Les ventes de carburants en France ont baissé en 2018 du fait des « gilets jaunes » et des taxes

  • AFP
  • parue le

La consommation de carburants routiers a baissé l'an dernier en France, pour la première fois depuis plusieurs années, les automobilistes et les transporteurs ayant notamment fortement réduit leurs achats en décembre du fait du mouvement des "gilets jaunes", selon des chiffres diffusés jeudi.

Sur l'ensemble de 2018, la consommation de carburants routiers a reculé de 1,7% (50,32 millions de mètres cubes) par rapport à 2017, mais elle a plongé de 9,1% sur le seul mois de décembre, selon ces données de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). "Les événements sociaux du mois de décembre se sont traduits par une très forte baisse de la consommation", a expliqué le président de l'Ufip, François Duseux, cité dans le communiqué.

Autre cause de ce recul, la hausse de la taxe carbone au 1er janvier 2018 qui a conduit à une "érosion des ventes dans les zones frontalières", alors que certains consommateurs ont préféré s'approvisionner chez nos voisins européens où les prix sont moins chers. La taxe sur les produits pétroliers (TICPE) avait augmenté de 7,6 centimes sur le gazole et de 3,9% sur l'essence, en partie du fait de la hausse de la taxe carbone (contribution climat énergie).

Une nouvelle hausse prévue au 1er janvier 2019 a contribué à faire émerger le mouvement de protestation des "gilets jaunes", et le gouvernement a décidé d'annuler cette augmentation.

Dans le détail, en décembre, les livraisons des essences sans plomb ont baissé de 4,2% et celle de gazole de 10,3%. Sur l'année, elles sont en hausse de 3,9% pour les essences sans plomb et en baisse de 3,1% pour le gazole. Le gazole reste toutefois le carburant le plus vendu en France, représentant 79,1% des volumes. En parallèle, les ventes de fioul ont reculé de 9,1% en 2018 et de 24,8% sur le mois de décembre.

Ajouter un commentaire