Le pacte vert européen, entre « Green Deal » et « greenwashing »

Maxence Cordiez

Ingénieur dans le secteur de l'énergie

La Commission européenne présidée par Ursula von der Leyen a présenté le 11 décembre son « pacte vert »(1). Il s’agit de la feuille de route qui devrait guider sa politique en matière d’écologie et d’environnement dans les prochaines années.

Très attendu, ce texte revêt une importance particulière. Un vice-Président exécutif, le Néerlandais Frans Timmermans, a d’ailleurs été nommé pour coordonner l’application de ce programme au sein de l’ensemble de la Commission.

S’il contient des éléments positifs qui méritent d’être relevés, le pacte vert récemment publié peine à sortir des lieux communs (pour certains discutables, pour d’autres faux). Une approche parfois dogmatique contribue également à décrédibiliser ce texte, pourtant nécessaire face à l’urgence écologique.

Des avancées en matière de fiscalité

La feuille de route écologique de la Commission européenne propose d’élargir le marché du carbone européen à de nouveaux secteurs : transport maritime et routier (le transport aérien étant déjà inclus) et bâtiments (chauffage, eau chaude, etc.). Cette mesure permettra de donner une valeur au CO2 émis par les activités qui seront intégrées au dispositif. Elle devrait ainsi conduire à une réduction des émissions de gaz à effet de serre via des changements d’usage et des substitutions entre technologies. La volonté de mettre fin aux niches fiscales dont bénéficient les carburants d’aviation et maritime est à saluer.

On relèvera également l’ouverture à un système de taxation carbone aux frontières de l’Union européenne, destiné à éviter que les efforts consentis par les États membres n’aboutissent à la délocalisation de leurs activités industrielles. Les délocalisations ne servent en rien la cause climatique et elles affaiblissent l’Europe, à la fois sur le plan des emplois et sur celui de son indépendance industrielle(2).

… mais des fondations bancales : l’oxymore de la « croissance verte »

Dès le second paragraphe, le pacte vert annonce qu’il constitue « une nouvelle stratégie de croissance [qui] vise à transformer l’UE en une société juste et prospère […] dans laquelle la croissance économique sera dissociée de l’utilisation des ressources ». Or, une dissociation entre croissance économique et consommation de ressources – énergétiques en premier lieu – n’a jamais été observée à l’échelle mondiale.

Les « progrès » que l’on peut constater dans les pays occidentaux à ce niveau découlent surtout d’une délocalisation des industries énergivores. La dissociation est donc seulement comptable : la consommation de ressources est délocalisée mais nous continuons à consommer des produits issus de l’industrie. Notre dépendance vis-à-vis des importations augmente alors au fur et à mesure que notre activité se concentre sur les services. En pratique la « croissance verte » est un oxymore permettant de défendre la croissance économique au détriment de l’environnement.

Une approche dogmatique de l’énergie

Nulle part dans les 28 pages du document, l’énergie nucléaire n’est mentionnée. Il s’agit pourtant de la 1re source d’énergie bas carbone de l’Union européenne(3). Elle est à ce titre centrale dans l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone en 2050.

La Commission européenne précise qu’il « est impératif de mettre en place un secteur de l’énergie reposant largement sur les sources renouvelables, tout en abandonnant rapidement le charbon et en décarbonant le gaz ». Si la décarbonation du gaz fait référence à la capture et stockage de carbone, il s’agit d’une technologie loin d’être mature et dont on peut douter – pour des raisons physiques – qu’elle le soit un jour. S’il s’agit du biogaz, son développement est nécessaire mais sera loin de suffire de par ses coûts et les gisements mobilisables.

Face à une menace aussi grave que le dérèglement climatique, la Commission préfère donc s’appuyer sur d’hypothétiques ruptures scientifiques et techniques, plutôt que sur des technologies éprouvées. Elle le reconnaît d’ailleurs dans la proposition suivante qui illustre la profondeur de sa vision : « les nouvelles technologies, les solutions durables et l’innovation de rupture sont essentielles pour atteindre les objectifs du pacte vert pour l’Europe ».

Le mythe de la transition sans effort

À l’exception de quelques bonnes propositions, on retiendra un texte globalement creux, qui tend à répondre à des problématiques complexes par l’apposition de termes tels que « durable » (79 occurrences en 28 pages), « propre » (24 occurrences) et « intelligent » (11 occurrences).

La décarbonation de la mobilité passera ainsi par « une impulsion à la production et au déploiement de carburants de substitution durables ». Cet exemple souligne une faille majeure du texte qui est de croire que la transition énergétique ne demandera pas d’effort à la population. Si l’efficacité énergétique est mentionnée, le besoin de sobriété est complètement occulté. Les économies d’énergie sont pourtant indispensables à l’atteinte de la neutralité carbone et les progrès d’efficacité – à encourager –  sont physiquement limités.

Pour faire progresser l’écologie, il ne suffit pas d’une surenchère d’objectifs toujours plus ambitieux au fur et à mesure qu’on les manque. Il conviendrait de commencer à regarder les choses telles qu’elles sont et non pas telles qu’on voudrait qu’elles soient, et de cesser de croire au pouvoir performatif des annonces.

Sources / Notes
  1. Le pacte vert pour l'Europe, Communication de la Commission européenne, 11 décembre 2019.
  2. Si elle voit le jour, cette mesure remplacerait les quotas gratuits d’émission ou la compensation par certains États de l’augmentation du coût de l’électricité résultant de la hausse du prix du carbone.
  3. Selon les dernières données de la Commission européenne, l'énergie nucléaire a compté pour 12,6% de la consommation d'énergie primaire de l'UE en 2017.

Les autres articles de Maxence Cordiez

Commentaire

Jean FLUCHERE

Enfin une lecture lucide d'un texte annonçant une politique à 100 Mds d'€/an pour rien.
D'abord on a écarté le nucléaire dont beaucoup de pays, moins frileux que le nôtre et nos voisins, ont rapidement besoin pour sortir des fossiles et réduire significativement leurs émissions de CO2.
Il faut rapidement que la Commission cesse d'être prisonnière des Verts et affirme clairement que cette production massive d'électricité est décarbonée et que l'on en a besoin. Le 2ème point est le serpent de mer du captage-stockage du CO2. Plus d'illusion, personne ne le fera. 3ème point remplacer le gaz fossile par du biogaz. Comment faire 38 Mtep de biogaz en France pour remplacer les 38 Mtep de gaz fossile. 4ème point que personne ne relève: les éoliennes représentent une immobilisation de cuivre 50 fois supérieure à celle d'un alternateur hydraulique pour la fourniture d'une même quantité d'énergie, etc. Il faut sortir de la mystification verte qui nous a coûté déjà tant de pertes industrielles et d'emplois.

AtomicBoy44

Mince, je ne m'aperçois que maintenant de votre commentaire. J'aurais du le lire en premier.

100% d'accords avec votre résumé qui m'aurait épargné la lecture de l'article si j'avais été le lire avant !

Mandron

Excellent commentaire reposant autant sur le bon sens que sur l’analyse technique! C’est pour quand la fin de ce totalitarisme vert qui n’en finit pas de tordre des évidences économiques et scientifiques ?

Jean-François …

Merci à Maxence Cordier de nous offrir cette analyse synthétique et sans complaisance des 28 pages du « Pacte vert pour l’Europe ».
Les avancées de ce pacte vers une tarification effective du carbone dans l’ensemble de l’économie sont ruinées par le tabou irrationnel concernant l’électricité nucléaire et par les paris également irrationnels en l’avènement miraculeux de sauts technologiques majeurs au moment voulu (sur le stockage de l’électricité, sur la capture du C02, sur le biogaz…).
En bref comme le formule Maxence Cordier, « une croyance au pouvoir performatif des annonces » conduisant à « une surenchère d’objectifs toujours plus ambitieux au fur et à mesure qu’on les manque »

DE BOISSEZON Olivier

Bien agréable à lire cet article lucide, ainsi que les 2 commentaires. Merci.
L'oxymore "Croissance verte" est bien là.
Décroissance verte serait peut être mieux pour l'Europe et l'humanité, en améliorant la réparabilité et la durée de vie des Biens et équipements, en réduisant les emballages et en ne suscitant pas les envies, mais en satisfaisant de façon durable seulement les besoins.
Y aurait il une supercherie politique dans la croissance ? Et dans le progrès ?
Encore merci pour l'oxymore.

Ddu

Quand on sait que Jeremy Rifkin est derrière tout ça, pas étonnant du tout, mais franchement dommage. On perd encore une occasion de bien faire les choses. Il faudrait que la communauté européenne consulte plutôt Jean Marc Jancovici... L’absence du nucléaire vient de Jeremy Rifkin qui abhorre cette technologie, ainsi que du lobby vert allemand. Par contre, ça ne pose aucun problème à l’Allemagne d’importer notre électricité d’origine nucléaire.

AtomicBoy44

+ 1 Million.

Riftkin, ce charlatan qui envoûtent tous ceux qui l'approchent. Si Mr Rochain qualifie jancovici de Gourou, alors Riftkin, a l'écouter parler de lui même et répandre ses psaumes, serait un Dieu !

N'oublions pas que l'homme a inventé les Dieu et non l'inverse.

Il est clair que pour les esprits rationnels, Riftkin est un gourou bien trop entendu, et aussi trop rémunéré de surcroît.

Il faudra trouver une faille dans le système médiatique pour faire comprendre a ses encenseurs qu'il débite tellement de conneries depuis très longtemps que même les Zettaoctets qui circulent sur internet actuellement, ne suffiraient pas pour le démystifier.

L'idiocrassie en marche vers l'obscurantisme. Hélas.

Ddu

Je pense sincèrement que M. Jeremy Rifkin est convaincu par ce qu'il dit. Et c'est, à mon avis, sa conviction et donc la confiance qu'il a en ses propres théories, qui lui permettent de convaincre aux plus hauts niveaux des états. Ceci étant, il n'a pas que de mauvaises idées. Je crois par contre (mais je peux aussi me tromper) qu'il fait une grosse erreur au sujet du nucléaire. Je précise que je ne travaille pas dutout dans le domaine des énergies (mais j'aimerais bien) et n'y ai donc aucun intérêt.

Rochain

Atomic boy a toutes les competances requises pour qualifier Riftkin de charlatan 😂

Rochain

Les nucléocrates ne peuvent qu'encenser cet article truffé de convictions à propos du nucléaire qui, s'il devait être retenu comme source principal de fourniture d'énergie entrainerait, indépendamment de ses nuisances propres, le monde dans une guerre comme l'humanité n'en n'a jamais connu, pour la possession des terrains uranifères.
Serge Rochain

Ernest

L'article ne mentionne pas de faire de l'énergie nucléaire notre "source principal(e) de fourniture d'énergie" !
Ce sophisme que les anglophones appellent l'épouvantail est un peu éculé.

Rochain

Je n'ai pas écrit que l'article disait que le nucléaire devait être la source principale d'énergie….. relisez mieux.
Ce que je dis c'est que les nucléocrates prônent le nucléaire comme source d'énergie principal à l'image de ce que fait la France, pourtant marginale en ce domaine,k les autres ne mettent pas tous les œufs dans le même panier.

Rochain

Je m'assois sur les recommandations de ces soi-disant experts depuis qu'au début des années 61 des vieilles barbes du même acabit annonçaient après une étude sérieuse qu'il n'y avait pas plus de 10 entreprises dans le monde pouvant justifier de l'emploi de l'ordinateur IBM-705, de la puissance d'un honnête PC d'aujourd'hui.
Et depuis je compte les points des experts devins dans les domaines que je fréquente, et rien n'a changé, ils se plantent tous systématiquement, et le bon conseil c'est plutôt, écoutez les et faites l'inverse, et je suis assez content du résultat pour le déroulement de ma vie.

AtomicBoy44

"Le bon conseil c'est plutôt, écoutez les et faites l'inverse"

Alors vous devriez écouter un peu plus les experts de l'éolovoltaique qui pompent nos impôts sur nos factures énergétiques.

M'est avis que vous écoutez, comme tout le monde, les experts qui vont déjà dans votre sens et que vous ne faites, comme tout le monde, que répéter vos convictions avec les mêmes arguments que les experts vous fournissent.

La différence est pourtant entre ignorance et croyance en matière d'énergie. Ou plutôt entre connaissance et idéologie. Mais les lois de la physique ne mentent pas, et ne mentiront jamais, contrairement aux lois humaines et a leurs idéologies sous-jacente.

En tout cas, ce n'est pas avec des techniques éolovoltaiques pour seules sources d'énergie que les hommes envoient les engins spatiaux les plus résistants et les plus solides le plus loin jusqu’à l'espace intersidéral.

L'électronucléaire va se déployer sans vous, il n'y a plus de doutes la dessus. En revanche, vous avez raison de vouloir l'éliminer si votre objectif est de faire régresser notre pays, comme le souhaitent "les prophètes de la décroissance" et de "l'idéologie antinucléaire" qui avoue elle-même s'appuyer sur la peur pour récolter des dons pour leurs objectifs politiques.

Il faut PLUS d'énergie, et pas moins, car c'est la marque du progrès économique, et donc SOCIAL. Il faut seulement le faire en émettant le moins de CO2 et de polluants possible.

Rochain

Tien voilà le primate qui ressort et qui a déjà oublié qu'il s'est fait moucher avec la supposée flexibilité de l'électronucléaire. Comme d'habitude un chapelet d'inepties mais rien de concret dans vos propos. Et le voila maintenant avec l'envoi d'engins intersidéraux embarquant des centrales atomiques …. Il faudrait d'abord comprendre que c'est par emprunt du moment cinétique aux planètes qui se trouvent sur la trajectoire de ces engins qu'ils sont propulsés à des vitesses supérieures à celle nécessaire pour échapper à l'attraction du Soleil qu'ils peuvent atteindre l'espace intersidéral. ….. mais là vous un peu court jeune homme, il vous faudra retourner à l'école, il n'y a pas de sites de lobby qui vont vous apprendre ça non plus.
De toutes les façons j'ai autre chose à faire que de perdre du temps avec de primitifs perroquet qui ânonnent le message du lobby nucléaire de Bernard Levy, je ne répondrai plus à vos messages stupides….. et comme ils le sont tous...

AtomicBoy44

Vous vous enfoncez. A aucun moment je n'ai parlé de propulsion nucléaire, mais d’alimentation électrique des engins spatiaux.

Je vous suggère d'aller regarder du coté KiloPower et des sources thermoélectriques des sondes Voyager 1 et 2 d'une durée estimée a 80 ans grâce a la désintégration radioactive du 238PU. Cette même technique est aussi utilisée par Curiosity, le rover de plus de 100 Kilo sur Mars. Vérifiez vous même. Au vu du ton de votre réponse, je n'ai vraiment pas envie de chercher a votre place.

Enfin, vous refusez de l'admettre, amis de nombreuses sources sont disponible sur internet pour vous le démontrer : l'équilibrage de charge se fait au niveau du pays sur le pallier REP 900 MWe du pays.

Vous m'accusez des choses que vous deviez vous appliquer a vous même. Lobbying, ignorance, etc ...

Toujours plus facile d'accuser ad hominem ...

Ernest

Si vous le prenez comme cela, trouvez d'abord des gens sérieux prônant le nucléaire comme source principale d'énergie au niveau mondial (ce qui nécessite la construction de plus de 1600 réacteurs d'1GW environ), puis écrivez-leur directement, plutôt que d'ajouter des commentaires autant éloignés de l'article ci-dessous que de son esprit de nuance.

AtomicBoy44

Je n'ai pas parlé de source d’énergie, mais de source d’électricité, NUANCE, même si je pense qu’assurément, l’électricité sera la principale source d'énergie dans l'avenir. Il faudra la produire avec deux fois moins de matière (métaux et pierre liquide (béton) et surtout en produire au minimum 10 fois plus si nous voulons continuer de nous développer.

1600 réacteurs, ce ne serait que 4 fois plus qu'actuellement après tout, et ça ne me parait pas si déraisonnable. Mais vous pouvez aussi préférer les Gigatonne de carbone et innombrables pollutions massives de l'eau et de;l'air causée par le charbon et les cendres issues de sa combustion.
Savez vous que les chinois projettent de construire plus de 500 GW d'électronucléaire pour sortir du charbon ? Je n'invente rien, c'est dans les programmes quinquennaux chinois. S'ils se sont arrêté un temps de construire après l'accident japonnais, ce qui a ralentit leur programme, ils ont bien l'intention de maîtriser tous les aspects techniques, économiques et industriels des technologies nucléaires. Petits, gros moyens, a fission ou a fusion, ou même à très hautes températures comme les HTR pour produire massivement de l’hydrogène par pyrolyse. Il veulent a nouveau dominer la planète, ce qui froisse les étasuniens bien moins nombreux, et ils se donnent les moyens de le faire a très long terme. C'est inévitable.

L'énergie nucléaire est pacificatrice dans tous les cas. Même si certains joue a se faire peur, personne ne prendra PLUS le risque d'utiliser cette source d'énergie la plus concentrée par unité de masse, de volume et de surface comme une arme guerrière.

Par exemple, observez les agressions étasuniennes contre le moyen Orient ou la Russie pour contrôler les ressources fossiles restantes. L'iran est la deuxième réserve de gaz naturel du monde et a encore bcp de pétrole. Personne n'irait leur chercher plus de noise que ça au iraniens s'ils ne possédaient pas ces ressources. Il se trouve qu'en plus leur sous sol est aussi riche en uranium et qu'ils veulent y construire en plus 20 réacteurs Russes de type VVER . Loin de moi l'idée de soutenir le régime théocratique inepte de ce pays, mais s'ils parviennent a mettre leur plan énergétique en exécution en rejoignent le concert des nations, ils redeviendront un empire puissant qui dominera le Moyen Orient. C'est ça aussi la clef de cette affaire. Il est évident que Trump et ses sbires de pétroliers ne cherchaient que l'escalade en sortant unilatéralement du traité de 2015.pourtant vous allez voir, dans les jours qui viennent le système merdiatique va s’emballer et dépeindre un visage très critique de l'Iran en excusant ou oubliant que l'unilatéralisme étasunien est bien a l’origine des montées de tensions. Ces guerres pour les ressources fossiles tjrs et encore nécessaires peuvent être largement diminuées grâce au nucléaire.

Quand aux nuances de l'article, elles cachent bien les réalités qui sont : Van der Leyen est idéologiquement orientée par l’Allemagne et son energieWende qui est un échec TOTAL ! Elle est dans la religion, dans la croyance, et ne fait que lire ds discours pré-écrit par ses RP, qui lui dictent ce quelle doit dire. Mais pire encore, elle semble y croire.

Donc pour terminer, je le répète, l’électronucléaire va se déployer. La question est plus de savoir qui fabriquera les réacteurs qui produiront cette électricité, cette chaleur industrielle et cet hydrogène de masse, que de savoir si cette technologie va se développer ou non. en faisant le choix de balancer 1000 Milliards majoritairement dans l'éolovoltaïque, nous ne ferions qu'envoyer notre argent dans les pays qui produisent ces extracteurs intermittents : La chien et les États-Unis ! Deux empires qui se font la guerre pour nous dominer a nos dépends.

NB : La rédaction de ce site me connaît bien depuis leurs débuts. les tribunes qu'ils offrent a certains auteurs, c'est une autre histoire. et puis s'ils écrivent ici, c'est bien qu'ils veulent que ce soit publié ici, et pas sur leurs sites ou leur journal, ou leur blogs.

Hervé

Bonjour AtmicBoy44.
On ne peut pas dire que l'energiwende est un échec Total, car lorsque ils auront fermé leurs centrales au charbon, remplacées par le gaz russe, on verra enfin quelques réductions visibles d'émission de GES. Néenmoins sauf révolution dans le domaine du stockage, ils n'attendront pas les réduction de GES qu'on peut atteindre avec un mix basé pour bonne part sur le nucléaire.

aromicboy44

Si elles ferment un jour...

Il faudrait aussi regarder l'effet rebond avec l'investissement massif dans la bagnole électrique va assurément faire croître la demande d'électrons, vert diront ils, mais ils peuvent tout aussi bien être jaune fluo a paillettes argentées clignotantes...

Il faut pousser au développement de 50 d'énergie nucléaire sur le continent, pas acheter autant d'eolovoltaique a l'étranger....

Hervé

Vous prêchez à un convaincu. Néanmoins pour les "allergiques" au nucléaire, gaz + éolien + PV est tout de même une meilleure alternative que le charbon ! (sur le plan des GES, pour ce qui est du cout c'est une autre histoire...)

La bagnole électrique représenterait environ 100TWh selon mes calculs pour un remplacement total. Si on fait les choses intelligemment (Si...), ça ne demandera pas d’énormes capacités en plus, car la charge étant pilotable elle pourra "se loger" dans les creux de la demande et ainsi mieux optimiser le taux de charge des unités de production existantes. Légères restrictions lors des pics hivernaux, pour le reste no soucis . De plus, la meilleure optimisation du taux de charge devrait conduire à une baisse des prix.

AtomicBoy44

EDF et Total devraient donc se lancer dans le stockage sur bagnole, pas détruire les réacteurs comme veut le faire le traitre de fossoyeur JBLevy.
Ph.Varin a fait ça chez AREVA, on a vu ce que ça a donné !

Sur le stockage, ,nous avons toutes les capacités pour le faire : la surface au sol, les industriels de la chimie, et des accès aux ressources. Même les chaines de décyclage sont présente. Le sodium souffre, ou le Sodium-Ion, est suffisant et moins couteux que le lithium. Tout a fait adapté au stockage fixe.

https://lejournal.cnrs.fr/nos-blogs/de-la-decouverte-a-linnovation/le-c…

Un peu moins de cycles mais au prix du sodium qui en plus est peu couteux ...

Pour le reste, c'est surtout le GAZ qui fait diminuer les émissions, mais cette diminution dont vous parlez, les étasuniens l'ont faite sans éolovoltaique massif comme les voisins. Et donc, je suis désolé, mais POUR l'INSTANT, leur transition électrique est un fiasco total. Alors que notre couple Hydro+Nucléaire est un succès chaque fois vanté par de nombreux autres pays. Que ce soit le UK ou récemment la Tchéquie, qui a redit pour énergie ce Greenwashing de Van der Leyen qu'ils n'y arriveront pas sans nucléaire. Ils vont donc acheter au moins 2 réacteurs VVER 1200 Russes pour cette décennie, et sans doute deux de plus dans la prochaine.

Electricitymap.org montre tout. Il faut seulement accepter les faits. Ce que certains, comme Mr Rochain, refusent de voir les yeux grands ouverts devant les réalités.

Gautier

Mr. Rochain peut bien dire n'importe quoi, propagandiste et actionnaire lui-même des Enr. C'est son fonds de commerce !

Rochain

Voilà ce que j'appelle confondre les causes et les effets.
Je ne milite pas pour les ENR parce que j'y aurais un intérêt en temps que minuscule, mais alors vraiment minuscule actionnaire dans des sources d'énergies variables, mais à l'inverse, je suis un de ses minuscules (permettez moi d'insister) actionnaires, de ces sources d'énergie variable parce que j'y crois suffisamment pour y avoir placé les économies d'une vie de 43 ans et demi de travail.
La réalité n'ayant jamais fait de mal à personne, rengainez votre venin, et mesurer ma confiance dans l'avenir qui est peut-être plus le votre que le mien.

AtomicBoy44

"parce que j'y crois"

Voilà, tout est là. La croyance est votre problème irrationnel.

bernard Mandron

Vraiment un article lucide sur la médiocrité de certains rapports de la commission car pour satisfaire des lobby verts et être complaisant avec des groupes de pression on ne parle surtout pas du nucléaire alors que l'évidence s'impose de plus en plus .
je conseille à la commission d'aller suivre les conférences de M Jancovici et d'autres spécialistes, pour comprendre enfin la gabegie (déjà 110 milliards) occasionnée par ces errements dont un des derniers ( même si son cout est faible) pour la route solaire chére à Mme Royal.

Rochain

Oui, c'est ça, allez écouter les conseils et admirer les numéros de music-hall de cet amuseur publique qui raconte à peu près n'importe quoi du moment que ça fait un tabac genre cabaret

AtomicBoy44

Faites donc votre numéro et écrivez autant de livres que lui pour voir.

Franchement, qualifier JMJ d'amuseur public décrédibilise votre propos et votre personne.

Quand vous aurez fait autant que lui pour faire progresser les connaissances de la nature de l'énergie et de ce qu'elle représente dans la sociétés, vous pourrez la ramener, mais pour l'instant, comme écrit plus haut par vous même, vous êtes dans la CROYANCE, contrairement a JMJ, qui, lui, étaye chaque jour ses démonstrations logiques, raisonnables, chiffrées, documentées avec un brin d'humour pour rendre ce sujet malaisé un peu plus attrayant a la majorité de ses concitoyens.

AtomicBoy44

@Mr Rochain,

et vous continuer de brasser du vent, au moins là, vous aurez accès a l'électricité abondante et bon marché. Encore que je me demande combien vous êtes payés pour écrire autant de psaumes de votre religion antinucléaires.

Si JMJ est un gourou, sa secte marche mieux que la vôtre, jusqu'aux chercheurs du monde entier dans une organisation qui s’appelle le GIEC, et même la commission européenne, entre autres ...

Relisez jusqu’où vous êtes prêt a aller pour votre croyance irrationnelle, ç'en devient absurde ! Vos gourous, eux, appellent cela la "dissonance cognitive" .

Je vous rappelle que les VERTS, ancêtre de EELV, dont vous semblez être le plus proche, ont déjà reçu des avertissements de la MIVILUDE sur les dérives sectaires de leurs mouvements, pas EDF, ni le CEA, ni AEREVA. Quand a la HATVP, elle liste un petit paquet d'organisations dites "non gouvernementales" comme ayant des conflits d'intérêts très douteux et nombreux. A se demande s'il n'y a pas "intelligence avec l’ennemi" dans certains cas.

Elle n'ont de "non-gouvernementales" que le nom et une communication bien rodée pour y faire croire, j'en veux pour preuve qu'elles siègent régulièrement dans presque toutes les assemblées institutionnelles de ce pays.

Daniel SCHRICKE

Merci à Hervé pour la révélation de ce site, qui m'a permis de me conforter un peu plus encore dans mes convictions ! Enfin, du factuel, du raisonnable, du scientifique avéré et pas de l'idéologie et du dogmatisme antinucléaire viscéral !...
J'en recommande vivement la lecture à tous ceux, comme Mr Rochain, qui, manifestement, ont raté une partie du film !
Le moins qu'on puisse dire, c'est que là, "c'est la fête à Greenpeace" !... Depuis le temps qu'ils répandent n'importe quelle contre-vérité, ça réconforte !
Encore merci !

Rochain

Ah vous avez des révélations, comme sainte Bernadette ?
Quant aux gens comme moi qui s'oppose au fait que le nucléaire soit une solution pour l'avenir de l'humanité, c'est forcément viscéral… bien sûr.
C'est vrai qu'il faut avoir un niveau intellectuel minimum pour en comprendre le sens Monsieur Schricke. Quant à prétendre voir de la science dans ce ramassis d'allégations, il est probable que vous avez de sérieuses référence en matière de science

AtomicBoy44

@Mr Rochain;

"Ah vous avez des révélations, comme sainte Bernadette ?"

RAPPEL : C'est vous avez écrit "j'y crois" le premier plus haut. Ne faites pas trop le malin avec ce genre d'allusions accusatoires un tantinet moqueuses pour décrédibiliser vos opposants.

Rochain

Vous êtes toujours aussi inculte Atomic ? Boy… mais sans doute ignorez vous les différentes déclinaisons du verbe croire pour ne connaitre la plus mystique, celle qui fait conviction sans la moindre présomption de véracité.
Mais savez vous que vous avez aussi "Avoir confiance en quelqu'un, en quelque chose, s'y fier". ou encore "Penser que quelque chose est vraisemblable, sans en être sûr".
Cette dernière forme étant celle qui approche au mieux le sens que je lui accorde, car je crois aux ENR, à leur avenir, à leur efficacité et à leur sécurité, car le faisceau de présomption qui me conduit à leur accorder ma confiance et plus solide que celui qui m'incite à m'en méfier.
Vous comprenez ça au moins ? Expliqué ainsi est-ce suffisamment à votre portée ou voulez vous que je vous détail un peu plus les subtils variations autour du verbe croire ? ?

AtomicBoy44

Je préfère largement la froideur des faits observables sur laquelle s'appuie les sciences, aussi dures et implacables soit-ils, leur vérité est bien souvent plus constructive et rationnelle.

Vous pourrez bien essayer de vous dédouaner de c'que vous croyez, ça ne servira a rien, tous vos commentaires transpirent trop la croyance AVEUGLE irrationnelle chargée d’émotivité tout aussi irrationnelle et qui conduira certains a perdre la raison, car elle ne résiste pas aux faits, et aux sciences physiques et thermodynamiques qui disent que plus la source est diffuse, plus la machine pour extraire cette énergie (et il faut la fabriquer) est grande ou multiple. La densité massique, volumique et surfacique, ça ne vous parle pas, je ne vois jamais aucun argument en ce sens dans vos commentaires.

Pour valider ces croyances d'idiot utile de ces charlatans d'escolos, vous utilisez, comme eux, des rhétoriques fallacieuses et spécieuses issues elles mêmes d'un cérébrolessivage du même type souvent diffusé sur les chaînes du service public audiovisuel (France TV, ARTE, Radio France....). Mêmes méthodes que les extrémistes des années 1930 aux arrières pensées totalitaires. D'un bord comme de l'autre d'ailleurs.

En attendant, l'industrie française continue de se déliter de toute part sous la pression de cette idéologie de régression, de décroissance, malthusienne a bien des égards, qui va appauvrir le pays et comme toujours, ce seront les plus déshérités qui en subiront le plus les conséquences. Ce refus d'admettre les réalités physiques économiques et énergétiques de la France conduit jusque dans les écoles a raconter n'importe quoi au enfants et même choisir ce qui doit leur être enseigné et ce qui ne doit pas. Cela s’appelle de formatage de propagande et ça rappelle de très mauvais souvenir du 20eme siècle.

Je répète donc ce que je vous ai dit, ne faites pas le malin a dénigrer les autres en les insultants, ou en les qualifiants de gourous a mots plus ou moins couverts avec de l'ironie mal placée, et de ce je ne sais quoi encore. VOUS n'avez pas de quoi pavoisez, quoi que vous essayiez de vous en expliquer.
Le modèle des escrolos antinucléaires européistes est l’Allemagne, or ce pays a montré depuis 20 ans et des centaines de milliards dépensés que ce en quoi vous CROYEZ ne résoudra pas le RCA, alors que le couple Nucléaire + Hydro était déjà bien en avance a tous les points de vue. Malgré les risques que nous connaissons tous et que nous supportons tous bien mieux que les combustibles fossiles et les pays pétroliers fanatisés justement par leur croyances aveugles du moyen age qui nous envoient leurs terroristes.
Mais non, ils persistent et demandent encore plus de gaz Russe (Nord Stream 1&2...)...Et même de schiste étasunien. Sans même parler du pétrole, première source d'énergie consommée en France alors que l’électricité ne représente même pas 25%, et quelle est décarboné a 98% grace qu couple nucléaire+hydro ....
Vous ne voyez pas ou est votre aveuglement ? Il est pourtant visible toutes les 15 minutes sur électricitymap.org, et cela depuis que le site existe.Ce qui n'est pas si loin que ça dans le temps par rapport aux temps de dépenses des allemands dans l'éolovoltaique.

Votre aveuglement est celui-ci : plus d'éolovoltaique = plus de centrales fossiles, ce sera probablement du gaz de schiste étasunien puisqu'il est moins cher que celui de Poutine.

Quels progrès cet éolovoltaique, tout importé en plus ! Un progrès vers la dépendance accrue aux Russes, aux allemands, et aux américains (oui, tout le monde oublie le canada, mais ils sont aussi américains et suivent de près leurs voisins) et un prix du KWHe qui a déjà prix 100% en 20 ans en France et bcp plus encore en allemagne.

Rochain

Cher inculte Boy à prétentions atomiques..
Merci pour cette longue litanie complètement creuse dans laquelle vous faites en permanence appel à la vérité scientifique que vous maitriseriez suffisamment pour en avancer les mérites. Cependant je me souviens que vous ayant défié de m'expliquer une question aussi triviale que la façon de produire de l'électricité en fonction de la demande du réseau, ce que l'on appelle simplement le "suivi de charge" pour un réacteur nucleaire, vous êtes resté sans voix. Le grand scientifique qui se gargarise de connaître la science, basé supposée de ses certitudes, s'est effondré devant cette question élémentaire d'electrotechnique

Retournez à vos études avant de vous draper dans la science qui vous ignore autant que vous l'ignore vous même

AtomicBoy44

@Mr Rcohain :

- Wikipédia :
[Le suivi de charge est, dans le domaine de la production d'électricité, la pratique qui consiste à faire varier la puissance de fonctionnement d'une centrale de façon à l'adapter aux variations de la demande des consommateurs : la centrale « suit » la charge, c'est-à-dire l'appel de puissance causé par la demande.]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Suivi_de_charge#Centrales_dispatchables

Extrait : [En 2016, EDF adapte son parc nucléaire aux variations de production qu’entraîne l’arrivée des énergies solaire et éolienne sur le réseau électrique. Les réacteurs sont déjà capables de faire varier leur puissance de 80 % à la hausse ou à la baisse en l’espace de trente minutes, et EDF forme ses équipes de conduite pour qu’à chaque instant, deux tiers des réacteurs soient capables de manœuvrer, contre 1 réacteur sur 2 auparavant. À moyen terme, cela peut contribuer à chasser l’électricité à base de combustible fossile, la plus chère en coût marginal et donc la moins souvent appelée sur le réseau. De plus, en cas d’arrêt complet, un réacteur met plus de temps à redémarrer ; la manœuvrabilité accrue permet donc de limiter les pertes de production]

- L'expertise nucléaire française dans le suivi de charge séduit en Europe
http://www.sfen.org/rgn/expertise-nucleaire-francaise-suivi-charge-sedu…

- La modularité du parc nucléaire français dans la transition énergétique : focus sur le suivi de charge
https://energie.sia-partners.com/20180308/la-modularite-du-parc-nucleai…

Extrait : [Bien que la capacité de modulation de charge d’une centrale nucléaire soit limitée, ce sont les particularités uniques du parc nucléaire français qui confèrent aux technologies nucléaires cette faculté à absorber la pénétration des énergies renouvelables sur le réseau. En effet, la flexibilité des technologies nucléaires doit se concevoir à l'échelle du parc national.

L’opérateur du réseau de transport, RTE, se charge d'assurer l'ajustement entre offre et demande d'électricité grâce au mécanisme d’ajustement : lors d'aléas de grande ampleur, RTE doit disposer en temps réel d'une réserve d'énergie. Le transporteur en charge de l’équilibrage fait alors appel à certains producteurs et consommateurs connectés au réseau pour qu'ils modifient dans les délais les plus brefs leur programme de fonctionnement prévu.

Les centrales qui y participent (environ 40 % des réacteurs du parc) peuvent aussi permettre de redémarrer le réseau suite à un « black-out ». C’est le principe des « services système » mis en place par RTE. Pour contribuer aux « services systèmes », les réacteurs nucléaires engagés participent aux réglages automatiques primaires, secondaires et au mécanisme d’ajustement. Ces réacteurs fonctionnent à puissance réduite de façon à conserver une marge de manœuvre pour la modulation de puissance à la hausse. Pour le réglage primaire, les variations de puissance s’effectuent en 15 voire 30 secondes. Le parc permet de fournir 650 MWe de réserves primaires en France (environ une trentaine de réacteurs y participent).

Pour le réglage secondaire, la marge de puissance est de plus ou moins 5% de la puissance nominale avec un temps de réponse compris entre 30 secondes et 15 minutes. L’activation des réserves participant au mécanisme d’ajustement se fait sur une période plus longue (de 30 minutes à quelques heures).]

Je vous avait déjà posté tout ça la dernière fois, mais vous ne l'avez pas lu... et après, vous venez me dire que je ne sais pas de quoi je parle...Retrouvez donc la preuve de ce que vous dites a propos de ma soi-disant ignorance passée, et après nous verrons si je suis aussi ignorant que vous le dites. Ce qui est sûr, c'est que vous n'avez pas apporté la réponse et continuez de dire que ça ne marche pas, alors que EDF / RTE le fait depuis des années a l’échelle du parc nationale....

Je tiens tout de même a ajouter le fait que faire ce suivi de charge a un cout. Il est financier, et matériel. Faire varier les puissances des réacteurs de cette manière dégrade plus vite les matériaux des ilots nucléaires et donc accélère l'usure des aciers mis sous contraintes. Tout ça pour équilibrer le réseau a cause de l'intermittence des ENRi que vous chérissez aveuglément. Ce qui ajoute encore une preuve supplémentaire que l'ENRi servent surtout a dilapider l'argent des consommateurs et en France, des contribuables puisque le "système électrique" (producteur + transport + distributeur) est plus de 85% public.
En fait, le suivi de charge est un argument contre les ENRi, mais pas contre le nucléaire.

T'façon, il suffit de regarder les statistiques des temps de fonctionnement des TAC et autres CCGV de France pour voir que les émissions ne font que grimper depuis 3-4 ans. Les centrales a gaz importé tournent presque 6000h par an. Cela contribue a l'augmentation des émissions de CO2 ...

Enfin, je n'ai jamais posté les liens de mes sites web personnels en bas de la plupart de mes commentaires. Heureusement que vous avez cessé cette pratique.

Rochain

BLABLA habituel de l'inculte qui gobe les messages distribués par le nucléaire, EDF en tête qui vente son suivi de charge qui ne sert a rien parce que c'est une galère pour les quelques réacteurs qui en serait capable si c'était plus simple. Aucun des réacteurs de 900 MW le plus grand nombre et les plus anciens n'en sont capables par construction mais pour comprendre cela il faut un minimum de connaissance en électrotechnique et vous êtes loin du compte, avec votre connaissance de perroquet.
D'ailleurs sur le site RTE auquel vous référez souvent vous n'avez même pas été capable de voir que les deux bords de la bande jaune du NUK sont toujours parallèles, et que c'est l'hydroélectrique qui assure le suivi et en cas de besoin le gaz. En plus vous êtes bigleux. Arrêtez d'inonder le forum de vos messages ridicules qui ne dépassent pas le "J'affirme donc j'ai raison, d'ailleurs, untel le dit aussi, ça c'est une preuve !!!!!!"

AtomicBoy44

Qui innonde le forum de ses messages insultant ad hominem ?

Il suffit de lire vos messages pour se rendre compte que vous ne faites qu'insulter vos interlocuteurs sans jamais expliquer autres choses que " vous estes incultye, vous ignorez tout, moi je sais de quoi je parle, et surtout je sais de quoi je parle parce que j'ai investi dedans.

Vos biais cognitifs sont flagrants pour tut le monde ici. Vous n'avez rien apporté sauf vos avis personnels, ni en pédagogies, ni en sources d'informations, ni en explications.

Conclusion : c'est vous qui polluez le fil de commentaires.

Rochain

Mon pauvre petit, il n'y a que vous que je traite d'inculte, ce n'est qu'une vérité. Il y en a d'autres qui disent des bêtises à mon avis mais ils ne sont pas pour autant incultes, en tout cas dans mes propos.
Je vois par ailleurs que vous prétendez parler au nom des autres….? vous avez fait un syndicat anti-Rochain qui s'échange des messages que je ne verrais pas passer ?
Arrêtez de vous prendre pour le nombril du monde exprimant le sentiment des membres du forum vous n'avez aucune prérogative particulière ici si ce n'est celle de faire étalage de votre inculture.

AtomicBoy44

Relisez les fils de commentaires,, vous verrez vous même que je ne suis pas le seul a vous répondre...

Et d'ailleurs, la plupart de ceux qui vous répondent apportent des sources, contrairement a vous, le bigot escrolo antinucléaire viscéral près a renier sa mère pour valider son point de vue.

Qu'apporte ce dialogue d'invectives a part montrer votre animosité contre un pro-nucléaire et l'affirmation de votre béatitude éolovoltaique ??

Arrêtez de vous enfoncer. Vous n'avez a aucun moment montré que vous êtes cultivé dans ce fil de commentaire. Juste hargneux et revanchard.

La stérilité de nos échanges s'apparente à de la nourriture pour un troll. Vous auriez du en rester a limiter les interactions comme je vais le faire dorénavant, en vous laissant m’insulter et me salir sans autre raison que votre idéologie religieuse insensée : l'antinucléarisme primaire aveugle.

Bonne prière et bon crachat a vous.

Rochain

Mais mon pauvre atomique boy bien sur que vous n'êtes pas le seul à me répondre, je n'ai jamais di cela, mais en vérité, vous ne me répondez jamais des que je vous pose une question technique sur ce que vous defender sans le comprendre : le nucléaire et c'est pourquoi vous êtes le seul que je traite d'inculte et pour ça vous êtes bien le seul.
Quant à mes messages qui ont un caractère explicatif, ce n'est pas que je n'en n'envoie pas, c'est que vous ne les comprenez pas et les confondez à des invectives…. vous voyez ou en est votre inculture ?

Rochain

Il y a de tout dans ce rapport, dépendant surtout de l'intervenant ou du groupe rapportant certains faits et sélectionnant certains échantillons à titre d'exemple qui montre ce qui est favorable au message qu'il(s) souhaitent faire passer. N'oubliez pas que ce groupe "d'experts" le sont surtout en politique, ce sont avant tout des leaders d'opinions, des chefs de parties à différents niveaux hiérarchiques. Ce n'est pas encore là que vous trouverez l'objectivité dont on a besoin, mais il y a certainement des choses bien et parfaitement réfléchies dans ce rapport, mais d'autres non. Alors ne l'exhibez pas comme une preuve du bien fondé de votre position dont je sais très bien qu'elle ne variera pas, quoi que vous puissiez apprendre dans l'avenir. Et si cet avenir n'évolue pas comme vous le souhaitez, un jour vous oublierez l'avoir combattu.

AtomicBoy44

Vous faites les mêmes choses qu’eux : sélectionner ce qui vous arrange.

Justin

je cite le rapport:

"La transition du nucléaire vers les énergies électriques intermittentes n’a aucun impact sur le CO2 et ne permet donc pas de lutter contre le réchauffement climatique"

"il apparaîtra que les énergies renouvelables consomment néanmoins plus de matières minérales et métalliques que les technologies du bouquet énergétique traditionnel, ainsi qu’une plus grande variété de métaux. Selon le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM), par rapport aux énergies fossiles, pour une même quantité d’énergie produite, l’éolien et le photovoltaïque nécessitent quinze fois plus de béton, quatre-vingt-dix fois plus d’aluminium et cinquante fois plus de cuivre. S’agissant des métaux, 70 % des métaux de la table de Mendeleïev sont nécessaires à la transition énergétique.
Une centrale nucléaire, classée dans les modes de production fossiles, est faite de béton, d’acier et a besoin de minerai pour produire de l’électricité, quand une éolienne, classée dans les modes de production renouvelables, est faite de béton, d’acier et de métaux pour capter le vent nécessaire à la production d’électricité. La fabrication de la plupart des panneaux photovoltaïques est aujourd’hui à base de silicium, l’un des éléments les plus abondants de la croûte terrestre, et utilise l’aluminium, l’argent, le plomb pour les soudures et le brome pour les onduleurs.
Il est à noter que le problème n’est pas seulement en amont de la transition. S’agissant du véhicule électrique, les représentants du BRGM ont indiqué, lors de leur audition par la commission d’enquête, qu’en cas d’atteinte des objectifs de développement de la voiture électrique en France, la consommation de cobalt française serait équivalente à la consommation en cobalt mondiale actuelle. Ils ont également tempéré l’argument consistant à pouvoir s’en remettre au recyclage pour atteindre l’indépendance d’approvisionnement en métaux, compte tenu des changements d’échelle induits par la transition énergétique elle-même.
Il ne s’agit pas ici de prétendre qu’il existerait des moyens de produire de l’énergie sans inconvénients, mais de souligner le déséquilibre existant entre un discours excessivement à charge dans le cas des énergies fossiles et un discours excessivement à décharge dans le cas des énergies dites vertes. Dans ses auditions, la commission d’enquête s’est attachée à corriger ce déséquilibre."

aromicboy44

Merci.

Hélas, l'idéologie antinucléaire et verdâtre diffusée dans les médias de masses est bien plus vendeuse d'audience, et donc de rentrée publicitaires...

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet