Total va cesser ses activités de raffinage sur le site de Grandpuits en Seine-et-Marne

  • AFP
  • parue le

Le groupe Total va arrêter les activités de raffinage sur le site de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) et doit annoncer jeudi un projet de reconversion, a-t-on appris mardi de source syndicale, confirmant une information du Figaro.

Les précisions sur ce projet de reconversion appelé "Galaxie" doivent être annoncées lors d'une réunion du CSEC (comité social et économique central) au siège du groupe pétrolier à la Défense (Hauts-de-Seine) puis à la raffinerie de Grandpuits.

"Cette reconversion pourrait entraîner la suppression de 200 postes chez Total sur les 450 et de 800 autres chez les sous-traitants", craint la CGT, qui assure que la raffinerie sera convertie en "plateforme de bioplastiques". "Ce ne seront pas des licenciements secs mais des départs à la retraite non remplacés ou des mobilités internes vers d'autres sites de Total", a précisé à l'AFP Thierry Defresne, délégué syndical central CGT Total Raffinage Pétrochimie.

"Il est inutile de jouer à se faire peur. Le projet pour Grandpuits sera responsable dans toutes ses dimensions ; investissements nouveaux et gestion du personnel. Personne ne perd son emploi chez Total lorsqu'il y a des évolutions industrielles", a assuré à l'AFP le groupe Total. "À Carling (Moselle) ou la Mède (Bouches-du-Rhône) par exemple, il n'y a eu aucun licenciement, mais des départs à la retraite et des mobilités internes vers d'autres sites de l'entreprise", a également souligné le géant pétrolier français.

"Il y a de l'argent pour faire des transformations mais pas pour sauvegarder des emplois dans une raffinerie qui peut encore fonctionner 20 ans", a regretté la CGT. Selon le syndicat, "la direction a mis un coup d'accélérateur sur le bio partout en France et compense par des importations de pétrole".

Sur les huit raffineries en France métropolitaine, en comptant la bioraffinerie de La Mède, cinq dépendent du groupe Total, deux d'Esso (Exxon-Mobil) et une de Petroineos, celle de Lavera également dans les Bouches-du-Rhône.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet