Consommation d'énergie : quel impact de la hausse des prix sur les ménages français ?

parue le
Les ménages français face à leur consommation d'énergie et aux factures en 2022

« Pour 75% des consommateurs volontaires pour diminuer leur consommation d’énergie, le premier geste est de ne pas laisser de lumières allumées inutilement », indique entre autres le médiateur de l'énergie dans son Baromètre annuel.(©Pixabay-Stefan Schweihofer)

Les ménages français se déclarent sans surprise de plus en plus préoccupés par leur consommation d'énergie dans le contexte de forte hausse des prix. Mais nombre d'entre eux indiquent ne pas « être en mesure de faire davantage » d'efforts de sobriété, montre le médiateur national de l'énergie dans son Baromètre annuel publié ce 18 octobre.

Inquiétudes et précarité en hausse

En septembre 2022, 89% des personnes interrogées dans le cadre de l'enquête annuelle du médiateur de l'énergie(1) répondent que l'énergie est « un sujet de préoccupation important » pour eux (contre 84% en 2021 et 70% en 2019). Pour plus de 8 ménages sur 10, les factures d'énergie représentent « une part importante » dans leur budget (82% en 2022, contre 79% en 2021 et 63% en 2019).

De fait, la précarité énergétique progresse selon le médiateur de l'énergie : « 22% des consommateurs ont souffert du froid l’hiver dernier, soit 2 points de plus que l’année dernière »(2). Dans 37% des cas, les ménages concernés expliquent limiter leur chauffage pour des raisons financières, première raison citée devant la mauvaise isolation (35% des réponses en 2022, raison qui arrivait en tête en 2021).

Au total, 69% des ménages français indiquent restreindre le chauffage chez eux « pour ne pas avoir de factures trop élevées » (plus encore chez les jeunes consommateurs), contre 53% en 2020, souligne le médiateur de l'énergie. Et 27% indiquent avoir rencontré des difficultés pour payer certaines factures d'énergie cette année (contre 18% en 2020).

Un intérêt en baisse pour les offres d'énergie « verte »

La part des consommateurs déclarant avoir changé de fournisseur « se stabilise autour de 30% depuis 2019 » et seuls 12% des ménages envisagent actuellement un changement de fournisseur (contre 16% en 2021).

Dans le contexte de hausse des prix, « l’intérêt pour les offres d’énergie verte diminue » selon le Baromètre du médiateur : 64% de consommateurs se disent désormais prêts à souscrire une telle offre (contre 72% les deux années précédentes). Il reste toutefois une part inchangée - de 17% - de consommateurs prêts à souscrire un offre « verte » même si elle est plus chère que les « offres traditionnelles ».

Face à la demande de plus de sobriété...

Pour rappel, le gouvernement a présenté un plan de sobriété énergétique le 6 octobre dernier pour « réduire de 10% nos consommations énergétiques au niveau national »(3).

Les ménages français déclarent pour leur part, dans 59% des cas, déjà faire attention à limiter leur consommation d'énergie et ne pas pouvoir « faire plus ». Près de 31% des répondants à l'enquête du médiateur indiquent par ailleurs prévoir d'adapter leurs comportements pour réduire leur consommation.

Les ménages français face à la sobriété énergétique

Ainsi, « 9 consommateurs sur 10 souhaitent suivre un comportement de sobriété énergétique » ou estiment déjà le faire selon le médiateur (les gestes les plus fréquemment cités sont le fait de ne pas laisser les lumières allumées inutilement et de baisser le chauffage en cas d'absence). Parmi eux, 83% s'engagent dans cette démarche de sobriété pour diminuer leurs factures d'énergie (50% évoquent également des raisons écologiques).

Sources / Notes
  1. Enquête réalisée par l’institut d’études .becoming du 1er au 16 septembre 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 2 006 foyers français interrogés par voie électronique pour la quatrième année consécutive.
  2. Précisons que le médiateur souligne également l'inconfort des ménages français durant la canicule de l'été dernier (« 59% des consommateurs ont souffert d’un excès de chaleur dans leur logement pendant au moins 24 heures »).
  3. Plan sobriété énergétique : une mobilisation générale, Ministère de la Transition écologique.

Sur le même sujet