D’où vient le pétrole brut importé en France ?

Pétrole au Kazakhstan

Fait méconnu du grand public : le Kazakhstan était le 1er fournisseur de pétrole brut de la France en 2018 et le 2e en 2019. (©KazMunayGas)

La France a extrait près de 900 000 tonnes de pétrole en 2019 sur son territoire(1). Cette production équivaut à moins de 2% des besoins annuels de pétrole brut des raffineries situées dans le pays(2). Pour satisfaire la demande nationale de pétrole, environ 48,7 millions de tonnes de pétrole brut(3) ont ainsi été importées en 2019, auxquels s’ajoutent des importations de produits déjà raffinés (notamment de gazole et de fioul domestique).

Le premier fournisseur de pétrole brut de la France en 2019 était l'Arabie saoudite (des années 1990 jusqu'à 2012, c'était la Russie). Ce pays a compté pour près de 14,9% des importations françaises en 2019 (près de 7,3 millions de tonnes).

Suivent entre autres :

  • le Kazakhstan (13,9% des importations françaises de brut en 2019) qui était le premier fournisseur de pétrole de la France en 2018 ;
  • la Russie (12,7%) ;
  • le Nigéria (12,2%) ;
  • l'Algérie (11,7%).

Origine des importations françaises de pétrole brut en 2019
Presque deux tiers des importations françaises de pétrole brut proviennent de 5 pays fournisseurs : l'Arabie saoudite, le Kazakhstan, la Russie, le Nigéria et l'Algérie. (©Connaissance des Énergies)

Précisons que les importations françaises de pétrole brut sont parfois exprimées en Mtep (le pouvoir calorifique du pétrole brut importé par la France s'élève en moyenne à 1,0218 tep par tonne).  

Les importations françaises de pétrole brut ont atteint en 2019 leur plus bas niveau depuis 1971 (avec une chute annuelle d'environ 9% en 2019). En 2019, la facture en pétrole brut de la France s'est élevée à 21,8 milliards d'euros (auxquels s'ajoutent près de 13,3 milliards d'euros liés aux produits raffinés), soit près de la moitié de la facture énergétique française cette année-là (44,2 milliards d'euros).

dernière modification le
Sources / Notes
  1. Chiffres clés de l'énergie - Édition 2020.
  2. La consommation de pétrole brut des raffineries en France a avoisiné 51,1 millions de tonnes en 2019.
  3. Dans les données publiques retenues pour le pétrole brut, sont inclus l'ensemble des produits « à raffiner » (liquides de gaz naturel, additifs oxygénés et autres produits d'alimentation des raffinerie, dont les pouvoirs calorifiques sont plus faibles, même si le pétrole brut à proprement dit compte pour une très grande majorité des quantités considérées).

Données provisoires de l'Insee.

 

Sur le même sujet