astro on tripatouille les lois de la physique que vous prétendez certainement mieux maitriser. Mais on ne calcul pas une orbite planétaire ou celle d’un satellite en rêvant comme vous l’imaginez, sinon vous devrez aussi m’expliquer comment on envoie une sonde d’environ 1 m de diamètre et 3 tonnes au-delà de l’orbite de Neptune vers une cible cométaire de quelques centaines de mètres de diamètre après un voyage de plus de 12 ans et sans la rater à l’arrivée. Mais pour l’heure notre nouvelle mission, comme celle de deux autres observatoires français et 28 dans le monde, est d’assurer en raison de notre expertise unique au monde de l’observation dans la raie de fer XIII, le soutien au sol des passages au périhélie de la sonde Parker Solar Probe dont vous avez peut-être entendu parler et qui a ce point de son orbite travers la zone à 2 M° spécialement observable en fer XIII avec notre instrument CLIMSO à l’observatoire du Pic du Midi qui nous permet de suivre la sonde et la raison qui nous a fait être sollicités par la NASA (pour rêver comme vous dites) :
https://whpi.hao.ucar.edu/whpi_groundbased.php
Vous avez décidément tout faux dans tous les domaines et sur toute la ligne, ce que vous partagez avec ce prétendu AtomicBoy qui se croit aussi fort savant et bien informé que vous. Ce n’est pas moi qui rêve, je vis le présent qui pour vous n’apparait que comme de la science-fiction dans laquelle tout se résumerait à de la fiction permettant de rêver et dire n’importe quoi prétendument invérifiable, et si je n’étais pas quelque fois, et sur certains sujets, en phase avec mon époque, c’est que je n’y étais qu’en avance de quelques années comme lorsque j’utilisais un ordinateur en 1959 alors que le mot lui-même n’existait pas et que ceux qui savaient de quoi il s’agit se comptaient en France sur les doigts des deux mains. Je vous conseille donc une lecture qui vous sera certainement fort profitable « De la mécanographie à l’informatique, 50 ans d’évolution » chez ISTE Editions. Quant à ce que vous imaginez être des rêveries à l’origine de ce que vous dites « être du grand n’importe quoi » face à votre prétendue objectivité (parce que vous, vous savez…. Bien sûr) je vous conseille plutôt « Histoire de la mesure des distances cosmiques » vous pourrez peut-être en comprendre quelque 10 à 15% le reste ne vous apparaitra sans doute que comme des plans sur la comète, vous savez …. cette sonde appelée Rosetta envoyée en 2004 qui a atteint sa cible en 2016 et qui a largué un atterrisseur appelé Philae sur la Comète Tchourioumov avec la précision de nos calculs qui ne sont à vos yeux que des fadaises sans consistance et invérifiables. Etant dans ces rêves farfelus de quasi analphabète, je ne peux effectivement pas comprendre, comme vous dites, les émanations d’un cerveau aussi complexe que celui d’AtomicBoy et ceci explique également mes discours incohérents.
Vous n’êtes vraiment tant l’un que l’autre de pauvres types vaniteux, fiers de votre inculture.
A ce point nous n’avons certainement plus rien à nous dire puisque de toutes les façons je serais bien incapable de vous comprendre, contrairement à vous qui comprenez facilement que je m’égare dans une grande incohérence. Pour terminer, inutile de me raconter votre vie je ne la comprendrais certainement pas non plus puisque nous ne vivons pas sur la même planète

AtomicBoy44

Ok, vous avez travaillé chez Bull maintenant chez Atos et vous connaissez l'informatique. Moi aussi. Etje pense que nous avons un peu en commun sur la problématique de la reconnaissance par le diplôme, si j'en constate de votre description.
Ok, vous tes passionné d’astronomie, mais pas forcément au point en terme d'énergie.
Ok, nous sommes opposés, mais vous ne ferez avaler a personne que 1cm cube d'uranium placé dans un réacteur nucléaire permet d'obtenir moins d’énergie que un centimètre cube de vent dans une éolienne ou un mètre carré de de solaire photovoltaïque. Même avec des économies d'échelles inenvisageables dans les prochains siècles.

Ne confondez pas les astro-navigateurs avec les thermodynamiciens. D’ailleurs les premiers n’existent que parce que les premiers font leur travail. L'humain n'est qu'une "machine" biologique a dissiper de l’énergie (deuxième principe : l'entropie). autant le faire du mieux que nous savons le faire. il n'y a aucune raison que nous nous privions des sources d'énergies quelles qu'elles soient. Hulot n'a tjrs pas compris cela, tant pis pour lui, il sera relégué aux oubliettes de l'histoire. Cependant, seules les sources d'énergies les plus concentrées l'emporteront. Nous l'avons vu historiquement avec la victoire du pétrole sur l'huile de baleine, du charbon sur le bois, et du nucléaire su les fossiles.
Selon moi, votre confusion vient du fait que vous confondez les lois naturelles de astrophysiques et nos lois humaines.

Vous avez certainement une connaissance de certaines choses par votre expérience et votre age, mais vous ne pouvez prétendre maîtriser la question énergétique parce que vous êtes astronomes amateur et ancien informaticien. Désolé.

Rochain

Vous dites vraiment n’importe quoi mon pauvre Atomicboy ; soit vous ne savez pas lire, soit vous ne comprenez rien.
Je n’ai jamais travaillé chez Bull, ni même chez Atos Que vous connaissiez l’informatique, où comme pour le reste, que vous croyez ou non connaitre l’informatique cela m’est complétement égal, c’est à côté du sujet. Quant à ma description de la reconnaissance des diplômes vous êtes plus que confus sur ce que je suis supposé en penser, mais ça n’a vraiment aucune importance comme pour tout ce qui précède. Je retiens néanmoins que si vous ne possédez aucun diplôme c'est uniquement parce que vous estimez que ça ne vaut rien et ne sert à rien, et non l'inverse qui pourrait être "comme je n'ai pas de diplômes je décrète que ça ne vaut rien et que cela ne sert à rien".... dont acte.
La seule chose importante est votre gigantesque confusion dans le sens de l’évolution et cette première remarque stupide selon laquelle j’essaierai de convaincre qu’il y a moins d’énergie dans un centimètre cube d’uranium que dans un centimètre cube d’air, en témoigne. Vous vous trompez de direction, le but de l’évolution dans le domaine de l’énergie comme dans tous les domaines n’est pas d’en concentrer un maximum dans le minimum de place mais de produire au plus près de celui qui en a besoin la quantité dont il a besoin. L’hyper concentration entraine des problèmes à la hauteur de la transformation qu’il faut réaliser pour passe de l’échelle de la production à celle de l’utilisation. Un parallèle d’actualité des problèmes engendrés par l’hyper concentration se déroule sous vos yeux mais vous ne faites pas le rapprochement, gêné par vos œillères : Dans une agglomération de près de 12 millions d’habitants comme Wuhan, l’énorme densité de la population vectrice d’un virus peut se propager à des milliers de ces vecteurs avant qu’on ne se rende compte du danger, et je pourrais faire des pages décrivant les fléaux ayant pour origine l’hyper concentration de n’importe quoi qui s’éloigne de l’échelle en adéquation avec notre équilibre environnemental.
Pour le résumer en quatre mots, pourquoi produire des GW quand chacun n’a besoin que de KW ?
Cela ne génère que des problèmes à la hauteur de la différence d’échelle entre ce qui est hyper-produit et faiblement consommé. Je ne vous parlerai même pas du risque nucléaire et des déchets millénaires que les perroquets antinuk viscéraux rabâchent à longueur de polémique, il y a bien d’autres raisons de rejeter le nucléaire que je mettrais même plus prioritaires, et conséquences inéluctables de l’hyper-concentration de puissance ou de n’importe quoi qui doit être utilisé à une échelle bien inférieure. N’avez-vous pas remarqué qu’à côté des parcs éoliens et des fermes solaires qui ont des productions de puissances réduites il n’y a aucun pylône, aucune ligne de transport apparent ? N’avez-vous jamais été en Hollande qui ne possède pas de réacteur nucléaire de fourniture électrique, sauf celle de 450 MW créée pour l’usine d’aluminium de Pechiney qui en consomme 90% le reste étant injecté en MT sur le réseau MT ? N’avez-vous pas remarqué qu’il n’y a aucun pylône dans ce pays et aucune ligne de transport d’électricité ? Bien sûr que non que vous ne l’avez pas remarqué, car on ne remarque pas l’absence de laideur, le réseau est entièrement MT et souterrain dans ce pays. Et en France ? En France avec l’hyper concentration de la production qu’il faut diffuser sur un grand territoire à des millions d’utilisateurs c’est 300 000 pylônes dont 200 000 pour la THT (400 KV et 225 KV) de 90 mètres de haut et 20 d’envergure et aussi 110 000 Km de ligne dont seulement 5000 en MT et souterrain. Même si nous devions multiplier les 8000 éoliennes par 10 cela n’en ferait encore que 80 000 pour embellir le paysage qui est aujourd’hui bien pire que ce qu’il serait avec ces 80 000 éoliennes, près de 4 fois moins nombreuses que vos pylônes. Mais cela n’arrivera pas car les nouvelles et surtout les plus grandes seront en mer loin de votre paysage. Vous croyez comme toujours avoir toutes les cartes en main pour juger de la situation mais vous êtes loin du compte avec votre décompte d’énergie concentrée dans un dé à coudre…. Pourquoi avez-vous si peu d’idées dans votre minuscule cerveau que tout vous échappe, même ce qui saute aux yeux? Parce que vous êtes bien trop préoccupé de faire le sachant en utilisant des mots que vous ne comprenez pas, vous m’en donnez la preuve à chaque message.
Et vous voilà reparti à faire le maitre d’école d’après qui je confondrais astro-navigateur et thermodynamicien, vous voulez faire savant mais que savez-vous de la thermodynamique mon pauvre atomiqueboy vous ne savez toujours pas comment fonctionne un alternateur à puissance variable ? Ca la fou mal pour un physicien de votre pointure !!! Et vous enchainez avec le deuxième principe de l’entropie ( ?) qui m’a fait rouler par terre de rire avec votre habituelle confusion lorsque vous utilisez des mots qui associés ne veulent rien dire (Il s’agit du deuxième principe de la thermodynamique ou principe de Carnot), mais c’est vrai que lorsqu’on lit des textes que l’on ne comprend pas pour en ressortir ensuite les mots dans un forum pour faire savant, on se couvre rapidement de ridicule. Quant à l’entropie, c’est comme votre bêtise elle ne peut que croitre à l’intérieur de votre boîte cranienne.
Pour continuer votre course au ridicule vous vous présentez en philosophe pour juger que mon erreur vient de ce que je confondrais les lois de l’astrophysique avec les lois humaines, j’ai l’impression que j’ai en face de moi un psychanalyste qui m’explique comment on fait une omelette. Et vous continuez sur le ton du savant qui maitrise son sujet (le sien forcément) que je ne peux pas connaitre (puisque c’est le sien), celui pour lequel vous avez toutes compétences puisque vous vous êtes décerné un diplôme d’énergéticien, et comme l’attestent vos nombreuses références. Arrêtez, ayez pitié de vous-même, à chaque message vous vous ridiculisez de plus en plus.

Rochain

Quand le sage montre la Lune, l'imbécile regarde le doigt (proverbe chinois)
De plus l'imbécile du jour croit que nous ignorons que les pays bas produisent l'électricité avec des centrales à gaz

Rochain

Personne ne s'attendait à ce que l'organe officiel de propagande du nucléaire en l'occurrence la SFEN annonce que les Pays Bas s'orientent plutôt vers les éoliennes en mer du Nord dont le rendement est un des manilleurs aujourd'hui, et que l'option nucléaire reste un songe qui s'est vite dissipé

Rochain

Ha bon ? La SFEN n'est pas pro-nucléaire ? Je suis victime de ma paranoïa ?

De toutes les façons si la SFEN dit quelque chose c'est aussitôt repris par le journal de ceux du coin ou il se passe qqchose à l'origine du bulletin de la SFEN c'est du papier facile à faire il suffit d'un copier/coller et c'est tout bon😂

gautier

C'est ce que font tous les médias avec l'AFP, dont "Connaissance des Énergies" et vous même. Il faut, de temps en temps, vérifier l'info !

Rochain

Faire le perroquet n'a jamais été une vérification quant à ce politicien qui pense s'en tirer avec le nucléaire il ne lit certainement pas les journaux à propos du temps nécessaire à la construction d'une centrale nuk mais d'autres lui rafraîchir owns la mémoire s'il l'a simplement oublié. Il aura de quoi planter 10 000 éoliennes dans le même temps. Vous n'êtes pas prêt de les voir ces centrales. D'ailleurs personne au Monde n'a entrepris la construction de nouveaux réacteurs nucléaires durant les 10 dernières annes

AtomicBoy44

Une vidéo Tutube montre bien dans les talk shows que le nucléaire (Kernénergie) est abondament duscuté aux pays bas.

Comme en angleterre d'ailleurs.

Rochain

Des gens qui en parlent il y en a toujours eu et il y en aura encore longtemps mais il y a déjà plus de 10 ans et pour la plupart beaucoup plus de 10 ans que les réacteurs qui sont toujours en construction ont été commencés.... Et accumulent les retards. Et durant ce temps le prix de leur futur production monte en flèche et dépassent de loin les prévisions les plus pessimistes.... Alors continuez à discuter au moment d'accepter les budgets '' '' '

AtomicBoy44

https://www.contrepoints.org/2020/01/27/363056-le-nucleaire-francais-sa…
Le nucléaire français sauvé par la Chine ?

[EDF est partie prenante à 30 % de la centrale de Taishan en Chine dans le cadre de l’entreprise commune sino-française baptisée la « Taishan Nuclear Power Joint Venture Company » (TNPJVC). Pour construire les réacteurs de Taishan, Framatome et EDF entretiennent une fructueuse relation avec la compagnie chinoise CGNPC (China General Nuclear Power Corporation) dans cette « joint-venture ».]

De toute façon, il était évident qu'avec la propagande antinucléaire germanique qui s'est abattue sur toute l’Europe de l'ouest a grand renforts de financements de Greepeace par le GAZ (Russe ?), ces chantiers ne se passeraient pas bien. Le charbon allemands et le gaz russe en profite bien. Merci.
Quand l’endoctrinement et la propagande entre dans les écoles c'est déjà le début de la marque d'un lavage de cerveau organisé par la société.... Il est para exemple interdit d'expliquer aux enfants comment marche une centrale nucléaire, alors que leur montrer et expliquer "la magie" de l'éolovoltaique est tout fait encouragé sans que même ceux qui sont censés expliquer ne comprennent grand chose a la technologie utilisée.
Cette technique mise en route par les politiciens et lobbys antinucléaires autour de Bruxelles et jusqu'au ministère de l'écologie français (voir membres de la PPE) s'apparente de près a celle utilisée par le célèbre ministre de la porpagande allemands dans les années 1930: Mentez, mentez, sur tout, tout le temps, il en restera tjrs quelque chose. Pourtant les chiffres sont connus depuis longtemps et la physique a déjà tout expliqué comme le dit si bien Mickael Schellenberger.

Rochain

Vous ne sortez jamais de votre blabla stérile …. les bonnes relations, les 30% de participation dans ce qui est déjà fait avec en plus un doublement des délais pour y arriver …. ne change rien au fait qu'aucun pays n'a entrepris de construction d'un quelconque réacteur nucléaire où que ce soit dans le monde depuis 10 ans, alors cessez de me traiter de menteur espèce de pauvre mec

AtomicBoy44

Plus il y a de sources de production, plus il y a de réseau a construire.

La preuve N°1 est chaque fois donné par les prix négatifs des MWhe de l'éolien sur le marché européen....
La Norvège en profite d’ailleurs pour remplir ses STEP et autres lacs de barrages au dépends des danois et de leur ferveur religieuse du dieu Éole qui les conduit a littéralement couvrir leur pays d'un nombre ahurissant de moulins a vent qui rendent leur réseau très instable.

L'autre preuve que toutes ces sources de productions électriques diffuses, intermittentes et fatales engendrent des coûts de réseau est visible sur votre facture électrique : CSPE (+200% en 20 ans ! Pour payer des cellules solaires chinoises et des eoleinnes Chinoises et Danoises, celles-ci made in charbon en plus ...], TURPE [ENEDIS] et autre taxes d'acheminements [RTE] et j'en passe. Nos factures électriques atteignent des sommets et on nous disait en 2000 que pour faire ce qui a été fait, et développer de la concurrence, il fallait tout séparer, tout privatiser ... le constat est clair : Plus de sources faiblement rentables coûtera plus cher, alors que notre système électrique était reconnu même par les USA comme le meilleur du monde !
Vos idées de décentralisations en matières d’énergie sont archaïques, et sie lles étaient vraies, auraient déja fait leurs preuves d'efficaciité.
Nous n'aurions jamais utilisé le pétrole et les moteurs a explosion en masse qui y sont associés. Nous n'avons pas fait bcp progressé les extracteurs énergétiques depuis les moulins a vent contrairement a ce qui est prétendu sans arrêts par les antinucléaires de votre espèce. Et cela n'a rien a voir avec moi. Les personnes intéressés par l'énergie le savent très bien. Retournez dans vos lunettes et vos télescopes et foutez nous la paix avec votre croyance.

Les HAVL sont insignifiants et aucune population civile n'est massivement exposé a ces types de déchets sous haute surveillance. Leur demie-vie n'a aucune importance. Seul leur volume et la manière dont ils tenus a l'écarte de la société civile compte.Ils sont exploités a des fins obscures de politiques politiciennes en exploitant l'ignorance et la peur des masses désinformées par les mass-médias qui cherchent du buzz, du clic, de l'audience. Rares sont ceux qui comprennent ce qu'est une période radioactive, et vous avez beau déblatérer tout votre fiel idéologique et religieux, vous n'y changerez rien. L'époque est au putaclic et au retour de l'obscurantisme, des croyances, de toutes sortes. Un terreau dans lequel les sectes pullulent de partout. Il suffit simplement de lire les titres des mass-médias de toutes sortes....

Tiens pour ceux que intéresse :
La vallée de la stabilité, la physique nucléaire animée
https://www.youtube.com/watch?v=VZHpAwSGYZE

La chaîne astronogeek que vous connaissez sûrement raconte aussi très bien les différentes turpitudes imaginaires de l'homme sur un tas de sujets proches de son theme favoris.
Alexandre Astier dans l'exoconféence parle aussi de ça. Et dans une interview récente il démystifie un tas de choses ...

Une fois de plus, il ne s'agit pas de moi, ni de vous, même pas non plus de vos enfants ou ds enfants, mais de faits observés depuis des décennies. Vous vous prenez pour un prédicateur ou un juge de l’inquisition, ce qui montre que vous êtes dans la croyance plus dans la réflexion.

Cette fois, je me désabonne du flux de commentaire, j'irais écrire ailleurs sur ce site.

A la revoyure Mr Rochain l'inquisiteur de la religion verte qui nous prépare une joyeuse dictature dans la pauvreté de masse et le retour a des temps bien sombre moyenâgeux.

AtomicBoy44

Ok, vous avez travaillé chez Bull maintenant chez Atos et vous connaissez l'informatique. Moi aussi. Etje pense que nous avons un peu en commun sur la problématique de la reconnaissance par le diplôme, si j'en constate de votre description.
Ok, vous tes passionné d’astronomie, mais pas forcément au point en terme d'énergie.
Ok, nous sommes opposés, mais vous ne ferez avaler a personne que 1cm cube d'uranium placé dans un réacteur nucléaire permet d'obtenir moins d’énergie que un centimètre cube de vent dans une éolienne ou un mètre carré de de solaire photovoltaïque. Même avec des économies d'échelles inenvisageables dans les prochains siècles.

Ne confondez pas les astro-navigateurs avec les thermodynamiciens. D’ailleurs les premiers n’existent que parce que les premiers font leur travail. L'humain n'est qu'une "machine" biologique a dissiper de l’énergie (deuxième principe : l'entropie). autant le faire du mieux que nous savons le faire. il n'y a aucune raison que nous nous privions des sources d'énergies quelles qu'elles soient. Hulot n'a tjrs pas compris cela, tant pis pour lui, il sera relégué aux oubliettes de l'histoire. Cependant, seules les sources d'énergies les plus concentrées l'emporteront. Nous l'avons vu historiquement avec la victoire du pétrole sur l'huile de baleine, du charbon sur le bois, et du nucléaire su les fossiles.
Selon moi, votre confusion vient du fait que vous confondez les lois naturelles de astrophysiques et nos lois humaines.

Vous avez certainement une connaissance de certaines choses par votre expérience et votre age, mais vous ne pouvez prétendre maîtriser la question énergétique parce que vous êtes astronomes amateur et ancien informaticien. Désolé.

Hervé

Bonjour Mr rochain
Précision, je voulais dire "astrophysiciens" en pensant a ceux qui inventent la physique façon Darwin (ça peut pas être autrement de toute façon! je taquine un peu!). Ceux qui font les sondes... ç'est du concret car ça marche et j'ai un grand respect pour eux.
Le certificat d’étude de votre époque doit correspondre a un bac aujourd’hui (voire plus) . Ne pas avoir pas un diplôme supérieur ne veut pas dire qu'on n'est pas brillant . Le diplome sanctionne un niveau et est utile en début de carrière. Pour la suite un bon DRH devrait savoir regarder autre chose...

Ce qui me gêne avec vous, par exemple quand on vois ce que vous écrivez plus bas, les réponses que vous faites à gautier, vous m'excuserez mais ça donne l'impression du cinglé tellement imbu de sa personne qu'il se permets de pourrir ses interlocuteurs quand il n'a plus d'arguments à opposer.

Ce n'est pas comme ça qu'on peut convaincre. Et nier les réalités n'inspire pas la confiance.

Rochain

Pour ce qui est de ma réponse à Gautier qui semble vous choquer, excusez moi aussi du peu comme il dit lui même mais jamais proverbe chinois ne s'est aussi bien appliqué.
Le sujet est la conséquence catastrophique de la puissance des réacteurs nucléaires comme source d'énergie dont les lignes ne peuvent pas être enterrées et je cite l'exemple hollandais qui n'utilise que des petites centrales à gaz qui peuvent toute aussi bien être remplacer par quelques éoliennes ou une ferme solaire l'important étant d'avoir des puissances de production suffisamment faible pour être acheminé en MT pouvant être enterrées comme c'est donc le cas en Hollande et ce zozo vient sortir que l'exemple n'est pas bon car ils produisent du Co2 avec leur gaz....
Soit je laisse parer ce que m'inspire la stupidité de cette réponse et je le traite de con qui ne comprend rien et que nous n'avons rien de plus à nous dire. Soit je reste poli et cite un proverbe chinois.... Et si cette option ne vous convient pas non plus nous n'avons nous non plus rien à nous dire.
Il y a des limites à la civilité

gautier

Le proverbe Chinois ne peut pas mieux s'appliquer à vous : au risque de me répéter, vous voyer des éoliennes et ne voyez pas que les Hollandais utilisent à tour de bras le gaz et le pétrole pour beaucoup d'usages. Cela se voit moins, je vous l'accorde car je connais ce pays. Mais ne faites pas l'autruche !

Rochain

Gautier, arrêtez le faire l'âne, le sujet était de montrer que le premier problème du nucléaire et de son hyper concentration de puissance était la cause de l'obligation d'avoir des lignes aériennes et 300 000 pylônes alors qu'en utilisant des sources d'énergie de faible puissance les lignes de transport peuvent être enterrées et cela indépendamment de la source de l'énergie à transporter (charbon, hydraulique, gaz, éolien, solaire….). L'exemple choisi de la Hollande n'est pas parce qu'ils utilisent du gaz (le doigt et l'imbécile est là, et vous avez choisi de l'être en parlant du gaz) ce qui leur permet d'avoir 100% de leur réseau enterré…. CQFD. Et si vous mettez (charbon, hydro, éolien, solaire…) à la place de gaz le problème, ou plutôt l'avantage, est le même. Il n’y a qu'avec le nucléaire que cela ne marche pas ! C'est donc bien le nucléaire qui est la cause des 300 000 pylônes et des 110 000 km de lignes qui détruisent le paysage, pas les 8000 malheureuses éolienne.
Et si maintenant vous revenez nous parler du gaz utilisé par les hollandais je ne vous répondrai plus car on, peut feindre de ne pas comprendre une fois, mais pas deux,..... et vous continuerez à regarder le doigt du sage chinois, les autres membres du forum apprécient déjà certainement votre mauvaise foi dans cette affaire.

Rochain

En effet, il ne s'agit pas de comparer deux pays mais des méthodes d'acheminement de l'énergie en fonction de la différence d'échelle entre sa production et son utilisation et démontrer que plus cette échelle est différente plus les problèmes qui en découlent sont importants.
Et ce n'est pas en détournant la question en usant d'arguments sans rapport avec le problème à résoudre qu'on réglera la question.

Hervé

Bonjour Mr Rochain
La hollande est un petit pays trés peuplé, donc propice à enfouissement qui utilise des centrales à gaz avec les conséquences sur les émissions de CO2 évoquées par gautier. Pas vraiment un exemple...

Le recours massif a du non pilotable nécessite un réseau de transport important pour assurer un certain foisonnement et aussi transporter le courant des gisements vers les lieux de conso. C'est vrai en Allemagne https://www.bmwi.de/Redaktion/FR/Dossier/developpement-des-reseau.html mais aussi en France comme par exemple: https://reporterre.net/Contre-l-eolien-industriel-la-Zad-de-l-Amassada-…

Jusque à nouvel ordre, l’électricité ne se transporte pas par télépathie, et les gisements ENR plus éloignés que les centrales nucléaires ( ces dernières sont placées à une relative proximité des lieux de consommation que sont la vallée du Rhône et la région parisienne). Il faudra donc plus de lignes THT pour les ENR, Forcément. Mais ce n'est pas que ça le problème des ENR.

Rochain

J'explique ce que manifestement ni Gautier ni vous n'avez compris : les problèmes colossaux poses par la différence d'échelle entre la puissance de la production et l'échelle de cette puissance à l'utilisation et vous passez tout deux votre temps à feindre de ne pas comprendre en dérivant vers des questions sans rapport pour ne pas avoir à reconnaître ce problème. On ne peut rien contre la mauvaise foi. Npus n'avons plus rien à nous dire

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet