Un film photovoltaïque bientôt sur vos écrans ?

Film Wysips

Wysips a déjà reçu des financements d'Oséo, de l'Ademe ou encore de la région Paca pour développer son film photovoltaïque. (©Wysips)

La start-up française Wysips (What You See Is Photovoltaic Surface) a mis au point un film photovoltaïque transparent permettant d’alimenter en énergie des téléphones, des ordinateurs portables ou encore des panneaux publicitaires. Des partenariats récents prévoient une utilisation commerciale de cette technologie.

Un film générant de l’électricité grâce à la lumière

Fondée en 2009, la société Wysips est une filiale de Sunpartner, groupe recherchant des solutions innovantes dans le domaine de l’énergie solaire. Son film photovoltaïque transparent permet de transformer la lumière du soleil ou d’une lampe en électricité. Intégré à un téléphone portable ou d’autres supports, ce film souple de 0,1 mm d’épaisseur n’opacifierait pas l’écran.

La technologie développée par Wysips se base sur un principe d’optique. Elle utilise un ensemble de microlentilles(1) qui permettent de concentrer la lumière vers de minces bandes de cellules photovoltaïques. Le capteur solaire capte ainsi la lumière sous un certain angle tandis que l’observateur conserve une vision transparente de son image sous un autre angle. 

Différentes couches du film photovoltaïque (©Wysips)   Principe d'optique (©Wysips)

Différentes couches du film photovoltaïque et principe d'optique (©Wysips)

De nombreuses applications

Nombreuses peuvent être les applications de cette technologie : tablettes, ordinateurs portables, panneaux publicitaires, voitures, etc.

La société Wysips s’est d’ores et déjà engagée avec Prismaflex International, leader européen de la fabrication de panneaux d’affichage outdoor, et avec un consortium pour développer des tablettes 4G autonomes en énergie intégrant le film photovoltaïque. Les processus de recherche et d’industrialisation de ces différents projets devraient durer entre 1 et 2 ans.

Le marché de la téléphonie mobile pourrait également s’avérer être un segment très porteur, d’autant plus que le film serait peu coûteux pour les constructeurs (près d’un euro). Six heures d’ensoleillement suffiraient pour charger intégralement un portable. Wysips n’est cependant pas la seule société à porter des innovations pour permettre aux portables de s’affranchir de leurs batteries.

Un nouveau concept de téléphone dit E-Cu (Environnement-Cuivre) a, entre autres, été conçu l’an dernier par le designer anglais Patrick Hyland pour Nokia. Ce système permettrait quant à lui de recharger un portable grâce à la chaleur du corps, d’un radiateur ou de toute source de chaleur.

dernière modification le