De plus en plus d'investisseurs se détournent des énergies fossiles: le point des ONG environnementales

  • AFP
  • parue le

Plus de mille investisseurs - détenant un portefeuille mondial d'actifs de 11 000 milliards de dollars - se sont engagés à céder leurs participations dans les énergies fossiles au profit des « énergies propres », ont rapporté lundi des ONG environnementales.

Le chiffre a été dévoilé lors d'une conférence qui réunit au Cap, en Afrique du Sud, entreprises et ONG qui défendent la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique. Parmi elles figurent des fonds d'investissements, des banques ou des compagnies d'assurances, ainsi que des collectivités locales, des universités ou des fondations religieuses.

En 2014, la somme des actifs des investisseurs prêts à se retirer des énergies fossiles ne totalisait que 52 milliards de dollars. "Nous observons que les investissements se détournent de plus en plus des énergies fossiles dans tous les secteurs", s'est réjouie Clara Vondrich, la directrice de l'organisation Divest-Invest. "Les actifs dans le charbon, le pétrole ou le gaz sont considérés comme toxiques, non seulement moralement mais aussi financièrement".

Le chiffre de 11 000 milliards de dollars équivaut à environ 16% du marché mondial des capitaux en 2016, selon des chiffres de la Banque mondiale cités par les organisateurs. Poussées par leurs actionnaires et l'opinion publique mondiale, de plus en plus d'entreprises tentent de réduire leur empreinte carbone ou leurs participations dans des secteurs qui contribuent au réchauffement de la planète.

Les pays signataires de l'accord de Paris en 2015 se sont engagés à limiter entre 1,5 et 2 degrés Celsius la hausse des températures sur la planète d'ici à la fin du XXIe siècle. Au niveau actuel des émissions de CO2, cette hausse pourrait aller jusqu'à 3 degrés.

Commentaires

blaizot

Excellent pour les entreprises... minières et nucléaires !

rochain

Je ne comprends pas votre message mettant du même côté le minier qui concerne le fossile et le nucléaire qui n'est pas fossile mais un héritage de la création de la Terre

Blaizot

Les deux activités, minières ou nucléaires sont indispensables au remplacement des fossiles: la transition énergétique c’est aller des fossiles vers les métaux et les matériaux et donc ouvrir de nouvelles mines métalliques ( cuivre, cobalt, tungstène, argent, germanium, terres rares, lithium, béton, etc...) ou uranium ( pour la filière nucléaire), toutes plus polluantes les unes que les autres et que personne ne voudrait dans son jardin

Notepade

Bonjour

Le terme polluantes est exacte mais surtout très vague !

Les énergies fossiles (a comprendre comme émettrice de co2 lorsqu’elles sont utilisées) : pétrole, gaz et charbon principalement, créent non pas une pollution mais un réchauffement climatique GLOBAL, avec les conséquences largement décrites par la communauté scientifiques.

Le nucléaire et le secteur minier engendre une pollution atmosphérique ( secteur minier et accident nucléaire) et du sol (stockage des déchets pour le nucléaire et rejet secteur minier) LOCAL mais très importante

La question est donc de savoir lequel est le pire selon vous ..

Blaizot

Je ne sais pas : entre la peste et le choléra ?
Il me semble que votre LOCAL est complètement GLOBAL : les panneaux solaires PV au silicium sont pratiquement tous fabriqués en Chine à base de charbon ( et de sable) qui est ici matière première avec des émissions considérables de CO2 . La production de charbon a atteint un record en 2018 proche de 4000 Gtep en particulier pour faire des panneaux solaires... Ces panneaux sont ensuite exportés dans le monde entier en bateaux pratiquement tous mus au fioul lourd ... un polluant majeur pour la santé humaine : qu’appelez Vous LOCAL dans cette filière : la combustion du charbon ou l’ut Du fioul lourd ?
Même chose côté éoliennes : on pense su’il Faudra produire 50 MT de cuivre en 2050 par rapport au 25 MT aujourd’hui pour connecter toutes éoliennes prévues dans le monde aux réseaux électriques : où pensez vous ouvrir les dizaines de mines nécessaires à cette incroyable augmentation ? Ces mines seront partout dans le monde en particulier en Afrique centrale ou Amérique du Sud. Pareil pour le cobalt des batteries ? Est ce LOCAL où est ce GLOBAL ?
Il n’ y a pas de solution raisonnable aujourd’hui et il faut choisir le moindre mal : le nucléaire qui peut remplacer très rapidement le charbon puis le pétrole sans ouvrir trop de mines nouvelles ( les réserves sont considérables) avec peu de déchets ( un dé à coudre par français par an) donc facilement contrôlable du fait de ces faibles volumes. Et d’après l’OMS , le nombre de morts par radioactivité à Fukushima est ...nul.

Ajouter un commentaire