Centrale nucléaire de Flamanville : l'ASN annonce la levée de la surveillance renforcée

  • AFP
  • parue le

La centrale nucléaire de Flamanville (Manche) est sortie lundi de presque trois ans de surveillance renforcée, a annoncé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

"En septembre 2019, l'ASN avait décidé de placer sous surveillance renforcée" les deux réacteurs de "la centrale nucléaire de Flamanville à la suite des difficultés rencontrées par le site depuis mi-2018", rappelle le gendarme du nucléaire dans un communiqué.

Le placement sous surveillance renforcée est une mesure relativement rare. En septembre 2019, sur les 19 centrales d'EDF en France, une seule autre était concernée : celle de Belleville-sur-Loire. La mesure décidée en septembre 2017 avait été levée en janvier 2020.

À Flamanville, cette mesure ne concernait pas le réacteur nucléaire EPR en construction, qui cumule retards et surcoûts. La surveillance renforcée s'est traduite pour la centrale normande "par un nombre accru d'inspections de l'ASN, de l'ordre d'une trentaine par an, et des échanges réguliers avec l'exploitant sur l'avancement et l'efficacité de son plan d'action", précise l'ASN.

Cette levée se fonde sur "l'amélioration de l'état des installations et des pratiques de sûreté de la centrale nucléaire de Flamanville 1 et 2". L'ASN demande toutefois à EDF de "continuer à maintenir un niveau d'exigence élevé pour consolider les améliorations constatées".

Les deux réacteurs de Flamanville sont en arrêt pour maintenance. Le réacteur 1 l'est depuis le 23 mars, son redémarrage est prévu pour le 25 décembre. Le réacteur 2 lui ne produit plus d'électricité depuis le 12 février et doit reprendre son activité le 9 octobre.

Le taux de disponibilité du réacteur 1 a été nul en 2020 et de 64,55% en 2021. Celui du réacteur 2 a été de 2,08% en 2020 et de 94,71% en 2021.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture