COP28: Ryad "absolument" opposé à une sortie des énergies fossiles

  • AFP
  • parue le

Le ministre saoudien de l'Energie s'est dit "absolument" opposé à un accord portant sur la sortie des énergies fossiles à la COP28, donnant le ton des difficiles négociations qui se déroulent à Dubaï.

"Sortie" ou "réduction" du pétrole, gaz et charbon sont au coeur d'âpres discussions à la COP28, et les deux options figurent pour l'instant dans la première ébauche du texte majeur dont doit accoucher la conférence, sous la forme d'un "bilan mondial" de l'Accord de Paris de 2015.

Mais le prince Abdelaziz ben Salmane a affirmé que son pays, premier exportateur de pétrole au monde, n'était "absolument pas d'accord", dans une interview donnée à Ryad à Bloomerg, diffusée lundi.

"Et je vous assure que personne - je parle des gouvernements - n'y croit".

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a insisté la semaine dernière sur le fait que "la limite de 1,5°C est tenable uniquement si nous finissons par arrêter de brûler tous les combustibles fossiles".

Mais le prince Abdulaziz a déclaré : "Je voudrais lancer un défi à tous ceux qui... disent publiquement que nous devons (sortir des énergies fossiles), je vous donnerai leur nom et leur numéro, appelez-les et demandez-leur comment ils comptent s'y prendre".

"S'ils pensent qu'il s'agit d'une question de morale supérieure, c'est fantastique. Qu'ils le fassent eux-mêmes. Et nous verrons ce qu'ils sont capables de faire".

La Chine et la Russie sont également opposées à toute mention des énergies fossiles dans le texte.

th/cls/ib

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.