Éolien offshore : début des travaux de raccordement du futur parc au large du Calvados

  • AFP
  • parue le

Les travaux de raccordement électrique ont débuté pour le futur parc éolien en mer au large du Calvados, prévu pour entrer en service en 2024, a annoncé lundi RTE, chargé de les mener à bien.

Il s'agira du 4e parc offshore à entrer en fonctionnement en France, en retard dans ce domaine. Le premier doit être mis en service en 2022 au large de Saint-Nazaire. Suivront, en 2023, ceux de Fécamp et de Saint-Brieuc. Dans le Calvados, le chantier a démarré la semaine dernière. Il prévoit notamment l'installation de 15 km de liaison sous-marine à haute tension (creusée pour les deux tiers dans un fond rocailleux) et 24 km de liaison terrestre souterraine, afin de relier le parc au poste électrique de Ranville, agrandi pour l'occasion.

Le budget de ce chantier de raccordement s'élève à 210 millions d'euros, a indiqué Jacques Frémaux, le directeur du projet, lors d'une conférence de presse. Fourniture de béton (1 600 camions toupies), aménagements paysagers, terrassement... RTE souligne les retombées économiques pour les entreprises de la région : 25 millions d'euros (12% du budget).

Le gestionnaire du réseau insiste sur la concertation avec les riverains, pêcheurs, agriculteurs, tant sur le tracé que sur le planning : pas de chantier pendant la saison touristique ni pendant la période de pêche à la coquille Saint-Jacques et un tracé terrestre le plus court, suivant des chemins agricoles.

In fine, le parc de 64 éoliennes, porté par EDF Renouvelables et l'européen wpd, aura une puissance installée de 450 mégawatts (MW) et pourrait produire l'équivalent de la consommation domestique de 630 000 personnes.

En dépit de sa vaste façade maritime, la France accuse du retard dans l'éolien marin, lié à un mélange de difficultés réglementaires et de recours juridiques : sept projets offshore "posés" (sur le plancher marin) ont été attribués, certains depuis 2012, mais aucun encore réalisé.

En Normandie, outre le Calvados et Fécamp, un 3e site est prévu au large de Dieppe. Un 4e, dans le Cotentin, doit être attribué en 2022.

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili doit annoncer prochainement la localisation du premier parc flottant, au sud de la Bretagne. La France prévoit 40% d'électricité d'origine renouvelable d'ici 2030. Mais le rythme d'installation reste insuffisant.

Commentaires

Serge Rochain

Il ne s'agit encore pour l'instant que de rattraper le retard sur nos engagements pris lors de la COP21, c'est-à-dire 6 GW d'éolien offshore opérationnels au 31 décembre ....... 2020.

stephane

Serge Rochain, on s'en fout de tes engagements.
L'éolien offshore n'est pas plus utile au développement énergétique français que tes commentaires :)

JY Bourmaud

@stephane
Bonjour,
L'intérêt de cette section "commentaires" est de permettre l'échange de points de vue et d'informations en lien avec l'article présenté. Il est donc absolument légitime d'exprimer des opinions divergentes. Toutefois, celles-ci sont beaucoup plus intéressantes si elles sont appuyées sur des faits objectifs (et idéalement chiffrés), et exprimées avec autant de courtoisie que possible.
Bien à vous.

Marc Diedisheim

Entièrement d'accord avec vous M. Bournaud. Il sera bon alors que M. Rochain cesse à l'avenir de traiter ses détracteurs de noms d'oiseaux dès qu'ils n'ont pas les mêmes opinions que les siennes, et se concentre sur des faits, et surtout des chiffres pertinents. Bien cordialement.

Dualliac

Tout à fait d'accord avec vous MM Bourmaud et Diedisheim.
Savoir écouter et entendre les avis divergents mais argumentés avec un minimum de courtoisie.
Moi aussi j'en ai marre de l'intolérance et des invectives.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet