• Source : Ademe

La gestion du réseau électrique français est plus délicate en période hivernale avec les baisses de température et les fortes variations de consommation durant la journée. Le gestionnaire RTE rappelle souvent la donnée suivante : un degré Celsius de moins en hiver augmente la puissance appelée en France à 19h (« pointe » de consommation) de 2 400 MW, soit le double de l’appel de puissance de l’agglomération de Marseille.

Dans un avis publié en septembre, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) rappelle que, lors de ces pointes de consommation, RTE peut demander à des producteurs d’activer des nouvelles centrales. Cela entraîne un surcoût économique et environnemental important. Du côté de la demande, l’effacement, c’est-à-dire la coupure de certains postes de consommation pendant une période donnée, peut également contribuer à « équilibrer » le réseau électrique.

L’effacement « diffus » ou effacement résidentiel consiste en particulier à réduire temporairement (30 minutes au maximum) la consommation d’un grand nombre de petits sites, principalement des logements. Des expérimentations sont en cours sur ce type d’effacement en Bretagne afin de confirmer ses avantages et d’identifier ses limites.

L’Ademe indique que cet effacement diffus présente un potentiel important en termes de gains économique, social et environnemental. Il devrait de plus permettre aux ménages consentant à s’effacer de réaliser des économies sur leurs factures sans perte notable de confort.

Lire l'étude  :