Equinor fait encore chou blanc dans une zone jugée prometteuse de l'Arctique

  • AFP
  • parue le

Le géant norvégien de l'énergie Equinor a de nouveau fait chou blanc sur un prospect considéré comme très prometteur dans l'Arctique, a annoncé lundi la Direction norvégienne du pétrole.

Un forage de prospection, le second en deux ans, n'a pas permis de déceler la présence d'hydrocarbures sur le prospect baptisé Korpfjell en mer de Barents, a indiqué l'agence gouvernementale dans un communiqué. Un premier forage réalisé dans cette zone où les attentes de l'industrie pétrolière sont très élevées n'avait abouti en 2017 qu'à la découverte d'une quantité négligeable de gaz naturel.

C'est un revers pour Equinor et ses partenaires - les norvégiens DNO et Petoro, le suédois Lundin et l'américain ConocoPhillips - alors que le cabinet Rystad Energy, dans son hypothèse la plus haute, a estimé que le prospect pourrait contenir jusqu'à 10 milliards de barils de pétrole. Cela en ferait de loin le plus gros gisement jamais découvert en Norvège, principal producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest.

En milieu de matinée, l'action Equinor cédait 0,68% à la Bourse d'Oslo.

Les défenseurs de l'environnement sont vent debout contre les activités pétrolières dans cette région à l'écosystème riche et fragile, jugée trop proche des glaces marines et trop éloignée des infrastructures terrestres.

Dans un communiqué distinct, Equinor a en revanche fait état de la découverte, grâce à un autre forage, d'un volume d'hydrocarbures compris entre 3 et 60 millions de barils équivalent pétrole en mer de Norvège.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture