Total approuve le développement d'un champ pétrolier au Kazakhstan

  • AFP
  • parue le

Total a approuvé jeudi le développement d'un champ pétrolier qu'il exploite au Kazakhstan, correspondant à un investissement de 300 millions de dollars et une "production de plus de 70 millions de barils de réserves supplémentaires".

"Total et ses partenaires ont approuvé la Phase 3 du développement du champ de Dunga situé à terre dans la Région de Mangystau" dans l'ouest de ce pays d'Asie centrale, a annoncé le groupe français dans un communiqué.

Une opération qui comprend "le raccordement de puits supplémentaires aux infrastructures existantes et l'augmentation de la capacité de traitement de l'usine de 10% à 20 000 barils de pétrole par jour en 2022" et "créera 400 emplois directs de plus dans la région, au plus fort du chantier de construction".

"Ce projet, qui présente un bas coût d'investissement au baril, permet de maximiser le potentiel du champ et de prolonger le plateau de production", a indiqué Arnaud Breuillac, directeur général exploration-production de Total, cité dans le communiqué.

Ce développement a été possible après l'approbation du gouvernement du Kazakhstan "quant à l'extension de 15 ans de l'accord de partage de production (PSA) du champ de pétrole de Dunga signé en 1994 et dont l'expiration était prévue en 2024", lit-on dans le communiqué.

Le champ pétrolier de Dunga est exploité par Total (60%), aux côtés de la compagnie publique omanaise Oman Oil Company (20%) et du groupe portugais Partex (20%). Présent au Kazakhstan depuis 1992, Total y emploie près de 380 personnes.

Ajouter un commentaire