Newsletters des énergies

Énergie : les investissements mondiaux en baisse de 2% en 2017

parue le
Investissements dans l'énergie

Les investissements mondiaux dans le charbon hors production d’électricité ont baissé de 13% en 2017. (©BHP)

Les investissements mondiaux dans l’énergie ont atteint 1 800 milliards de dollars en 2017 selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE)(1). Il s’agit de la 3e année consécutive de baisse de ces investissements. Explications.

Une électrification accélérée mais des investissements en baisse

En 2017, les investissements mondiaux dans l’énergie ont principalement diminué en raison de la baisse des investissements dans les centrales électriques renouvelables (- 7% par rapport à 2016, baisse liée en partie à la chute des coûts), à charbon (- 13%), et nucléaires (- 44%).

Le secteur électrique, qui a concentré 750 milliards de dollars d’investissements en 2017, reste toutefois « le grand bénéficiaire des investissements énergétiques mondiaux pour la deuxième année consécutive, reflétant l'électrification en cours de l'économie mondiale », selon l’AIE qui souligne d’importants investissements dans les réseaux (303 milliards de dollars en 2017, + 1%) mais aussi dans le solaire photovoltaïque (150 milliards d’euros d’investissements en 2017).

D’autres secteurs ont attiré davantage d’investissements en 2017 qu’en 2016 : le secteur « oil and gas » (716 milliards de dollars d’investissements en 2017) et l’efficacité énergétique (235 G$).

Précisons que plus d’un cinquième des investissements mondiaux dans l’énergie sont concentrés en Chine. Pékin a réduit en 2017 de 55% ses investissements dans de nouvelles centrales à charbon et a privilégié le déploiement des réseaux électriques et des unités de production bas-carbone. Suivent les États-Unis qui ont davantage investi en 2017 dans les hydrocarbures de schiste et l’Europe qui privilégie les investissements dans l’efficacité énergétique.

Les investissements mondiaux dans les réseaux électriques ont dépassé la barre des 300 milliards de dollars en 2017.
Les investissements mondiaux dans les réseaux électriques ont dépassé la barre des 300 milliards de dollars en 2017. (©Connaissance des Énergies, d’après AIE)

Les énergies fossiles, encore majoritaires dans les investissements mondiaux

Au total, l’AIE fait état d’une « pause dans la redirection des investissements vers des sources d'approvisionnement en énergie plus propres ». 

En 2017, les énergies fossiles ont encore compté pour près de 59% des investissements mondiaux dans l’énergie (en incluant la production électrique à partir de sources fossiles), une part en « légère hausse » par rapport à 2016. La hausse modeste des investissements dans l’amont pétrolier et gazier (+ 2% en 2017) a été contrebalancée par de moindres investissements dans l’approvisionnement en charbon et en gaz naturel liquéfié

Ces données « suggèrent que les énergies fossiles conserveront un rôle significatif dans les années qui viennent » selon l’AIE alors que le scénario « Développement durable » de l'organisation misait sur une chute de la part des énergies fossiles à 40% dans les investissements énergétiques mondiaux à l'horizon 2030.

Le directeur exécutif de l’AIE Fatih Birol a notamment jugé « préoccupante » la baisse des investissements dans les installations renouvelables dans la perspective de la lutte contre la pollution atmosphérique et le réchauffement climatique.

En 2017, les investissements mondiaux dans l’électricité

En 2017, les investissements mondiaux dans l’électricité sont restés supérieurs à ceux dans le secteur oil and gas pour la 2e année consécutive. (©Connaissance des Énergies, d’après AIE)